k-libre - festival

Les individus, sachant qu'il savait ce qu'il savait, l'avaient découvert, et avaient pris le meilleur moyen pour s'assurer de son silence.
John Buchan - Les 39 marches et autres aventures de Richard Hannay
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 14 octobre

Contenu

Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand 2011

MAJ lundi 11 avril 2011
Affiche Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand 2011
Pays : France

Les 48 heures du polar de Clermont-Ferrand 2011



Adresse : Association l'Amiral flottant, 4, rue Charles Bruyant, 63000 Clermont-Ferrand
E-mail : 48hdupolar@gmail.com
Téléphone :
Site : http://www.48h-du-polar.fr

Actualité

  • 21/02 Colloque-conférence: Garde à vue n°5 : "Le polar dans l'œuvre d'Asimov", conférence de Jean-Pierre Andrevon et Jean-Pierre Fontana
    L'association L'Amiral flottant, en marge des 48 heures du polar de Clermont-Ferrand, propose un nombre conséquent de gardes à vue afin de ponctuer l'année d'événements autour de la littérature policière. Voici déjà la cinquième avec pour focus l'auteur de science-fiction Isaac Asimov. Un long discours de l'association valant mieux qu'un piètre résumé de votre serviteur, voici ce qu'en dit L'Amiral flottant :

    La cinquième Garde à vue de notre saison polar s'attachera à analyser l'importance et les particularités du genre policier dans l'œuvre du génial Isaac Asimov : ou comment science-fiction et polar peuvent s'entremêler intelligemment. Rendez-vous salle Georges Conchon le jeudi 21 février à 20 heures.
    Isaac Asimov (1920-1992), écrivain américain d'origine russe, est l'un des plus grands auteurs de science-fiction du XXe siècle. Il a écrit de très nombreuses nouvelles à succès et s'est particulièrement fait remarquer pour ses deux cycles mondialement connus : la trilogie "Fondation" et les "Robots". Comme bon nombre d'écrivains anglo-saxons de l'époque, son style se caractérise par une grande simplicité (pour lui, seule doit primer l'intrigue), contrebalancée par une inventivité géniale, une indéniable portée philosophique et une passion marquée pour les histoires cérébrales et les questionnements scientifiques. Celui que l'on surnomme "le bon docteur" est ainsi à l'origine de nombreux ouvrages de vulgarisation scientifique et de grands concepts tels que la robotique et ses fameuses Trois Lois, et la psycho-histoire.
    L'œuvre d'Asimov a reçu les plus grands prix de l'imaginaire de la planète tout au long du siècle (prix Hugo, Locus et Nebula) et continue aujourd'hui à être avidement lue et encensée.

    Robots, t.3 : Les Cavernes d'acier (1956)
    "Les Robots" est l'un des deux cycles reconnus d'Isaac Asimov. Étalée sur plusieurs millénaires, l'histoire vient à rebours de la plupart des textes de SF de l'époque, avec leurs machines destructrices ennemies de l'Humanité. Ici, l'auteur présente un univers où les robots sont au service de l'Homme, leur existence régie par trois lois fondamentales et inviolables qui révèlent néanmoins très vite leurs failles.
    Les Cavernes d'acier, troisième tome du cycle, possède la particularité d'être centré sur une intrigue policière : un inspecteur, Elijah Baley, mène une enquête très spéciale sur un assassinat ayant le pouvoir de rompre la paix fragile entre Spaciens et Terriens, aidé dans sa tâche par un robot humanoïde.

    Les Veufs noirs (2010)
    Ce recueil réunit la quasi-intégralité des nouvelles policières écrites par Isaac Asimov de 1974 à 1990. En effet, en véritable féru d'histoires cérébrales, Asimov a imaginé un groupe d'amis nommé "les veufs noirs" se réunissant régulièrement au cours de dîners qui deviennent invariablement le théâtre d'une enquête visant à élucider une énigme qui obsède l'un des invités. Asimov y déploie un admirable panel d'astuces de logique et une fine précision de détails au sein d'intrigues aussi diverses que passionnantes. Enquêteur n°1 : Jean-Pierre Andrevon
    Jean-Pierre Andrevon est un écrivain de science-fiction français né en 1937. Tour à tour journaliste (il participe à la revue Fiction jusqu'à son arrêt en 1989), peintre, cinéaste, auteur-compositeur-interprète, il publie son premier roman Les Hommes-machines contre Gandahar (adapté à l'écran par René Laloux) en 1969. Il a reçu plusieurs prix littéraires, dont le prix de la science-fiction pour la jeunesse avec La Fée et le géomètre et le Grand Prix de la science-fiction française avec Sukran.
    Jean-Pierre Andrevon a toujours aujourd'hui une actualité littéraire bien remplie : outre la parution d'un recueil de micro-nouvelles fantastiques, Nouvelles de poche – 528 récits minuscules aux éditions La Clef d'Argent, l'auteur prépare un deuxième recueil (66 synopsis, prévu pour mai 2013 chez La Clef d'Argent) ainsi qu'un florilège de ses meilleures nouvelles aux éditions du Bélial. Il travaille également à l'écriture d'un polar (Neuf morts par quelques nuits d'hiver) et d'un titanesque dictionnaire encyclopédique, Cent ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction (1800 pages et dix ans de travail !), inédit dans le genre, qui vient de séduire l'éditeur Rouge profond.

