Qui ment ?

À voir les mines des gens qui couraient vers la salle, on pouvait croire qu'une distribution de téléviseurs gratuits y avait lieu, et non qu'on y montrait des taches de pigments dilués dans l'huile.
Zygmunt Miloszewski - Inavouable
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 25 août

Contenu

Roman - Thriller

Qui ment ?

Faits divers - Chantage - Complot MAJ lundi 02 avril 2018

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 13 ans

Prix: 17,95 €

Karen-M McManus
One Of Us Is Lying - 2017
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Anne Delcourt
Paris : Nathan, mars 2018
454 p. ; 23 x 16 cm
ISBN 978-2-09-257521-5

Narrateur omniscient

Cet après-midi-là, Bronwyn, Nate, Cooper et Addy, lycéens aux profils si différents qu'ils ne s'étaient jusque-là presque jamais croisés, pensaient que l'heure de colle à laquelle ils étaient condamnés ne serait simplement qu'un mauvais moment à passer. Mais quand Simon, le cinquième collé présent, meurt soudainement et dans des circonstances troubles, ils se retrouvent propulsés dans une affaire judiciaire et médiatique qui transforme à jamais leurs vies. Car s'ils se connaissaient peu, il semblerait qu'ils ne se soient pas retrouvés là par hasard : tous découvrent en effet, quelques heures avant le lycée tout entier, que leurs plus sombres secrets avaient été découverts pas Simon, qui avait prévu de les révéler. Tous quatre deviennent alors suspects de meurtre et proies faciles pour la presse qui se passionne pour ce fait divers – d'autant qu'un corbeau prend plaisir à alimenter l'affaire en révélant sur Internet les secrets des quatre adolescents et ses rebondissements. Alors, Bronwyn, Cooper, Addy et Nate sont-ils coupables ou boucs émissaires ? Menteurs ou victimes ? À moins que ces questions ne soient finalement que peu importantes en comparaison d'une autre : une fois les médias – traditionnels et online - "lâchés" sur les justiciables, la vérité et la résolution d'une affaire sont-elles vraiment les objectifs principaux de l'enquête ?
Bronwyn, première de la classe et en passe d'être acceptée dans une prestigieuse université américaine, a triché aux examens – cette révélation remet en cause ses candidatures ; Nate, en liberté surveillée et adolescent livré à lui-même par des parents démissionnaires, deale sans vergogne et risque donc la prison ; Cooper, jeune espoir du baseball, se serait dopé – ce qui remettrait en question son admission dans une équipe de première ligue ; Addy, en couple depuis toujours avec Jake et parmi les filles les plus populaires du lycée, a trompé son petit ami. Tous, au-delà de leurs différences, ont tout à perdre avec les révélations postées sur le site de dénonciation fondé et alimenté par Simon avant sa mort – et par un mystérieux contributeur anonyme après. Et même s'ils ne sont que les suspects dans cette sordide affaire, l'engrenage est lancé : mis au ban de leurs groupes d'amis et de leur lycée, ils sont aussi condamnés par la presse qui épluche leurs vies, s'immisce dans leur intimité et celles de leurs proches, et harcelés par la justice et les réseaux sociaux qui, face aux révélations qui s'enchainent, maintiennent une pression difficilement soutenable pour des jeunes gens. Et au-delà de l'intrigue elle-même, c'est cette pression médiatique et des réseaux sociaux qui écrasent, jugent, sèment le doute, détruisent, qui est incroyablement mise en scène et qui constitue le vrai intérêt de ce roman de Karen-M McManus. La course au scoop, la mise en scène pour des audiences maximales, la déformation des faits pour alimenter le temps d'antenne, la transformation de vrais drames en feuilletons orchestrés nous rappellent désagréablement le traitement de faits divers contemporains. Bien malgré eux, les quatre adolescents se retrouvent acteurs d'une mascarade dont ils sont tout autant victimes et qui tour à tour les déshumanise, les "starise", les isole. Bien malgré lui, le lecteur se transforme en voyeur, tout comme il l'est devant les chaines d'informations devant lesquels il s'installe chaque jour ou derrière son petit écran.
Karen-M. McManus signe donc un roman dérangeant qui, bien plus que son dénouement – un peu attendu -, dénonce la scénarisation du malheur et de la vie de chacun par les réseaux sociaux et la presse. Car ne vous y trompez pas : si de parfaits inconnus sont propulsés en une des actualités, il n'y a aucune raison que ce ne soit pas un jour vos propres vies qui se retrouvent ainsi bafouées. Affolant !

Citation

Quelques mots, il n'en faut pas plus pour créer dans une vie un avant et un après.

Rédacteur: Catherine Thiéry lundi 02 avril 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page