Ténèbres et sang

Dans ce monde que vous découvrez, ce monde sombre et dangereux, personne n'est ce qu'il dit être et personne n'a d'autre intérêt que son intérêt personnel.
Jack Higgins & Justin Richards - Mission explosive
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 24 janvier

Contenu

Roman - Thriller

Ténèbres et sang

Enlèvement MAJ mardi 03 février 2009

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Alexander W. Rosto
Paris : Buchet Chastel, avril 2008
358 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-283-02249-8

La route sanglante du boucher de Charenton.

Septembre 2006. Banlieue parisienne. Magali, 10 ans, est enlevée à Charenton-le-Pont. La langue se disjoint. L'incipit est vertigineux. Le commissaire Massard, un flic à l'ancienne, est le premier en charge de l'enquête. Tout va très vite dans un climat tendu : nous sommes en période électorale. Deux enfants ont été enlevés avant elle, et retrouvés morts. La police est sur le pied de guerre. Le Ministre sur les dents. Le lieutenant Volopian, de l'Office central chargé des disparitions inquiétantes de personnes (OCDIP), reprend en main le dispositif. Au grand dam du commissaire. Se livre dès lors une cruelle guerre des polices. Le lieutenant paraît plus compétent, mais il est entravé.

Les chapitres alternent. On suit la progression de l'enquête et en parallèle, celle du tueur. Or Massard n'a pas fait le bon choix : il boucle Charenton, oublie les frontières. Volopian rage, passe outre toute déontologie, s'engage dans un combat personnel. Tandis que l'innommable file vers les Vosges. Le décor est planté : guerre des flics contre criminel barge. Superbe thriller mené tambour battant. Certes, parfois les personnages semblent convenus, comme Volopian, qui s'est fait flic d'avoir un jour attendu en vain que sa sœur rentre du collège. Mais quel rythme ! Quelle écriture ! Itérative, obsédante comme une valse, qui embarque le lecteur pour mieux le tromper. Volopian sauvera-t-il Magali ?

La course poursuite nous mène presque au bout du roman. D'un sacrifice humain l'autre, avec des rebondissements qui tiennent la route. Et cette route, c'est celle du Kaïros : ce grand moment où quelque chose de nouveau peut surgir. Mais ce qui arrive, nous ne le voyons pas venir. Pire : il surgit comme événement indéchiffrable. Il y a des fins que l'on ne connaîtra ainsi jamais, et l'on referme le livre, abasourdi. Plongé dans l'angoisse. Presque aussi abandonné qu'un enfant enlevé.

Nominations :
Prix SNCF du polar français 2009

Citation

La vérité est un corps désossé auquel manque la chair.

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 27 janvier 2009
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page