L'Énigme Velásquez

- on est en France, le pays des Droits de l'homme.- De quels hommes parles-tu ? 
Marin Ledun - Le Cinquième clandestin
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 17 juin

Contenu

Roman - Thriller

L'Énigme Velásquez

Artistique MAJ lundi 04 février 2013

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 0 €

Michael Gruber
The Forgery of Venus - 2008
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Charles Bonnot
Paris : Le Cherche midi, janvier 2013
378 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-7491-1343-2
Coll. "Thriller"

Actualités

  • 01/02 Édition: Parutions de la semaine - 1er février
    Peu de nouveaux romans cette semaine, mais beaucoup d'ouvrages d'auteurs confirmés ou qui confirment à commencer par Olivier Gay qui, avec Les Mannequins ne sont pas des filles modèles, ressort son trio d'enquêteurs atypiques et inconcevable et surtout s'offre une première publication en grand format au Masque. Le Cherche midi avec Franck Hériot et Michael Gruber, à l'instar d'Albin Michel avec Johan Theorin et Sylvie Granotier, ne part pas en terrain inconnu. Ces quatres auteurs ont déjà leur lectorat, et chaque lectorat est bien différent. Guillaume Lebel et son Heure des fous ne sont pas dénués d'intérêt, quant aux autres, nous tenterons d'en savoir un peu plus.
    En poche, si l'on retrouve Johan Theorin, quelques rééditions valent, à notre humble avis, le détour. Évidemment, les deux romans de Donald Westlake dont un était au préalable signé Tucker Coe, sont au premier rang des lectures affriolantes, mais l'auteur américain n'est pas le seul. Il y a bien entendu pour les amateurs de classique un incontournable Georges Simenon mais aussi le plus discret Larry Fondation et le encore plus discret romancier anonyme qui a signé Le Livre de la mort. Mention très spéciale également pour notre collaborateur Thomas Bauduret dont un de ses romans est proposé au format poche sous son pseudonyme de Patrick Éris... Enfin, ne passons pas sous silence la sortie d'un nouveau "Poulpe" de Thierry Gallerne !
    En bande dessinées, outre les éternels superhéros que ressort Urban comics, Casterman joue la planche de la réédition avec Commandant Achab, Dargaud opte pour l'intégrale de Garrigue tandis que Blake et Mortimer promeut les premiers volets de... Blake et Mortimer !
    Pour le reste, Artemis revient...

    Fiction adulte grand format :
    Et si notre dame la nuit..., de Catherine Bessonart (L'Aube, "L'Aube noire")
    L'Enfant de Néandertal, de Thierry Bethune (Albin Michel, "Thrillers")
    Les Mannequins ne sont pas des filles modèles, d'Olivier Gay (Le Masque, "Grand format")
    La Place des morts, de Sylvie Granotier (Albin Michel, "Spécial suspense")
    L'Énigme Velasquez, de Michael Gruber (Le Cherche midi, "Thriller")
    Si tu nous regardes, de Patrice Guirao (Au vent des îles, "Noir Pacifique")
    Le Diable d'abord, de Franck Hériot (Le Cherche midi, "Thriller")
    Une semaine en enfer, de Matthew F. Jones (Denoël, "Sueurs froides")
    Lorsque le tonnerre grondera..., de Tim Lahaye (Vida)
    L'Heure des fous, de Guillaume Lebel (Marabout, "MaraBooks")
    Les Riches sont-ils méchants ?, de Thierry Maleret (Slatkine)
    L'Or noir des oligarques, de Chris Morgan Jones (Les 2 terres, "Best-seller")
    La Lance de Longinus, de Graig Smith (City, "Thriller")
    Froid mortel, de Johan Theorin (Albin Michel, "Thrillers")
    Le Parchemin du démon, de Jeri Westerton (Pygmalion, "Policiers")

    Fiction adulte poche :
    Souviens-toi de Sorèze, de Claude Boudet (Les Presses littéraires, "Crimes et châtiments")
    L'Aigle de sang, de Jean-Christophe Chaumette (Lokomodo)
    Pas d'oignons pour le Léon, d'Alain Couprie (Alain Bargain)
    Le Chemin d'ombres, de Patrick Éris (Lokomodo)
    Sur les nerfs, de Larry Fondation (LGF, "Thriller")
    Les Salauds du lac, de Gilbert Gallerne (Baleine, "Le Poulpe")
    La Sentence de juillet, de Jean-François Leblanc (La Valette-éditeur, "Haret noir")
    Le Livre de la mort, anonyme (LGF, "Thriller")
    La Poursuite dans la peau : objectif Bourne, d'Eric van Lustbader (LGF, "Thriller")
    La Maison du lys tigré, de Ruth Rendell (LGF, "Policier")
    Le Riche homme, de Georges Simenon (LGF, "Policier")
    Le Sang des pierres, de Johan Theorin (LGF, "Thriller")
    La Plage des noyés, de Domingo Villar (LGF, "Policier")
    On aime et on meurt comme ça, de Donald Westlake (Rivages, "Noir")
    Et vous trouvez ça drôle ?, de Donald Westlake (Rivages, "Noir")

