Dépêche | Poupées lyonnaises en feuilleton

Et qui récupère ces sacs à viande que personne ne réclame ? Ces membres arrachés que les légistes huppés contemplent en se grattant la tête d'un air circonspect, comme devant un morceau en trop dans un puzzle de 2992 pièces ?
Orcus Morrigan - Manhattan carnage
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 juin

Contenu

blog

MAJ mercredi 19 juin

Poupées lyonnaises en feuilleton
25/08/2010

Poupées lyonnaises en feuilleton
Lyon ne manque pas de ressources pour attirer les amateurs de polars - il y a bien sûr le festival Quais du polar au printemps et, en ses marges toute l'année, les animations que propose l'association éponyme - rendez-vous des Lecteurs, manifestations en partenariat avec des troupes théâtrales et des artistes locaux, etc. Il y a la librairie Au bonheur des ogres qui a notamment exposé des toiles de Pascal Garnier. Et depuis le début de l'été, il y a un feuilleton policier qui, pour être à suivre sur la Toile, n'en est pas moins très lyonnais puisque situé dans le quartier de la Guillotière et que l'ambition de l'auteur - Vénus Rachais - est, explicitement, de faire "vivre ce merveilleux quartier de la Guillotière, ses couleurs, ses habitants, ses ravalements de façade". Tout un programme qui se dévoile à raison d'un nouvel épisode chaque semaine, publié le dimanche et dont le premier a été mis en ligne... le 1er août.
Ça s'appelle Ses poupées l'appellent docteur - dûment siglé, ça devient SPLAD, presque une éclaboussure de Grande Bleue - ça se lit ici, et c'est un feuilleton "participatif", rappelle souvent Vénus qui attend de ses lecteurs des commentaires, des remarques, des suggestions, voire des dessins ou des photos... qui pourraient bien laisser des traces dans son travail.
Quarante et un épisodes sont prévus - il est encore temps de prendre l'histoire en route. Allez donc "SPLADDER" sans attendre : ça vaut le clic. Et ce sera à suivre avec autant d'assiduité que l'infernale descente de Pierre Mazet.


Liens : Vénus Rachais | Pierre Mazet | Quais du polar | Quais du Polar

Par Isabelle Roche

Pied de page