La Rigole du diable

Les Affaire de catégorie deux étaient celles où nous étions censés donner l'impression d'enquêter, mais qu'il ne fallait pas résoudre.
James Church - Quand la lune disparaît
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 18 février

Contenu

Roman - Thriller

La Rigole du diable

Assassinat MAJ jeudi 24 novembre 2011

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,5 €

Sylvie Granotier
Paris : Albin Michel, janvier 2011
354 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-226-21869-8
Coll. "Spécial suspense"

Actualités

  • 29/11 Édition: Parutions de la semaine - 29 novembre
    Au sein d'une semaine très peu chargée en fictions adulte, la sortie événementielle est bien entendu Les Enquêtes de Philip Marlowe, parues intégralement dans la collection "Quarto" de chez Gallimard. À l'inverse de son compatriote Dashiell Hammett, Raymond Chandler ne bénéficie pas de nouvelles traductions. Tout juste des révisions. Mais dans ce genre d'anthologie, ce qui importe c'est avant tout l'appareil critique et les éléments ajoutés comme la biographie et la filmographie, qui sont bel et bien présentes. Et puis l'idée de se relire tout "Marlowe" dans l'ordre, bien sûr. À un degré bien moindre, 10-18 propose la série historique "Tancrède le Normand", de Viviane Moore.
    Les bandes dessinées sont vampirisées comme souvent par les super-héros qui n'en finissent pas de se multiplier, et par des rééditions de "Blake & Mortimer". À noter la publication chez Cogito ergo sum d'un Rouen rive noire, et chez Télémaque la réédition d'une biographie du boxeur Young Perez, actualité filmographique oblige.

    Fictions adulte grand format :
    Boulevard de la haine, de Richard Albisser (Le Riffle, "Riffle noir")
    Boerland : noir, impair et passe, de Frankie Angelo (Fluo, "Galipettes")
    À l'école de la nuit, de Louis Bayard (Le Cherche midi, "Littérature étrangère")
    Le Moine de Képhas, de Angelo Boschetti & Stepano Brasi (Le Toucan, "Toucan noir")
    Le Lapin borgne, de Christopher Carlsson (Balland)
    Les Enquêtes de Philip Marlowe, de Raymond Chandler (Gallimard, "Quarto")
    Paradis sucré, de Christine Cognat (Pascal, "Nero")
    Mystères d'un bord à l'autre, de Bertrand Constantin (Le Petit pavé)
    2vin ki G tué, de Christelle Goffinet-Maurin (Thot, "Polar")
    Red paint bay, de George Harrar (Michel Lafon)
    Au pied du mur, de Elisabeth Sanxay Holding (Baker Street)
    Affaires classée, de Jérôme Jarrige (Presses du Midi)
    Le Lion de la justice, de Leena Lehtolainen (Hachette, "Blackmoon. Thriller")
    La Saga de Tancrède le Normand, de Viviane Moore (10-18, "Grands détectives")
    Qui a suicidé Pamela Janis Patersen ?, de Muriel Mourgue (Ex æquo, "Rouge")
    60 kilos, de Ramon Palomar (Prisma media, "Prisma noir")
    Clair-obscur en Chartreuse, de Mary Play-Parlange (Ex æquo, "Rouge")
    Les Enfants indigo : une enquête au cœur du pouvoir des plantes, de J. Subirana (Passionnés de bouquins, "Nouveaux talents")
    Le Contrat Magellan, de Jean-François Thiéry (Ex æquo, "Rouge")

    Fictions adulte poche :
    Masques de terreur à Lanmeur, de Michel Courat (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    La Rigole du diable, de Sylvie Granotier (Le Livre de poche, "Thriller")
    Du pastis dans l'Odet, de Bernard Larhant (Alain Bargain, "Enquêtes & suspense")
    Nouveaux contes de Noël, d'Anne Perry (10-18, "Grands détectives")
    L'Affaire des jumeaux de Bourges, de Christopher Selac (La Bouinotte, "Black Berry")
    Les Feux follets de la Rance, de Nicole Vigouroux-Frey (J.-P. Gisserot)

