Les Secrets de la mafia

De manière obsessionnelle, Violette pensait à ce mouvement de la machoire, évident, tellement instinctif qu'elle n'y avait jamais porté attention auparavant et désormais rendu impossible en raison de son bâillon.
Lalie Walker - Aux malheurs des dames
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 18 juillet

Contenu

Essai - Policier

Les Secrets de la mafia

Historique - Mafia MAJ lundi 23 septembre 2013

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Philippe Di Folco
Paris : La Librairie Vuibert, mai 2013
288 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-311-00749-7
Coll. "Les Secrets de"

Actualités

  • 31/05 Édition: Parutions de la semaine - 31 mai
    Doit-on absolument parler de la sortie d'Inferno, de Dan Brown, dont la traduction en allemand, espagnol, italien et français au fin fond d'un blockhaus italien prête forcément à sourire ? Bien entendu, nous le lirons mais n'en doutons pas : la mise au secret des traducteurs relève non pas du secret-défense mais d'un plan marketing bien mené.
    Les amateurs de Robin Cook - celui des thrillers pas des romans noirs -, de Peter Robinson et de Pieter Aspe feront les beaux jours d'Albin Michel. Dans une moindre mesure, ceux de Jonathan Kellerman feront ceux du Seuil. L'inédit de Mark Haskell Smith chez Rivages est peut-être la lecture drolatiquement noire de circonstance. À noter que Robert Laffont publie dans sa collection "Bouquins" l'intégrale de Fantômas.
    En poche, quelques romans méritent une attention toute particulière, quoique pour des motifs différents. Rivages sort deux romans d'Elmore Leonard, un du Mark Haskell Smith dont nous avons parlé plus haut. Alexis Aubenque et Gilles Bornais sont aussi de sortie tout comme, nettoyage de printemps oblige, Rex Stout (si vous n'avez pas lu de romans de cet auteur à base de détective agoraphobe et monstrueusement obèse qui préfère parler à ses orchidées qu'à ses congénères, alors n'hésitez pas !).
    Et si l'on parle classique, force est de constater qu'il n'en manque pas dans les bandes dessinées et les romans jeunesse avec des auteurs comme Robert Louis Stevenson, Charles Dickens, Victor Hugo ou Léo Malet (dans des éditions certes abrégées). Enfin, attirons votre attention sur un document sur les Indiens dans le western qui ravira les exégètes du genre.

    Fictions adulte grand format :
    L'Affaire du tarot, de Pieter Aspe (Albin Michel, "Romans étrangers")
    De l'or sous les verrous de Fontevraud, de Gino Blandin (L'àpart, "Polar")
    Pas de vie en rose pour le docteur Hans, de Ginette Bocquet (ABM)
    Inferno, de Dan Brown (Jean-Claude Lattès)
    Jamais vue, d'Alafair Burke (Télémaque, "Entailles")
    Nano, de Robin Cook (Albin Michel, "Thrillers")
    La Femme qui valait trois milliards, de Boris Dokmak "Ring, "Noir")
    Chinese strike, de Michel Douard (La Manufacture de livres)
    À âmes égales, de David Dupont (Thot, "Polar")
    Rififi sur la Canebière, de Oumar El Foutiyou Ba (IS)
    Zalbac brothers, de Karel Gauthier (Albin Michel, "Thriller")
    L'Heure du chacal, de Bernhard Jaumann (Le Masque, "Grands formats")
    Le Dernier agent, de Jerry Bruce Jenkins (Vida)
    Les Tricheurs, de Jonathan Kellerman (Le Seuil)
    Sauvage était la côte, de Bernard Méhaut (Coëtquen, "Policier")
    La Promesse du Gitan, de Nicolas Ménard (Pavillon noir)
    Quitte à vivre ma mort, de Daniel Panizzoli (IS)
    Le Silence de Grace, de Peter Robinson (Albin Michel, "Spécial suspense")
    Murder Park, de Leigh Russell (City, "Thriller")
    Défoncé, de Mark Haskell Smith (Rivages, "Thriller")
    Fantômas : édition intégrale. 1, de Pierre Souvestre & Marcel Allain (Robert Laffont, "Bouquins")
    Fantômas : édition intégrale. 2, de Pierre Souvestre & Marcel Allain (Robert Laffont, "Bouquins")

