k-libre - auteur - Massimo Dallamano

La nouvelle qu'il souhaitait le plus apprendre - que Wagner était impliqué de près ou de loin dans le meurtre de Lanros - était une chose que je ne pouvais me résoudre à fabriquer, oui, même moi à qui il arrive de modeler et remodeler la vérité de temps à autre en fonction des circonstances.
Morley Torgov - Le Maître chanteur de Minsk
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Sous ses yeux
C'est l'histoire d'une femme, Lily Gullick, qui regarde les oiseaux avec des jumelles et qui ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 17 novembre

Contenu

Massimo Dallamano

MAJ lundi 07 octobre 2013
© D. R.

Biographie Massimo Dallamano


Naissance à Milan le 17 avril 1917.
Mort à Rome le 14 novembre 1976.
Massimo Dallamano débute dans le cinéma comme aide-opérateur à la caméra, puis comme opérateur sur quelques documentaires. En 1945, il se trouve à Milan avec le réalisateur Gianni Vernucchio lors de l'exécution de Benito Mussolini, et a l'occasion de filmer son cadavre, celui de sa maîtresse, Clara Petacci, et d'autres fusillés du Dongo. Dès l'après-guerre, il devient directeur de la photographie, un rôle qu'il assumera à trente-quatre reprises et, sous le pseudonyme de Jack Dalmas, est au côté de Sergio Leone pour ses deux premiers westerns spaghetti, Pour une poignée de dollars (1964) et Et pour quelques dollars de plus (1965). Il réalise en 1968 Bandidos, son premier film, son seul western spaghetti, avec Venantino Venantini, avant d'enchainer avec Le Tueur frappe trois fois et surtout Vénus nue, un film très censuré, remonté, très coupé et ressorti sous le titre Vénus en fourrure, basé sur le roman de Leopold von Sacher-Masoch, qui raconte les passions perverses d'un jeune couple. Après ce film, il tourne avec Mais... qu'avez-vous fait à Solange ?, l'un des classiques du "giallo", le film policier à l'italienne, sur le thème là aussi très controversé de l'avortement. Après un deuxième film policier à Londres - Piège pour un tueur -, Massimo Dallamano dirige deux drames érotiques avant de revenir au "giallo". En 1975, il réalise ses deux derniers films. Tout d'abord Émilie, l'enfant des ténèbres, puis Section de choc. Mais alors qu'il vient tout juste de terminer ce film, victime d'un accident de la route, il décède à l'âge de cinquante-neuf ans.


* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page