Dépêche | Décès de Jakob Arjouni

Le père A était capable de dire la messe à la vitesse de la lumière. Houle de nord-est qui pointe le bout de son nez à Currimbin ? Messe en dix minutes.
Malcolm Knox - Shangrila
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 juin

Contenu

nécrologie

MAJ mercredi 19 juin

Décès de Jakob Arjouni
28/01/2013

Décès de Jakob Arjouni
L'écrivain allemand Jakob Arjouni est décédé des suites d'un cancer du pancréas le 17 janvier dernier à Berlin. Originaire de Francfort, l'homme qui avait étudié à Montpellier partageait sa vie entre Berlin et un petit village du sud de la France, entre une carrière romanesque et de théâtre. En Allemagne, son œuvre était éditée par Diogenes. En 1992, les éditions Fayard avaient commencé la publication de ses romans consacrés au détective privé d'origine turque Kemal Kayankaya. Christian Bourgois s'était pour sa part intéressé à Devoirs d'école, un roman plus intimiste. Huit ouvrages - soit à peu près la moitié de sa production - ont été traduits en français. L'on peut regretter que seul Devoirs d'école soit aujourd'hui disponible.


Liens : Jakob Arjouni

Par Julien Védrenne

Pied de page