Quand reviendras-tu ?

D'un gris stainless, comme disent ces grands défenseurs de la langue française que sont les Québecois, les cumulo-nimbus gavés comme des sumos mourraient d'envie de se faire Hara-kiri.
Luc Baranger - Maria chape de haine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 juin

Contenu

Livre sonore - Thriller

Quand reviendras-tu ?

Psychologique - Enlèvement - Assassinat MAJ mercredi 01 février 2012

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Réédition

Tout public

Prix: 23,9 €

Mary Higgins Clark
I'll walk alone - 2011
Juliette Croizat (lecteur)
Traduit du français par Anne Damour
Paris : Audiolib, juillet 2011

ISBN 978-2-35641-395-6
Extrait audio :


Le Dieu caché

Un petit garçon est kidnappé. Dans l'église franciscaine de Manhattan, un prêtre reçoit en confession une jeune femme : "Je sais qu'un meurtre va être commis et je ne peux pas l'empêcher..." L'atmosphère devient vite insoutenable. La jeune femme confesse avoir participé à un acte criminel. En vain. Complice d'un meurtre imminent alors qu'elle ne voulait pas y être mêlée, il est trop tard maintenant. Elle quitte le confessionnal précipitamment. Que faire ? Le prêtre mesure son impuissance. Que faire du secret de la confession ? Le fardeau spirituel le fait grimacer de douleur, tandis qu'un homme l'observe attentivement derrière un pilier de l'église. Un homme qui semble redouter ce que la jeune femme a bien pu raconter au prêtre. Que faire ? Tuer le prêtre ? se demande ce mystérieux personnage, sans se douter qu'il est lui-même observé par une femme. Chroniqueuse mondaine, célèbre, qui comprend vite que le prêtre est menacé. Elle note à la hâte les traits de l'inconnu. Les cheveux, la taille, le nez. Vite. Du suspense, bien sûr ! Mais servi dans cette lecture avec une efficacité rare, accompagné en outre sur la bande son des gammes déchirantes d'un violoncelle et des bruits de cour d'école mixés entre les plages. Une lecture aux abois, interprété par Juliette Croizat qui avait déjà lu superbement Rapt de nuit pour le même éditeur. Toute en finesse pour conter le drame psychologique que vit la mère du petit garçon enlevé, ou la torture d'une femme qui sait avoir commis un meurtre par complicité. Insoutenable lecture, bousculant, martelant, poussant tout contre l'oreille les mots d'un drame impossible.

NdR - 1 CdMP3, 9 h 12 d'écoute.

Citation

Il n'est rien que vous ne puissiez me confier que je n'aie déjà entendu.

Rédacteur: Joël Jégouzo jeudi 15 décembre 2011
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page