    Bandes dessinées :
    Batman : knighfall. 3, La Croisade (Urban comics, "DC classiques")
    La Colère de Fantômas. 1, Les Bois de justice, d'Olivier Bocquet & Julie Roucheleau (Dargaud)
    Superman, Kryptonite, de Darwyn Cooke & Tim Sale (Urban comics, "DC deluxe")
    Garrigue : l'intégrale, d'Éric Corbeyran & Olivier Berlion (Dargaud)
    Le Caïd, de Hermann (Dupuis)
    Les Trois formules du professeur Sato. 2, de Edgar Pierre Jacobs & Bob de Moore (Blake et Mortimer, "Les Aventures de Blake et Mortimer")
    Le Mystère de la grande pyramide. 1, de Edgar Pierre Jacobs (Blake et Mortimer, "Les Aventures de Blake et Mortimer")
    Justice League. 2, de Geoff Johns & Jim Lee (Urban comics, "DC renaissance")
    Commandant Achab. 1, Né pour mourir, de Stéphane Piatzsek & Stéphane Douay (Casterman)
    Commandant Achab. 2, Ma jambe de plastique, de Stéphane Piatzsek & Stéphane Douay (Casterman)
    Commandant Achab. 3, L'Ours à la jambe de bois, de Stéphane Piatzsek & Stéphane Douay (Casterman)

    Littérature de jeunesse (fiction) :
    Le Dernier gardien, de Eoin Colfer (Gallimard jeunesse)

    Cinéma, télévision & radio :
    Kirk Douglas, l'ombre d'un géant, de Christian Dureau (D. Carpentier, "Stars de l'écran")

    Criminologie & prisons :
    Reconstitution : jeux d'histoire, de Philippe Artières (Manuella)
    Les Psychothérapies en prison : psychothérapies et actes criminels, de Francis Descarpentries & Aude Fani (L'Harmattan)
    L'Expertise psycholégale : enjeux, réalités et nouvelles perspectives, sous la direction de Sid Abdellaoui (L'Harmattan, "Criminologie")
    La Guerre des parrains corses, de Jacques Follorou (Flammarion, "Flammarion enQuête")
    Chronique d'un meurtre annoncé, de David Grann (Allia, "La Très petite bibliothèque")
    Longues peines : le pari de la réinsertion, de Philippe Laflaquière (Milan, "Essais-documents")
    Problèmes actuels de sciences criminelles. 23 (Presses universitaires d'Aix-Marseille)
    Liens : Les Mannequins ne sont pas des filles modèles |Sur les nerfs |Le Livre de la mort |Le Sang des pierres |La Plage des noyés |On aime et on meurt comme ça |Et vous trouvez ça drôle ? |L'Heure des fous |La Colère de Fantomas, 1. Les Bois de justice |Olivier Gay |Sylvie Granotier |Michael Gruber |Johan Theorin |Patrick Eris |Ruth Rendell |Georges Simenon |Domingo Villar |Donald Westlake |Olivier Bocquet |Darwyn Cooke |Éric Corbeyran |Stéphane Piatzszek |Stéphane Douay |Eoin Colfer |Julie Rocheleau

Les brumes des apparences

Un thriller, c'est avant tout une construction. Une construction le plus souvent labyrinthique, contournée. C'est le cas avec ce roman de Michael Gruber : un peintre raté, après avoir utilisé une nouvelle drogue, se découvre une véritable vocation de faussaire. Mais est-ce vrai ou est-il un peintre important sombrant dans la folie ou bien encore la véritable réincarnation de Velásquez ? Raconté à la première personne, mélangeant les périodes et les informations, L'Énigme Velásquez se bouscule en tous sens, se perd dans un méandre avant de revenir à l'intrigue principale. On ne voit ni coup de feu ni morts. Tout juste si l'on distingue des parrains qui dans le chapitre suivant sont présentés comme des médecins psychiatres venus vérifier l'état mental du peintre...

Michael Gruber s'est beaucoup documenté et fait passer avec justesse les informations sur l'art (y compris moderne), sur sa théorie, sur les vols des nazis, sur les façons de produire un faux convaincant, et sur la biographie de Velázquez. Tous ces éléments sont parsemés avec bonheur et ne gênent en rien la lecture. Cette maîtrise du sujet renforce encore plus l'atmosphère générale, dans les coulisses de la folie, de la prise de drogue, dans la réalité ou dans un univers mental qui se construit. À l'intérieur de ce brouillard - qui évidemment passe par les grandes nappes brumeuses de Venise -, les efforts du personnage pour sauver son couple, son fils handicapé, son métier, son honneur et peut-être même sa santé mentale se heurtent sans cesse à des murs invisibles, à des plongées temporelles à l'époque de Velásquez, plaçant le lecteur dans le même flou que le personnage, au cœur du thriller, un thriller élevé au niveau métaphorique, symbolique, se dépouillant de ses atours guerriers pour se concentrer sur son essence. Un côté abstrait qui comme la peinture du même nom, peut largement décontenancer.

Citation

Ce que je ne fis pas, oh non, je préférai me saouler à l'aide d'une demi-bouteille de bourbon, avant de m'évanouir dans la salle de bains du rez-de-chaussée au milieu d'une flaque de vomi.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 21 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page