    Fictions adulte poche :
    Jackson Brodie, de Kate Atkinson (LGF)
    Stone Island, d'Alexis Aubenque (Le Toucan, "Suspense")
    Les Nuits rouges de Nerwood, de Gilles Bornais (Le Masque", "Masque poche. Suspense historique")
    Le Tribunal des âmes, de Donato Carrisi (LGF, "Thriller")
    Macchab Academy : reality roman, de Patrice Dard (Fayard, "Littérature française")
    Rencontres d'un très sale type : roman de sens-friction, de Patrice Dard (Fayard, "Littérature française")
    Le Mystère Léviathan, de Lionel Davoust (Points, "Thriller")
    Sur le fil du rasoir, de Oliver Harris (Points, "Policiers")
    Écumes de sang, d'Elizabeth Haynes (LGF, "Thriller")
    Qui a tué le Jardinier ? : Pontivy, d'Anne Le Jéloux-Chauvel (Astoure, "Breizh noir")
    Permis de chasse, d'Elmore Leonard (Rivages, "Noir")
    Stick, d'Elmore Leonard (Rivages, "Noir")
    Confession d'un tueur à gages, de Xiaoquan Ma (Points, "Roman noir")
    Demain est une autre vie, de Thierry Serfaty (J'ai lu, "Policier")
    Delicious, de Mark Haskell Smith (Rivages, "Noir")
    Fer de lance, de Rex Stout (Le Masque, "Masque poche. Jaune")
    Bien mal acquis : Saint-Malo, de Roger-Guy Ulrich (Ouest et compagnie, "Roman policier")

    Bandes dessinées :
    La Page blanche, de Boulet & Pénélope Bagieu (LGF)
    L'Île au trésor, de Robert Louis Stevenson. 2, de David Chauvel & Fred Simon (L'École des loisirs, "Mille bulles")
    L'Île au trésor, de Robert Louis Stevenson. 3, de David Chauvel & Fred Simon (L'École des loisirs, "Mille bulles")
    Jessica Blandy : intégrale. 6, de Jean Dufaux & Renaud (Dupuis, "Magnum")
    Les Énigmes de Léo. 1, de Erroc & Philippe Larbier (Bamboo, "Humour")
    Ninjettes, de Al Ewing & Eman Casallos (Panini comics, 100 % Fusion comics")
    Lobo Tommy, de Herlé (Grand west, "BD")
    Maître Marley, avocat. 1, Je ne parlerai qu'en ma présence !, de Bruno Madaule (Delcourt, "Humour de rire")

    Littérature de jeunesse (éveil) :
    Gina Sabayon détective, de Myrha Verbizh (L'École des loisirs, "Album de l'École des loisirs")

    Fictions jeunesse :
    Oliver Twist, de Charles Dickens (De Borée, "Poche classique")
    Les Misérables, de Victor Hugo (L'École des loisirs, "Classiques abrégés")
    Sans famille, de Hector Malot (De Borée, "Poche classique")
    Qui a tué Herman Henderson ?, de Rebecca Promitzer (Bayard jeunesse, "Millézime")

    Cinéma, télévision & radio :
    Les Indiens dans le western américain, de Matthieu Lacouf-Labartine (Presses de l'Université Paris-Sorbonne, "Mondes anglophones")

    Criminologie & prisons :
    Administration pénitentiaire et justice : un siècle de rattachement, sous la direction de Paul Mbanzoulou & François Dieu (L'Harmattan, "Criminologie. Champ pénitentiaire")
    Moi, Dodo la Saumure, de Dominique Alderweirfeld (Denoël, "Grand public")
    L'Affaire Cahuzac : en bloc et en détail, de Fabrice Arfi (Don Quichotte)
    Les Secrets de la mafia, de Philippe di Folco (La Librairie Vuibert, "Les Secrets de")
    Le Cas Landru : les pièces du dossier : exposition, Paris, Musée des lettres et manuscrits du 24 mai au 15 septembre 2013, d'Éric Young & Estelle Gaudry (Télémaque : Musée des lettres et manuscrits)
    Affaires criminelles inexpliquées, de Solène Haddad (City, "Histoires vraies")
    La Révolte de la prison de Nancy : 15 janvier 1972, établi et présenté par Philippe Artières (Le Point du jour)
    Nous n'étions pas armés : les reclus de Monflanquin, de Christine de Védrines (Plon, "Actualité")
    La Garçonne et l'assassin : histoire de Louise et de Paul déserteur travesti dans le Paris des années folles, de Fabrice Virgili & Danièle Voldman (Payot, "Petit bibliothèque Payot. Histoire")
    Liens : La Garçonne et l'Assassin |Delicious |Défoncé |Stone Island |Sauvage était la côte |Pieter Aspe |Gino Blandin |Dan Brown |Boris Dokmak |Jonathan Kellerman |Peter Robinson |Mark Haskell Smith |Pierre Souvestre |Marcel Allain |Gilles Bornais |Donato Carrisi |Patrice Dard |Elizabeth Haynes |Elmore Leonard |Thierry Serfaty |Rex Stout |Robert Louis Stevenson | Erroc |Charles Dickens |Philippe Di Folco |Bernard Méhaut

