k-libre - en marge - Le Prince de Cochinchine

Dans ce monde que vous découvrez, ce monde sombre et dangereux, personne n'est ce qu'il dit être et personne n'a d'autre intérêt que son intérêt personnel.
Jack Higgins & Justin Richards - Mission explosive
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

1994
Il est très symbolique que le troisième roman d'Adlène Meddi s'ouvre et se clôture par une scène ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 21 novembre

Contenu

Livre sonore - Policier

Le Prince de Cochinchine

Historique - Géopolitique - Trahison MAJ vendredi 02 novembre 2018

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,9 €

Jean-François Parot
François d'Aubigny (lecteur)
Paris : Audiolib, mars 2018
19 x 14 cm
ISBN 978-2-36762-663-5

Meurtres & déloyautés

1787. À deux années de la Révolution française, le royaume de France se porte bien mal... Pour l'en sortir, Louis XVI espère signer un traité avantageux avec le Roi de Cochinchine. C'est compter sans les oppositions qui se font jour, une Triade affrontée au Roi de Cochinchine et d'innombrables comploteurs qui souhaitent tirer leur part du gâteau France avant que son royaume ne soit englouti. L'État se brise, la famine règne. Nicolas Le Floch se retrouve au centre de cette tourmente, en compagnie de son ami, l'évêque Pierre Pigneau de Behaine, et de son fidèle chien Pluton. De badinages en fausses pistes, de meurtres en déloyautés de tous genres, de contorsions diplomatiques en scandales royaux, Le Floch ne cesse de frôler et la mort et la disgrâce. Palpitant, érudit, le roman est traversé bien évidemment par les bruits sourds de la Révolution qui montent et par les débats furieux autour de l'égalité des hommes qui l'ont animée. On y croise ainsi Restif de la Bretonne et Olympe de Gouges, un choix assuré auquel rendre louanges, pour Olympe surtout, qu'un roman grand public célèbre enfin. À noter que Jean-François Parot fut lui-même consul à Hô Chi Minh Ville, et qu'il veilla lui-même au transfert des cendres de l'abbé Pigneau de Behaine en France. Dense, précis, documenté, le lecteur est cette fois encore immergé dans un siècle passionné, grâce sans doute à cette lecture qu'en donne François d'Aubigny, claire, précise, ménageant de belles passes d'armes quand le débat philosophique fait rage, en disposant d'une belle palette de tonalités pour incarner ses personnages. Mais une dernière enquête, à moins que l'auteur n'ait laissé dans ses tiroirs quelques manuscrits qui verront peut-être le jour...

NdR - 1 CD MP3, 11 h 50 d'écoute.

Citation

Les Français sont un peuple étonnant qui parle de cuisine en mangeant.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 25 septembre 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page