    Enquêteur n°2 : Jean-Pierre Fontana
    Jean-Pierre Fontana est un écrivain puy-dômois de science-fiction, né en 1939. Connu sous le pseudonyme de Guy Scovel, il s'impose comme un ardent défenseur et promoteur de la science-fiction en France : organisation à Clermont-Ferrand d'un Festival de la Science-fiction dès 1970, de la Première Convention Française de Science-fiction en 1974, du Festival International de l'Imaginaire en 1988... Il collabore également à la revue L'Écran fantastique, est rédacteur en chef de la revue Lunatique et a lancé en 2011 un fanzine web, Mercury. Son investissement pour la promotion des genres de l'imaginaire en France lui a valu le Prix Cyrano en 2006.
    Sur le plan littéraire, Jean-Pierre Fontana a publié une quarantaine de nouvelles dans de très nombreuses revues de SF en Europe à partir de 1964, ainsi que de nombreux romans et anthologies. En juin 2012 est paru, aux éditions de L'Armada, le premier recueil couronnant ses talents de nouvelliste, avec pas moins de seize nouvelles compilées : Souvenirs de demain.

    Garde à vue n°5 : "Le polar dans l'œuvre d'Asimov", conférence de Jean-Pierre Andrevon et Jean-Pierre Fontana. Jeudi 21 février à 20 heures - Salle Georges Conchon - 3, rue léo Lagrange - 63000 Clermont-Ferrand
    Liens : Jean-Pierre Andrevon

  • 02/10 Musique: Garde à vue n°1 : concert dansant prohibition
  • 22/03 Association: Garde à vue : Quand Sherlock Holmes rencontre Arsène Lupin
  • 22/02 Association: Psycho-crimes à Clermont-Ferrand
  • 10/01 Association: Première garde-à-vue de l'année
  • 06/12 Cinéma: Garde à vue N° 2 - Projection/ Débat autour de Tirez sur le pianiste
  • 15/11 Café littéraire: Garde à Vue n°1 à Clermont-Ferrand
  • 20/06 Site Internet: Quatrième "Frelon noir"...
  • 14/11 Association: Ça bouge en noir à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme)

Le festival

Un festival noir, voilà qui manquait encore à Clermont-Ferrand jusqu'a ce printemps 2011 où furent organisées les premières "48 heures du polar". Comment les Auvergnats en sont-ils arrivés là ? Par l'impulsion qu'a donnée un "Club des cinq" auto-baptisé L'Amiral flottant, constitué de Jean-Marin Serre, Daniel Martin, François Andrieux, Jean-Christophe Lacas et Philippe Bucherer. Une impulsion qui serait sans doute demeurée flammèche si d'autres fans de noir ne leur avaient emboîté le pas : en particulier ces étudiants en mastère "Conduite de projets culturels" qui, sans doute holmésiens en diable, se sont surnommés "les Irréguliers de Baker Street", et ont réuni autour d'eux d'autres fans devenus quant à eux la Ligue des rouquins. Inutile de préciser que tous ces noms et surnoms pour le moins bariolés sont autant de références littéraires...
L'association administrativement formée et son objet explicitement posé, il fallut ensuite concrétiser ces belles ambitions : là intervient le soutien de la ville qui a, soulignent les fondateurs, "d'emblée souscrit à ce projet". Très vite en 2010 tout fut donc en place pour que se déploie la route noire qu'entendait tracer L'Amiral flottant – et quelle route puisqu'il ne s'agissait pas seulement de préparer un festival mais de mettre en place une "saison culturelle" entière dont le calendrier est calqué sur celui des "saisons" théâtrales, au sein de laquelle les 48 heures du polar font figure d'événement certes majeur mais pas unique : tous les mois, d'octobre à juin sont organisées des "gardes à vue", appellation derrière laquelle il faut entendre autant d'animations diverses et variées, en général une rencontre-signature avec un auteur invité en quelque lieu clermontois.