    Bandes dessinées :
    Avengers vs X-Men (Panini comics, "Marvel Deluxe")
    Daredevil: end of days. 2, de Brian Michael Bendis & David Mack (Panini comics, "100 % Marvel")
    Les Enquêtes du Pichou Gens, de Michaël Bettinelli (Les Ardents)
    Das Kämpf, de Vaugn Bodé (Aux forges de Vulcain)
    Black bag job, de Marc Bourgne & Ellam (Glénat, "Bulle noire")
    X-Men : l'intégrale. 18, 1987 (II), de Christopher Claremont, Roger Stern & Marc Silvestri (Panini comics, "Marvel Classic")
    La Vengeance, de Christian Denayer & Thierry Cailleteau (Dargaud)
    Grenn arrow : année un, de Andy Diggle & Jock (Urban comics, "DC classiques")
    Passé recomposé, de Alain Dodier (Dupuis)
    Guyanacapac, de Xavier Dorison & Matthieu Lauffray (Dargaud)
    Crossed : l'intégrale, de Garth Ennis & Jacen Burrows (Milady, "Milady graphics")
    The Punisher. 1, de Garth Ennis, Darick Robertson & Lewis Larosa (Panini comics, "Marvel Deluxe")
    Hawkeye. 2, Petits coups, de Matt Fraction, David Aja & Francesco Francavilla (Panini comics, "100 % Marvel")
    Mattéo. 3, Troisième époque (août 1936), de Jean-Pierre Gibrat (Futuropolis)
    Sant Fieg. 2, Armel, de Stéphane Heurteau (Coop Breizh)
    Deadpool. Paradigme perdu, de Joe Kelly (Panini comics, "Marvel Select")
    DOT, de Suehiro Maruo (Le Léopard noir)
    Sgt Kirk. 5, Cinquième époque, de Hugo Pratt (Futuropolis)
    Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes : deuxième partie, de Sylvain Runberg & Homs (Dupuis)
    Retour à Greenfalls, de Yves Sente & Iouri Jigounov (Dargaud)
    La Machination Voronov, de Yves Sente & André Juillard (Blake et Mortimer, "Les Aventures de Blake et Mortimer d'après les personnages d'Edgar P. Jacobs")
    Le Sanctuaire du Gondwana, de Yves Sente & André Juillard (Blake et Mortimer, "Les Aventures de Blake et Mortimer d'après les personnages d'Edgar P. Jacobs")
    Strange : le début et la fin, de J. Michael Straczynski, Sara Samm Barnes & Brandon Peterson (Panini comics, "100 % Marvel")
    Superman cover to cover : les plus belles couvertures de la légende de l'homme d'acier (Urban comics, "DC classiques")

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Méchant Méchant, de Laurent Condominas & Niki de Saint-Phalle (Courtes et longues)
    L'Énigme de la clef du Père Noël, de Joël Guerriau & Mathieu Redelsperger (D'Orbestier, "Rêves bleus")

    Fictions jeunesse :
    Le Parfum du crime, de Marie Agostini (Rouge safran, "Poivre")
    Les Brigands de l'histoire. Mandrin, gentilhomme contrebandier, de Margot Bruyère (Oslo, "Poche")
    Fantômette et le dragon d'or, de Georges Chaulet (Hachette jeunesse, "Bibliothèque rose. Les Classiques de la Rose")
    Étranges disparitions, de Jeannick Élard (Nord Avril, "Policier jeunesse")
    No pasaran, de Jakez-Erwan Mouton (Keit Vimp Bey, "Priz ar yaouankiz")

    Cinéma, télévision & radio :
    Alfred Hitchcock de l'écran à l'écrit : le cri métaphysique, de Françoise Barbé-Petit (L'Amandier, "Ciné-création")

    Littérature (théorie & études) :
    La Littérature française et le droit : anthologie illustrée : du Roman de Renart à Camus, de Claire Bouglé (LexisNexis, "Beaux Livres")
    Du grand inquisiteur à Big Brother : arts, science et politique, dirigé par Anna Fialkiewicz (Classiques Garnier, "Rencontres. Série Études dix-neuviémistes")
    Rouen rive noire : l'agglomération rouennaise à travers le polar, de David Querret (Cogito ergo sum)