Une histoire fascinante

Organisation ou organisations, la mafia recouvre aujourd'hui, dans ce terme, toutes les structures dont "la raison sociale" est le crime dans toutes ses déclinaisons. L'origine de l'appellation reste floue. Il circule nombre d'interprétations qui relèvent d'une gamme de qualificatifs allant de sérieuses à fantaisistes. Il semblerait que ce vocable globalisant ait été "imposé" par Hollywood qui simplifie, altère les réalités et repris, par facilité, par les médias qui se bornent en général à retransmettre une information pré-mâchée.
Ce qui semble certain, par contre, c'est que ceux qui font partie de ces organisations mafieuses, n'emploient pratiquement pas ce terme pour désigner leur structure.
Philippe Di Folco expose, dans une introduction érudite, les sources les plus probables du vocable, qu'elles soient étymologiques ou de mythe, avant de présenter une galerie de portraits d'individus réputés appartenir à la mafia, à un titre ou à un autre. Si l'on suppose une origine sicilienne, c'est aux USA que ses membres les plus nombreux ont opéré, se sont fait connaître et fait connaître leur organisation.

On retrouve, dans la galerie des portraits, les mafieux les plus célèbres, les plus actifs, ainsi que les liens qu'ils ont entretenus avec les autres organisations criminelles, les hommes politique, le noyautage des syndicats, les investissements dans des domaines très lucratifs.
Il commence par l'ascension de Paul Kelly qui, malgré un patronyme irlandais, venait du sud de l'Italie. Celui-ci fut l'un des premiers meneurs du gang des Fives Points peut être considéré comme le fondateur de ce qui sera appelé plus tard la mafia italo-américaine.
Puis, il présente les grandes figures qui ont émergé depuis le début du XXe siècle au moment de la Prohibition, l'émergence des grandes cités du jeu. Il détaille la vie d'Alphonse Capone, dont l'honorable profession était brocanteur. Il présente Enoch Lewis Johnson (Nucky) qui, en son temps, fut surnommé l'Empereur d'Atlantic City, une ville de tous les excès. Lucky Luciano ne pouvait pas ne pas être présent dans cette galerie, lui qui régna sur l'ensemble des gangs italo-américains. Joe Valachi, après avoir servi une famille, devint le premier grand repenti de l'histoire de la mafia par ses déclarations devant une commission sénatoriale. Stéphanie St Clair, fut la première femme noire qui régna sur le jeu, à Harlem, pendant plusieurs décennies, etc.

L'auteur explicite ce que fut la fameuse conférence de La Havane, en 1946, cette réunion des gros bonnets de la pègre américaine. Il revient sur les liens réels, ou supposés, de John Fitzgerald Kennedy avec la mafia. Il est vrai que des coïncidences troublantes, des faits, peuvent laisser supposer que cette organisation ait fini par vouloir sa disparition. Il fait état des rapports étroits avec les studios d'Hollywood avec les syndicats gangrenés par la pègre, avec les financiers qui trouvaient, dans le cinéma, une façon de blanchir facilement de l'argent, des montages financiers douteux avec des banques vaticanes... L'auteur consacre un chapitre à l'histoire de la Camorra, l'organisation solidement implantée dans la région napolitaine. Mais, Philippe Di Folco ne manque pas d'évoquer les liens très étroits entre ces organisations mafieuses et le monde de la politique. Quand ils n'étaient pas des agents électoraux efficaces, tant par l'intendance qu'ils fournissaient que par le financement, les mafieux ont été toujours très proches d'hommes politiques influents en Amérique, comme en Europe d'ailleurs.

Les secrets de la mafia réunit, en un volume passionnant, l'essentiel de ce que recouvre ce terme mettant en lumière les principaux individus qui en ont été les acteurs, les diverses actions criminelles et les ramifications.

Citation

Les femmes...
Comme d'habitude, elles servent de monnaie d'échange lors de nombreuses transactions. L'histoire des rapports entre la mafia et Hollywood est jonchée de corps de femmes...

Rédacteur: Serge Perraud mardi 22 octobre 2013
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page