k-libre - auteur - Olivier Gay

L'humanité qui se roule dans la boue et se complaît dans la fange. L'humanité qui s'avilit pour mieux se repentir. L'humanité qui rampe et qui enfante les monstres qui la dévorent. Celle qui supplie les dieux, puis qui crache sur les cieux.
Giampiero Marongiu - Le Châtiment des élites
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sang chaud
Voilà un étonnant roman de gangsters à la sauce coréenne. L'action se déroule à Guam, un quartier por...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 février

Contenu

Olivier Gay

MAJ mercredi 21 mars 2012
© D. R.

Biographie Olivier Gay


Naissance à Saint-Martin-d'Hères le 04 janvier 1979.
Après un collège et un lycée à Corenc (38) où il se distinguait déjà en lisant discrètement des livres au fond de la classe durant les cours, Olivier Gay est monté à Paris pour sa classe préparatoire.
Il avait toujours aimé les montagnes, les grands espaces et le ski - comme tout Grenoblois qui se respecte -, et ce fut un déchirement de les abandonner pour la grisaille du périphérique. Pourtant, il y avait dans Paris un véritable cœur qui battait, une foule vibrante et vibrionnante qui ne cessait d'évoluer, un écho qui ne cessait de l'attirer. Lorsqu'il quitta sa prépa pour intégrer l'école de commerce Audencia Nantes, il se promit d'y revenir le plus rapidement possible.
La ville de Nantes lui plut beaucoup, les escapades dans le Morbihan encore plus. Il aurait pu s'installer et contribuer aux débats incessants sur la place de Nantes en Bretagne, mais Paris continuait à exercer son attrait sur lui. Après un an aux États-Unis, il est revenu à la capitale pour ne plus la quitter.
Geek rêveur, amateur de jeu de rôles, Olivier Gay ne découvrit le plaisir des soirées que sur le tard - mais il ne fit pas les choses à moitié. Accompagné d'une bande d'amis fortement alcoolisée aptement nommée le Vodka Club, il écume les clubs de la capitale. Ce sont ces années de débauche qui lui inspireront le personnage de Fitz dans Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel.
Depuis sa jeunesse, Olivier Gay avait toujours cherché à écrire. Son premier roman, écrit à sept ans, tenait sur une page et plagiait honteusement les aventures de Tintin et l'oreille cassée. En 6e, il entamait une histoire qui le suivit tout le collège, Zogodeutron et la planète verte. L'âge adulte passa par là, les obligations professionnelles aussi, et ce n'est que récemment qu'il se décida à se remettre à écrire. Fan d'Agatha Christie, de Charles Exbrayat et d'Alexis Lecaye, le choix du Masque apparut comme une évidence.
Aujourd'hui, Olivier Gay continue à écrire, à faire du jeu de rôles, et à installer Fitz comme un personnage récurrent aux doux relents d'autobiographie. Il est désormais en couple et sort beaucoup moins, mais il ne reniera jamais cette partie de sa vie mouvementée, déjantée et parfois épuisante. Vodka club forever !



Présence à un festival :

2015 : Quais du Polar

2014 : Le Festival sans nom | Mine de Polars | Saint-Maur en poche | Sang d'encre

2013 : La Fureur des mots | Saint-Maur en poche | Sang d'encre

Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 06/11 Édition: Parutions de la semaine - 6 novembre
  • 19/06 Édition: Parutions de la semaine - 19 juin
  • 06/03 Édition: Parutions de la semaine - 6 mars
  • 23/01 Édition: Parutions de la semaine - 23 janvier
  • 13/06 Édition: Parutions de la semaine - 13 juin
  • 26/03 Prix littéraire: Sélection du Prix Belgique loisirs "La Plume de cristal" 2014
  • 11/02 Librairie: Soirée Gay à Terminus polar
  • 18/10 Édition: Parutions de la semaine - 18 octobre
  • 01/02 Édition: Parutions de la semaine - 1er février
  • 06/04 Édition: Parutions de la semaine - 6 avril
    Une semaine placée sous le double signe de Cathi Unsworth. Ceux qui auraient raté son précédent Chanteur, pourront se réjouir de le lire au format poche avant d'embrayer sur Bad Penny Blues, nouveau venu en grand format. Beaucoup de parutions d'ailleurs en cette semaine ceinte. Une belle surprise avec Gérard Lecas, toujours chez Rivages. Du thriller en, veux-tu en voilà, en poche au Livre de poche. Du gros qui tâche surtout. Le Prix de Beaune et son serial killer au Masque (Olivier Gay). Pas inintéressant, mais pas transcendant non plus. Quelques écarts de conduite inhérents aux premiers romans sûrement. Peut-être plus que d'habitude, il y en a pour tous les goûts - et que dire des rééditions thématiques et dures de Simenon ?