    Criminologie & prisons :
    Et Abel tua Caïn : un fratricide aimé de tous les siens, de Noël Falleti (L'Harmattan, "Le Croquant")
    L'Histoire vraie d'un jeune hacker français : à 16 ans, il a hacké la NASA, l'US Air Force, l'US Navy, etc., de Sophie Léas (Tatamis)
    Lettres de Mordovie, de Nadejda Tolokonnikova (L'Insomniaque)
    La Face cachée de l'affaire Tapie : causes et conséquences d'un scandale d'État, de Sidney Touati (Tatamis)

    Droit :
    La Garde à vue : de la réforme à la pratique, de Jean-Baptiste Perrier (Dalloz, "Thèmes et commentaires")

    Sports & activités de plein air :
    Young Perez, champion : de Tunis à Auschwitz, son histoire, de André Nahum (Télémaque)
    Liens : La Rigole du diable |Au pied du mur |Richard Albisser |Louis Bayard |Raymond Chandler |Viviane Moore |Muriel Mourgue |Jean-François Thiery |Sylvie Granotier |Anne Perry |Alain Dodier |Yves Sente |Youri Jigounov |André Juillard |Elisabeth Sanxay Holding

Coup d'œil dans le rétro

Sylvie Granotier continue son petit bonhomme de chemin à travers des histoires avec un certain charme rétro, puisque évoquant souvent les années 1970 à travers des affaires criminelles entre personnages généralement aisés. Et le personnage de Catherine Montigny, avocate "libérée", que nous propose ce nouveau roman aurait certainement été novateur... dans les années 1970 justement ! Ce portrait de femme qui évite le cliché de la "battante" commence à dater. L'intrigue, elle, ressemble plus à un fait divers tel qu'on pourrait en trouver dans n'importe quel quotidien (et qui pourrait ouvrir un roman de la série du "Poulpe") : Gaston Villetreix, un cultivateur de Creuse, a été empoisonné. Tout semblait accuser sa femme Myriam, une de ces "épouses sur commande" venue d'Afrique, accablée par la famille de Villetreix condamnée bien qu'elle clamât son innocence. Catherine prend fait et cause pour cette veuve scandaleuse : une femme, noire de surcroît, ne peut pas mentir, n'est-ce pas ? Sauf qu'au fur et à mesure qu'elle plonge dans cette affaire, elle s'aperçoit que les choses ne sont pas si claires. Et pire encore, Catherine se retrouve face à l'événement traumatique qui l'a marquée à tout jamais : le meurtre de sa mère, sauvagement assassiné au lieu dit "La Rigole du diable" dans ce même département — meurtre commis en présence de Catherine, endormie dans sa poussette ! Une intrigue qui en vaut une autre en effet, à travers d'un texte qui se déroule dans un flou artistique de torpeur provinciale marqué par des visions subliminales de couleurs fulgurantes au point de donner l'impression d'un rêve éveillé... Flou qui peut entretenir une certaine confusion dans l'intrigue proprement dite, un rien empêtrée dans ses flash-back, d'autant que l'auteur part d'un style sec, impressionniste pour soudain infliger des phrases interminables menaçant de s'effondrer sur elles-mêmes. Syndrome de la date de remise de manuscrit ? Car lorsque le texte se reprend, il offre des pages assez passionnantes. Par contre, politiquement correct oblige, les personnages masculins ne sont que des bouts de viandes animés et, toujours conformément à la doxa actuelle (surtout cinématographique), le vrai coupable est assez vite démasqué... Un roman agréable donc, mais qui laisse par moments une impression de bâclé. Dommage, car on sait que l'auteur peut faire beaucoup, beaucoup mieux...

Citation

Le ciel est uniformément gris, la pluie régulière, lacampagne recroquevillée sur elle-même, le temps ralenti. Sensation de douceur.

Rédacteur: Thomas Bauduret samedi 08 février 2014
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page