Shanghai Connexion - L'océan de la stérilité 3

Crois-moi, nous ne sommes que deux submersibles naviguant à l'estime dans la fosse septique de la police d'Indianapolis, et je ne connais même pas les autres matelots.
Michael Z. Lewin - Les Chiens sont mes amis
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 14 octobre

Contenu

Roman - Noir

Shanghai Connexion - L'océan de la stérilité 3

Historique - Guerre MAJ vendredi 13 avril 2012

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,3 €

Romain Slocombe
Paris : Fayard, janvier 2012
542 p. ; 24 x 16 cm
ISBN 978-2-213-63180-6
Coll. "Noir"

Woodbrooke et les nazis

Londres, 2003. Gilbert Woodbrooke est aux anges comme rarement il ne l'a été. Mais vous connaissez le personnage, pour lui le bonheur dure rarement et le destin frappe fort : sa sœur est victime d'un attentat à la bombe dans le métro. En lui rendant visite à l'hôpital, il se retrouve rattrapé par son passé (une vieille dette trainant de Sexy New York) et la police. Il ne doit son salut qu'à une vieille connaissance (une sortie d'hôpital qui lui coûtera la vésicule !), et le voilà envoyé par son ex-galeriste Julius B. Hacker comme juré du Festival international du film trash à Lyon. Il se rend donc en France, animé par le désir de retrouver les traces de son grand-père, journaliste anglais ayant eu une certaine célébrité entre les deux guerres pour ses articles et interviews d'hommes célèbres (Gandhi, Mussolini, Hitler...).
Comme souvent, les pérégrinations de Gilbert Woodbrooke sont l'occasion pour Romain Slocombe de fouiller des pans entiers de l'Histoire. Avec ses habituels changements de registres et d'époques, ce roman mêle les extraits de films (celui de Julius B. Hacker), de journaux (celui du grand-père de Gilbert), de livres (celui de Gabrielle Pierremont)... et s'intéresse – entre autres – à l'extermination des juifs polonais, au plan "Fugu" des Japonais pendant la Seconde Guerre mondiale... Rien n'est laissé au hasard (l'auteur s'en explique en pré- et postface), et le projet, une fois de plus, frappe par sa maîtrise et sa conduite (même si le final avec Gilbert est en dessous du reste). Revenant à Lyon, qu'il avait déjà brillamment exploré avec Mortelle résidence, Romain Slocombe y pose une intrigue parfaitement menée. C'est un des grands romans de ce début d'année – mais qui ne peut s'apprécier qu'en ayant lu au minimum les deux premiers volets de la trilogie "L'Océan de la stérilité", voire la première tétralogie consacrée à Gilbert.

Nominations :
Prix Mystère de la Critique 2013

Citation

J'étais d'ailleurs sincèrement convaincu qu'en cette année 1941 Shanghai – la monstrueuse cité cosmopolite où sous fond de tragédie internationale s'affrontaient tant d'intérêts complexes et divergents, où se croisaient nazis et anti-nazis, agents du renseignement et maîtres chanteurs, médecins escrocs et fausses princesses, demi-mondaines et gigolos, espions et trafiquants de drogue, joueurs et maquereaux, taxi-girls et gangsters, soldats et réfugiés du monde entier – représentait l'observatoire le plus passionnant de l'évolution de la guerre en Extrême-Orient ; le plus passionnant mais aussi sans doute le plus dangereux.

Rédacteur: Christophe Dupuis mercredi 11 avril 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page