Cette édition

Après avoir été soigneusement amendé, le terrain est fin prêt, au mitan d'avril, pour qu'éclose le premier festival noir de Clermont-Ferrand. Le "polar" est un genre qui, d'abord littéraire, est désormais devenu très largement pluridisciplinaire et attire illustrateurs, cinéastes, voire peintres, plasticiens et musiciens. Mais il reste cependant essentiellement littéraire et c'est bien cela que reflètent les animations proposées au public ainsi que les invités ayant répondu "présent" à ce premier appel auvergnat, tous romanciers quand ils ne sont pas auteurs de bande dessinée :

Jean-Pierre Alaux, Laurent Astier, Jean-Luc Bizien, Christophe Constantini, Pierre d'Ovidio, Craig Johnson, Jean-Marc Lainé, Éric Giacometti & Jacques Ravenne, Thierry Lefèvre, Jean-Philippe Peyraud, Gilda Piersanti, Dominique Sigaud, Dominique Sylvain, Marc Villard, Antonin Varenne et Alain Wagneur.

Tous les événements publics inscrits au programme du festival – à découvrir ci-après – sont gratuits. Nous ne saurions clore cette brève présentation sans vous renvoyer vers le site des "48 heures" qui, en dépit de son nom, ouvre largement les fenêtres de toute la saison culturelle concoctée par L'Amiral flottant et ses acolytes. De plus, le site est très agréable à visiter – mais il est vrai qu'avec un Amiral pour maître d'œuvre, il ne pouvait être qu'un havre d'agrément pour la navigation, fût-elle "internautique".

PROGRAMME
Le festival, bien nommé "les 48 heures", s'étale sur deux journées, les 16 et 17 avril, commence en réalité la veille mais pour quelques happy few seulement : d'une part les enfants scolarisés qui pourront participer à des "ateliers petits débrouillards" et jouer aux experts de la police scientifique, d'autre part les auteurs, les rouquins, et les partenaires à qui sera réservée la soirée d'ouverture. Dès le lendemain 10 heures, le public pourra librement accéder à quantité d'animations dont la plupart se dérouleront à la Maison du peuple mais beaucoup appelleront les amateurs de polar en divers endroits de la ville...

Samedi 16 avril
- De 10 heures à 11 h 30, les auteurs invités s'égaillent à travers Clermont-Ferrand - librairies, bars, restaurants... - pour rencontrer leurs lecteurs.
- De 14 heures à 19 heures, ils se rassemblent tous à la Maison du peuple pour signer leurs ouvrages et, bien sûr, bavarder avec quiconque en manifestera le désir...
- À 16 heures, conférence d'Éric Giacometti et Jacques Ravenne : "Polar, Franc-maçonnerie, Fantasmes". D'une durée d'environ une heure et demie, elle aura lieu à l'amphi 2 Gergovia.
- À 19 heures, apéro-concert réservé à la Ligue des rouquins.
Dimanche 17 avril
- De 10 heures à 19 heures, les auteurs invités tiennent salon à la Maison du peuple.
- À 11 heures, Gilda Piersanti propose une table ronde d'environ une heure.
- À 15 heures, conférence de Jean-Marc Laisné : "BD et Polar".
-À 17 heures, annonce du nom des lauréats des différents concours - nouvelles et photographie - puis remise des prix.
- À 17 h 30, Vente aux enchères de pièces de mobilier en carton Orika, graffées selon l'univers des auteurs et dédicacés par chacun d'eux.
Et le rideau roux tombera... jusqu'à l'année prochaine. Enfin pas tout à fait puisque, par-delà cette clôture, la saison culturelle se poursuivra jusqu'à l'été au rythme des "gardes à vue" mensuelles.

Parmi les invités : Jean-Luc Bizien | Pierre D'Ovidio | Éric Giacometti | Craig Johnson | Thierry Lefèvre | Jean-Philippe Peyraud | Gilda Piersanti | Dominique Sylvain | Antonin Varenne | Marc Villard | Alain Wagneur

Pied de page