Dépêche | Deuxième sélection des Prix Médicis 2015

Au cours de ses années d'exil en Hollande, Drummond avait rencontré beaucoup d'autres femmes indépendantes de caractère, très différentes des servantes dociles qu'il avait laissé derrière lui en Angleterre.
Jean Zimmerman - Le Maître des orphelins
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 19 juin

Contenu

prix littéraire

MAJ mercredi 19 juin

Deuxième sélection des Prix Médicis 2015
09/10/2015

Deuxième sélection des Prix Médicis 2015
Comme chaque année, les grands prix littéraires dévoilent leurs sélections, et nombre d'ouvrages sont k-librés, à savoir des ouvrages de fictions noire, policière ou de guerre, voire de western, ou même des essais qui côtoient ces genres. Les dernières sélections des Prix Médicis ne dérogent pas à cette règle. C'est ainsi que la catégorie "Romans étrangers" reflète de près ou de loin tous ces genres. D'abord avec L'Imposteur, de Javier Cercas (Actes Sud), qui narre la vie travestie d'un simili-héros de la guerre d'Espagne soi-disant rescapé des camps de la mort et qui a mené une vie d'imposture forcenée si ce n'est forcée. Et puis il y a Un mauvais garçon, premier roman de Deepti Kapoor (Le Seuil), qui plonge dans la vie urbaine et nocturne de New Delhi en compagnie d'une jeune femme qui vit avec des morts et s'essaie à la drogue et au sexe avec le seul être vivant à ses yeux, un être qui l'envoie tout droit à la rencontre de la noirceur du monde. Et puis il y a cet Encore, de Hakan Günday (Galaade), qui traite d'un sujet fort d'actualité : celui des clandestins, de leurs passeurs et de leurs itinéraires vers un paradis mortel. Enfin, dans un autre registre, Vie et mort de Sophie Stark, d'Anna North (Autrement), qui s'intéresse à la passion destructrice d'une réalisatrice de cinéma. La sélection française est moins ancrée mauvais genres même si l'on remarque La Cache, de Christophe Boltanski (Stock), un roman sur la vie de la famille Boltanski qui débute pendant la Seconde Guerre mondiale "Rue-de-Grenelle", et surtout Pirate, de Fabrice Loi (Gallimard), qui revient sur ces pirates modernes au large de la côte de l'Afrique, loin de ceux rencontrés dans Corto Maltese...
Les jurés proclameront une troisième sélection pour les catégories "Romans français" et "Romans étrangers", ainsi qu'une deuxième dans la catégorie "Essais" le 28 octobre 2015. Toutes trois seront bien entendu resserrées. Les lauréats seront dévoilés le 5 novembre.

Deuxième sélection du Prix Médicis catégorie "Roman français" 2015 :
- Titus n'aimait pas Bérénice, de Nathalie Azoulai (P.O.L.) ;
- La Cache, de Christophe Boltanski (Stock) ;
- Histoire de l'amour et de la haine, de Charles Dantzig (Grasset) ;
- Le Beau temps, de Maryline Desbiolles (Le Seuil) ;
- Quand le diable sortit de la salle de bain, de Sophie Divry (Notabilia) ;
- Les Prépondérants, de Hédi Kaddour (Gallimard) ;
- Les Désœuvrés, d'Aram Kebabdjian (Le Seuil) ;
- Anomalie des zones profondes du cerveau, de Laure Limongi (Grasset) ;
- Pirates, de Fabrice Loi (Gallimard) ;
- Le Metteur en scène, d'Antoine Mouron (Christian Bourgois) ;
- D'après une histoire vraie, de Delphine de Vigan (Jean-Claude Lattès).

Deuxième sélection du Prix Médicis catégorie "Roman étrangers" 2015 :
- L'Imposteur, de Javier Cercas (Actes Sud) ;
- Encore, de Hakan Günday (Galaade) ;
- Un mauvais garçon, de Deepti Kapoor (Le Seuil) ;
- Illska, de Eirikur Orn Norddhahl (Métailié) ;
- Vie et mort de Sophie Stark, d'Anna North (Autrement) ;
- Une vie entière, de Robert Seethaler (Sabine Wespieser) ;
- D'ailleurs, les poissons n'ont pas de pieds, de Jon Kalman Stefansson (Gallimard) ;
- La Fiancée de Bruno Schulz, d'Agata Tuszynska (Grasset).

Première sélection du Prix Médicis catégorie "Essais" 2015 :
- Ardennes 1944, d'Antony Beevor (Calmann-Lévy) ;
- Leïla Mahi 1932, de Didier Blonde (Gallimard) ;
- Le Parapluie de Simon Leys, de Pierre Boncenne (Philippe Rey) ;
- La Transparence et le reflet, de Serge Bramly (Jean-Claude Lattès) ;
- Adieu Montaigne, de Jean-Michel Delacomptée (Fayard) ;
- Les Irremplaçables, de Cynthia Fleury (Gallimard) ;
- Casanova l'aventure, d'Alain Jaubert (Gallimard) ;
- Sauve qui peut la vie, de Nicole Lapierre (Le Seuil) ;
- Disparaître de soi, de David Le Breton (Métailié) ;
- Retour à Duvert, de Gilles Sebhan (Le Dilettante).


Liens : Un mauvais garçon | David Le Breton

Par Julien Védrenne

Pied de page