    Grand format :
    Une cible parfaite, de Tchinguiz Abdoullaïev (L'Aube, "K'Aube noire")
    Sans visage, de Paul Ardenne (Grasset)
    À cœur perdu, de Siwar al-Assad (Encre d'Orient)
    Backschisch, d'Esmahan Aykol (Buchet Chastel, "Littérature étrangère")
    Mille petites falaises, de Shaugnessy Bishop-Stall (Actes sud, "Actes noirs")
    Des enfants silencieux, de Ramsey Campbell (Télémaque, "Entailles")
    Quatre, de Will Carver (City, "Thriller")
    La Canne à tête de chien, de Boris Clément (Kirographaires)
    Les Eaux noires, de Martine Delomme (Belfond)
    Faux profil, de Jérôme Dumoulin (Grasset)
    Gel nocturne, de Knut Faldbakken (Le Seuil, "Seuil policiers")
    Le Serpent, de M. A. Graff (Ramsès VI, "Ombres et mystères")
    Promenade du crime, de Peter Guttridge (Le Rouergue)
    Les Ombres dans la rue, de Susan Hill (Robert Laffont, "Best-sellers")
    Le Blues du braqueur de banque, de Flemming Jensen (Gaïa)
    Le Kidnapping d'Aaron Greene, de Terry Kay (Le Cherche midi, "Thriller")
    Mauvaises ondes, de David Lasalle (Brumerge)
    Fièvre, de Val McDermid (Flammarion, "Littérature étrangère")
    Le Diable chuchotait, de Miyuki Miyabe (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    Piège numérique, de Christian Olivaux (Les Nouveaux auteurs, "Policier")
    Pour que demain vienne, de Corine Pourtau (D'un noir si bleu, "Les Noirs...")
    Le Quadrille des Maudits, de Guillaume Prévost (NIL)
    Les Romans durs. 4, 1938-1941, de Georges Simenon (Omnibus, "Simenon")
    Les Romans durs. 5, 1941-1944, de Georges Simenon (Omnibus, "Simenon")
    Les Romans durs. 6, 1945-1947, de Georges Simenon (Omnibus, "Simenon")
    Bad Penny Blues, de Cathi Unsworth (Rivages, "Thriller")
    The Michelangelo code : deuxième époque, de Daniel Veyblins & René-Mathias Le Gall (L'Onde)
    L'Alchimiste, de Rosemary Villani-Ameri (Édilivre, "Verbum dimissum")
    Le Bras du diable, de Julie Waeckerli (Les Nouveaux auteurs, "Thriller")
    Reste avec moi, de Jessica Warman (Fleuve noir, "Thriller")
    La Fausse celtique, de Gordon Zola (Le Léopard démasqué)

    Poche :
    Carnac, les menhirs disparus, de Simone Ansquer (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    La Double vie de Laura Swan, de Benjamin Black (10-18, "Domaine policier")
    Rémanence, de Jérôme Camut & Nathalie Hug (LGF, "Thriller")
    Les Héritiers de Stonehenge, de Sam Christie (Pocket)
    Le Tueur, de Martina Cole (LGF, "Thriller")
    Havre des morts, de Patricia Cornwell (LGF, "Thriller")
    À pas comptés, de Costantini (J'ai lu, "Thriller")
    Le Navigateur, de Clive Cussler & Paul Kemprecos (LGF, "Thriller")
    La Scène à paillettes, de Monika Fagerholm (LGF)
    Frontière mouvante, de Knut Faldbakken (Points, "Policiers")
    La Conspiration Hadrien, de Allan Folsom (Archipoche, "Archipoche")
    Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel, d'Olivier Gay (Le Masque, "Masque jaune")
    Profession balance, de Christopher Goffard (Rivages, "Noir")
    Je ne porte pas mon nom, de Anna Grue (Points, "Policiers")
    Le Pacte boréal, de Anna Jansson (LGF, "Thriller")
    Saint-Quay s'inquiète, d'Anne-Solen Kerbrat-Personne (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Le Corps de la ville endormie, de Gérard Lecas (Rivages, "Noir")
    Une conspiration de papier, de David Liss (Le Masque, "Labyrinthes")
    Sérum : saisin 1.1, de Henri Lœvenbruck & Fabrice Mazza (J'ai lu, "Policier")
    Haine 7, de Jeran-Luc Manet (Antidata)
    Le Cauchemar de d'Alembert, d'Hubert Prolongeau (Le Masque, "Labyrinthes")
    La Nuit de Geronimo, de Dominique Sylvain (Points, "Policiers")
    La Colombe de la mort, de Peter Tremayne (10-18, "Grands détectives")
    Le Chanteur, de Cathi Unsworth (Rivages, "Noir")
    À tous et à personne, de Grazia Verasani (Métailié, "Suites")
    Liens : Les Talons hauts rapprochent les filles du ciel |Le Corps de la ville endormie |Haine 7 |Sans laisser de traces |Le Chanteur |Mille petites falaises |À tous et à personne |La Nuit de Geronimo |Jérôme Camut |Nathalie Hug |Clive Cussler |Knut Faldbakken |Anna Grue |Gérard Lecas |David Liss |Henri Lœvenbruck |Jean-Luc Manet |Val McDermid |Miyuki Miyabe |Guillaume Prévost |Hubert Prolongeau |Georges Simenon |Dominique Sylvain |Peter Tremayne |Cathi Unsworth |Grazia Verasani |Gordon Zola |Shaughnessy Bishop-Stall

  • 04/04 Prix littéraire: Beaune et ses prix
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page