L'homme de quarante-sept ans, marié et père de trois enfants – un garçon et deux filles – avait aussitôt reconnu les faits dans la salle d'interrogatoire entre les mains du sergent-chef Minko. Celui-ci était réputé dans la maison poulaga pour ses méthodes d'interrogatoire pas très catholiques. On le surnommait 'l'homme qui fait parler les muets'. La torture était admise tacitement dans tous les commissariats de police de Libreville.
Janis Otsiémi - Le Festin de l'aube
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 27 mai

Contenu

-

MAJ jeudi 01 janvier 1970

Note accordée au livre:  sur 5



Age du Public

Prix: €

,
p. ; x cm

Rédacteur: jeudi 01 janvier 1970
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page