Impures

Ce que nous appelons tous l'article 22 : démerdez-vous et surtout pas de vagues.
Marc Louboutin - Flic c'est pas du cinoche
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 18 février

Contenu

Roman - Policier

Impures

Assassinat - Procédure MAJ mercredi 18 juillet 2012

Note accordée au livre: 1 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Martina Cole
Hard Girls - 2009
Traduit de l'anglais par Marie Ploux
Paris : Fayard, juin 2012
438 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-213-64394-6
Coll. "Noir"

Actualités

  • 22/06 Édition: Parutions de la semaine - 8 juin
    C'est le grand rush avant les vacances estivales. Peut-être pire que d'habitude, le choix s'avère cornélien et ruineux pour les bourses. Dans ces conditions, à moins de s'en référer aux avis k-librés nombreux, peut-être aurez-vous l'idée de vous orienter vers des valeurs sures comme cette anthologie que Le Seuil et L'Olivier vous proposent centrée sur le personnage emblématique de l'œuvre de Manuel Vásquez Montalbán, Pepe Carvhalo. Sinon, il faut bien le dire, quelques autres ouvrages en nombre méritent votre attention. À commencer par ceux de Jean d'Aillon, Denis Alamercery, Pieter Aspe, Patrick Bard, Frédéric Bertin-Denis, Thierry Brun, Robin Cook, Alicia Giménez Bartlett, Hervé Jaouen, Camilla Läckberg, Laurent Maillard, Elvin Post, Xiaolong Qiu, Willy Uribe - je vous avais prévenu, la liste est longue sans compter certaines rééditions (comment ça il y a un roman de Dennis Lehane dans le lot hebdomadaire ?). Et puis, aussi, puisque l'on avait entamé ce petit papier par l'auteur catalan par excellence, comment oublier sans risquer de vexer certaines éditrices Barcelone Noir ?

    Grand format :
    Organes à tous les coups, de Denis Alamercery (Scrineo)
    Mistral noir, de Bernard Alteyerac (Léo Scheer, "Thriller")
    Barcelone noir, anthologie dirigée par Adriana V. Lopez & Carmen Ospina (Asphalte, "Noir")
    ¡Viva la muerte! de Frédéric Bertin-Denis (Kyklos)
    Élémentaire, mon cher Watson ! Douze enquêtes policières résolues grâce à la logique, aux mathématiques et aux probabilités, de Colin Bruce (Flammarion, "Connaissance-fiction")
    L'Étrange affaire du chat de Mme Hudson : et autres nouvelles policières résolues grâce aux progrès de la physique, de Colin Bruce (Flammarion, "Connaissance-fiction")
    La Ligne de tir, de Thierry Brun (Le Passage, "Polar")
    Impures, de Martina Cole (Fayard, "Noir")
    L'Élixir des Templiers, de Alfredo Colitto (L'Archipel)
    Assurance vie, de Robin Cook (Albin Michel, "Thrillers")
    Paraphilia, de Saffina Desforges (Pôle noir)
    Serenissima Tosca, de Jean-Pierre Dumans (Les 2 Encres, "Sang d'encre")
    Une fibre meurtrière, de Kylie Fitzpatrick (Actes sud, "Actes noirs")
    Le Silence des cloîtres, d'Alicia Giménez Bartlett (Rivages, "Thriller")
    Les Déglinguants, de Dan Kervé (Coop Breizh)
    La Sirène, de Camilla Lâckberg (Actes sud, "Actes noirs")
    De main morte, de Laurent Maillard (Les Contrebandiers, "Petite noire")
    La Mauvaise femme, de Marc Pastor (Jacqueline Chambon, "Roman policier")
    Qui a tué Mathusalem ? d'Emmanuel Pierrat & Jérôme Pierrat (Denoël, "Thriller")
    Marseille, un flic, de Jean-Louis Pietri (La Manufacture de livres)
    Room service, d'Elvin Post (Le Seuil, "Policiers")
    Cyber China, de Xiaolong Qiu (Lian Levi, "Policier")
    Pain perdu chez les vilains, de Jean-Jacques Reboux (Après la lune, "Lunes blafardes")
    Sans tête, de Jean-Michel Roche (Pavillon noir)
    Le Livre des jours : à la recherche..., de James L. Rubart (Vida)
    Les Enquêtes de Pepe Carvhallo. 1, de Manuel Vásquez Montalbán (Le&Seuil, "Opus")
    L'Appel de Satan, de Jean Vigne (Pavillon noir)

