Les Marques du fouet

- Gagné, Jeremy. vous avez plusieurs longueurs d'avance. - Vraiment ? Dans ce cas, expliquez-moi pourquoi j'ai toujours l'impression de me traîner, Roy ? - Ma tête profondément enfoncée dans votre cul ?" - Ce n'est pas une image très attirante, Jeremy.
David Carkeet - Une putain de catastrophe
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 27 juin

Contenu

Roman - Policier

Les Marques du fouet

Géopolitique - Assassinat - Corruption MAJ vendredi 15 juillet 2011

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15,9 €

Gérard Streiff
Paris : La Manufacture de livres, avril 2011
174 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-35887-023-8

Colère du présent : qui Mali pense...

Au Mali, l'assassinat d'un ancien colon déchaîne la vindicte. Qui se cache derrière cette tuerie commanditée ? Des islamistes ? Des narcos-colombiens ?

Bamako. Un vieux blanc d'Afrique est sauvagement assassiné. Ça tombe bien : on a un coupable sous la main, un empêcheur d'exploiter en rond, un noir bien sûr, universitaire – mais ça, on s'en fout. Magali, jeune journaliste idéaliste, vole à son secours.
L'accusé est altermondialiste, cinéaste. Le blanc assassiné, P.-D.G. d'une très grosse firme qui gère entre autres le train Dakar-Bamako.
Magali saute dans le premier avion, déboule dans une histoire qui prend très vite des relents de colonialisme mal éteint, croise toutes sortes de suspects tous plus éligibles par la police les uns que les autres, islamistes, sans-papiers et autres sniffeurs de coke.
La coke, justement, l'entraîne dans la découverte d'un activisme récent au pays : la route de la drogue passe désormais par l'Afrique. Une piste, certainement. Et le prétexte à raconter l'Afrique aujourd'hui, a contrario des préjugés, dans une écriture toujours parfaitement documentée, habile à mener son intrigue. Une colère du présent en somme, écrite évidemment lors d'une résidence au Mali.

Citation

La putain de rumeur continue manifestement de se propager.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 16 juin 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page