Dépêche | Derrick versus Tappert

Nulle histoire ne hante davantage que celle d'un crime non élucidé, a écrit Julian, mais, j'allais le découvrir, sa résolution hante parfois tout autant.
Thomas H. Cook - Le Crime de Julian Wells
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 15 septembre

Contenu

nécrologie

MAJ dimanche 15 septembre

Derrick versus Tappert
15/12/2008

Derrick versus Tappert
Un Prussien qui aimait la soupe aux nouilles et au bœuf.
Horst Tappert, le mythique Inspecteur Derrick, est mort le 15 décembre 2008 dans une clinique de Munich, à l'âge de 85 ans. Et ce, à peine quelques mois après la mort du créateur de la série, Herbert Reinecker.
L'interprète du policier allemand le plus notoire aura mené 281 enquêtes, vingt-cinq années durant... Il fit ses adieux à la série en 1997. Si l’on y ajoute sa participation dans de nombreux films et téléfilms, Horts Tappert aura connu une carrière bien remplie, qui l’aura retenu la quasi totalité de sa vie du côté allemand du Rhin.
Pour l'incarnation du personnage Stefan Derrick, Horst Tappert avait obtenu diverses récompenses, dont la Croix du mérite allemand, en 1988. Après des débuts un peu difficiles, Derrick avait connu un immense succès en Allemagne et dans le monde. Bien que brocardée en raison de son rythme quelque peu lent, la série a été diffusée dans 108 pays. Le scénario était signé Herbert Reinecker, son producteur était Ringelmann.
Personnage vieillot, Derrick est resté très populaire, et pas uniquement pour les troisièmes et quatrièmes âges... La série est du reste toujours diffusé sur France 3, à 13 h 45, et continue de jeter un peu de sa clarté cendrée sur les après midis grisâtres – le meilleur moment pour regarder Derrick : un ciel bas et bouché, déconfit, sans appel. Alors d’un coup entre dans votre salon ce grand inspecteur flegmatique avec ses grosses lunettes aux verres fumés... Moins réconfortant que consolant, mais c’est toujours ça à prendre, non ?


Liens : Horst Tappert

Par Julien Védrenne

Pied de page