    Poche :
    Complot, de Jeff Abbott (LGF, "Thriller")
    L'Homme aux rubans noirs, de Jean d'Aillon (Le Masque, "Labyrinthes")
    De sang royal, de Pieter Aspe (LGF, "Policier")
    Orphelins de sang, de Patrick Bard (Points, "Policier")
    Rock'n roll à Lamballe, de Patrick Bent (Alain Bargain)
    Hotel Brasil, de Frei Betto (L'Aube, "Noir")
    Trois semaines pour un adieu, de C. J. Box (Points, "Policiers")
    Dernière sur la liste, de Kate Brady (J'ai lu, "Frissons")
    La Robe noire, de Wilkie Collins (Le Masque, "Labyrinthes")
    La Neuvième pierre, de Kylie Fitzpatrick (Babel, "Noir")
    Secrets impardonnables, de Laura Griffin (J'ai lu, "Frissons")
    Le Samouraï d'Urakami, de Charles Haquet (Le Masque, "Labyrinthes")
    Le Fossé, d'Hervé Jaouen (Presses de la Cité, "Petits noirs")
    Le Dernier homme bon, de A. J. Kazinski (LGF, "Thriller")
    Les Romans meurtriers, de Tak-Hwan Kim (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    Psychose sur Bernaudet, de Bernard Lahrant (Alain Bargain)
    Ça se corse à Lorient, de Firmin Le Bourhis (Alain Bargain)
    Les Visages écrasés, de Marin Ledun (Points, "Thriller")
    Moonlight Mile, de Dennis Lehane (Rivages, "Noir")
    Palas et Chéri-Bibi, de Gaston Leroux (Le Masque, "Labyrinthes")
    Africa Corse, de Christian Lestavel (Le Toucan, "Toucan noir poche")
    La Dernière trace, de Charlotte Link (J'ai lu, "Littérature générale")
    Confessions rennaises, de Valérie Lys (Alain Bargain)
    Alibi club, de Francine Matthews (Le Toucan, "Toucan noir poche")
    Du sang sur la toile, de Miyuki Miyabe (Philippe Picquier, "L'Asie en noir")
    Meurtre en la majeur, de Morley Torgov (Babel, "Noir")
    Un torse dans les rochers, de Helene Tursten (J'ai lu, "Policier")
    Le Prix de mon père, de Willy Uribe (Rivages, "Noir")
    Le Chemin de Damas. 1, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS)
    Le Chemin de Damas. 2, de Gérard de Villiers (Gérard de Villiers, "SAS)
    Liens : L'Homme aux rubans noirs |Organes à tous les coups ! |De sang royal |Barcelone Noir |Orphelins de sang |¡Viva la muerte! |Trois semaines pour un adieu |La Ligne de tir |Le Silence des cloîtres |Le Dernier homme bon |La Sirène |Les Visages écrasés |Moonlight Mile |Alibi Club |Du sang sur la toile |La Mauvaise femme |Room Service |Meurtre en la majeur |Le Prix de mon père |L’Élixir des Templiers |Le Fossé |Pain perdu chez les vilains |Jean d'Aillon |Denis Alamercery |Pieter Aspe |Carmen Ospina |Patrick Bard |C.J. Box |Thierry Brun |Wilkie Collins |Robin Cook |Alicia Giménez Bartlett |Camilla Läckberg |Marin Ledun |Dennis Lehane |Gaston Leroux |Christian Lestavel |Francine Mathews |Miyuki Miyabe |Marc Pastor |Emmanuel Pierrat |Elvin Post |Jean-Jacques Reboux |Jean-Michel Roche |Willy Uribe |Manuel Vásquez Montalbán |Jean Vigne |Alfredo Colitto

Meurtres mécaniques

Contrairement à certains, votre serviteur n'a pas grande appétence pour l'art peu subtil de la démolition, mais les rayons sont de plus en plus encombrés de thrillers industriels, et il faut parfois faire le tri... Impures, est le troisième volet consacré au personnage de Kate Burrows, une de ces super-fliquettes forcément plus meilleures que tout le monde qui opère à Grantley, petite ville ou il ne se passe rien, d'après son auteur Martina Cole. Sauf que deux call-girls sont assassinées en succession rapide et de façon particulièrement abominable, donnant à penser qu'un Jack l'Éventreur moderne est à l'œuvre.
C'est là que la crédibilité en prend un coup : l'amant de la super-fliquette, un truand sorti tout droit d'un film de Guy Ritchie, avait maille à partir avec les macs... sans que personne ne semble y voir le moindre conflit d'intérêt ! Les meurtres eux-mêmes sont traités de façon assez froide et, apparemment, c'est bien triste qu'on les ait tuées, mais surtout, c'est bien mauvais pour les affaires, et ça, c'est tragique.
Le tout s'encombre de considérations et digressions du type "c'était mieux avant", avant ces histoires de parité (l'auteur postulant que les femmes à des postes décisionnelles le sont forcément pour remplir des quotas, ce qui semble contredire le postulat de base de la super-fliquette, et regretter le "bon vieux temps" où elles devaient travailler deux fois plus dur que les hommes pour réussir peut faire tiquer), lorsqu'on se souciait d'arrêter les criminels et pas de consoler les victimes, lorsque l'informatique ne compliquait pas tout, et que les prostituées avaient de la conscience professionnelle sans racoler sur Internet (du Houellbecq dans le texte !), et avec leurs bombes atomiques, ma brave dame, ils vous détraquent le temps...
Avec un style à la mitraillette truffé d'effets de vulgarité particulièrement gratuits, sans doute pour faire "dur à cuire". Le pire est que l'intrigue ne progresse que par les meurtres et les enguirlandades de notre super-fliquette (avec son homme, avec sa coloc, avec son supérieur...), et que tout ce qui permet de résoudre l'enquête relève de la rétention d'informations.
Bref, notre super-fliquette ne résoud le mystère au bout de quatre cents pages que parce qu'un personnage secondaire a oublié de lui donner un élément crucial et s'en souvient, tiens, là, au fait, j'oubliais... autant pour l'enquêtrice de choc. Jusqu'à un mobile logique mais assez transparent qui ne surprendra guère les habitués du genre. Bref, autant laisser ce roman, qui détone dans une collection de la qualité de "Fayard noir", pour lire un bon vieux Val McDermid... Sale affaire.

Citation

Aujourd'hui, le métier exigeait tellement de bureaucratie et de paperasserie qu'on pouvait s'étonner qu'il reste un peu de temps pour mener les enquêtes.

Rédacteur: Thomas Bauduret dimanche 09 septembre 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page