Desert Angel

Existait-il une autre raison d'être à leur groupe que de se réunir pour révéler les scandales de notre temps et faire en sorte que d'autres personnes ne soient pas supprimées au nom d'intérêts plus que suspects ?
Bertrand Puard - Les Effacés - 2 : Krach ultime
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

Roman - Thriller

Desert Angel

Ethnologique - Social - Assassinat - Gang MAJ jeudi 16 mai 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16 €

Charlie Price
Desert Angel - 2012
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Valérie Dayre
Paris : Thierry Magnier, avril 2013
306 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 978-2-36474-235-2
Coll. "Grand format"

Traque au Nouveau-Mexique

Avec un talent indéniable, Charlie Price nous livre l'histoire d'Angel, une adolescente qui, comme beaucoup d'autres, se retrouve confrontée à et victime des problèmes d'adultes. Sa mère, qui n'a jamais su s'entourer, est un jour assassinée par son amant, le redoutable Scotty. Mue par un instinct de survie peaufiné par des années de confrontations avec les hommes violents qui sont entrés dans sa vie par le biais de sa mère, Angel échappe de justesse à ce chasseur déterminé à effacer les traces de ce méfait. C'est le début du périple de la jeune fille qui, si elle vit dans la peur de voir Scotty croiser sa route, va également rencontrer des hommes et des femmes qui, sans poser de questions, vont lui apporter leur aide et leur amitié. Et si la fuite d'Angel lui redonnait foi en les hommes et en la vie ?
Au Nouveau-Mexique, la vie est dure, ingrate. La fuite d'Angel commence donc bien mal : le désert l'accable, et ses espoirs s'évaporent. Mais voila, une communauté de latinos décide de lui venir en aide, l'entourant du jour au lendemain d'hommes et de femmes rieurs, généreux, honnêtes et déterminés à rendre la vie d'autrui plus douce. Du haut de ses quatorze ans, Angel découvre émerveillée cette considération : sa mère, shootée et ivre la plupart du temps, n'avait jamais pris la peine d'écouter sa fille, de lui prodiguer des conseils, de lui apprendre la vie. Recueillie par Rita et sa famille, Angel se sent enfin à sa place même si elle ne peut ignorer que tous ceux qui lui viennent en aide sont en danger : Scotty est déterminé à la traquer, à la débusquer et à la tuer, comme il le fait avec les animaux qu'il abat clandestinement.
Pourtant, ces gens l'aident sans hésiter : à quatorze ans, on a encore besoin des adultes et il en existera toujours qui se battront pour aider les jeunes gens en danger, quitte à prendre de gros risques. Charlie Price s'attache à montrer cette solidarité, cet esprit de partage qui anime une communauté évoluant sur un territoire aride.
Pour autant, le suspense est oppressant : tout comme Angel, on s'attend à chaque page à ce que Scotty la retrouve. On prend conscience des conséquences de la protection de Rita et de la communauté sur les leurs, et on approuve les démarches de la jeune fille pour se tenir prête à fuir ou affronter Scotty. À aucun moment Charlie Price ne tente de minimiser les risques ou de cacher les abus qu'a subi Angel dans son enfance : certains enfants et adolescents ont vécu beaucoup plus d'épreuves que les adultes, et il ne sert à rien d'en amoindrir les conséquences sur leur vie. Pourtant, Angel réapprend petit à petit à faire confiance, à se lier, à accepter l'attachement des autres, ou encore à faire des projets. Au-delà, elle parvient à tirer de son passé les outils pour affronter Scotty : elle a bien observé ses manœuvres de chasse, connait sa façon de penser, anticipe ses réactions... Angel se prend en main, avec l'aide de ses nouveaux amis, et reprend le contrôle de sa vie.
Desert Angel est donc un superbe et oppressant thriller d'un auteur au style aiguisé et efficace qui, tout en reconnaissant la responsabilité des adultes dans les épreuves des plus jeunes, rappelle qu'un jeune trouvera toujours un adulte pour lui tendre la main.

Citation

Elle avait été autrement plus effrayée quand elle fuyait Scotty, mais au moins elle était seule. Elle y était habituée. En revanche, elle n'était pas habituée à ce qu'on s'occupe d'elle. Ça avait toujours été le contraire.

Rédacteur: Catherine Thiéry mardi 14 mai 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page