Un petit jaune

Il se força à respirer calmement et ferma les yeux pour faire le vide. Dans ces circonstances d'extrême gravité, où l'enjeu était leur vie, il était urgent... de prendre son temps.
Laurent Bettoni - Arthus Bayard et les maîtres du temps
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 26 juin

Contenu

Roman - Policier

Un petit jaune

Humoristique MAJ samedi 24 juillet 2010

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 17 €

Sylvie Callet
Toulon : Les Presses du Midi, septembre 2009
160 p. ; 20 x 14 cm
ISBN 978-2-8127-0082-8

Jo et Flo sont sur un bateau...

Jo, comédien raté, chômeur raté, s'est solidement carré derrière son assiette avec le ferme espoir de lutiner Tristane, la jeune fille pas moins paumée que lui qu'il a invité au restaurant. Une vraie gamine en fait, qui aime séduire mais ne sait pas tarir au moment où il le faudrait. Si bien que le repas s'éternise, au grand désespoir de Jo, qui n'a plus l'âge des préliminaires opulents. Bon gré mal gré, le repas file, les affaires reprennent, mais pour n'ouvrir qu'à de méchants lendemains : Tristane fait la Une de la presse régionale... La jeune fille a été poignardée ! Du coup, Jo se croit dans de sales draps, étant le dernier à l'avoir connue en vie. Pire : ce grand couillon fuit sa voisine, fliquette mais néanmoins amie, devant laquelle il panique à l'idée qu'elle devra le tenir pour suspect. Idiot mais pas complètement crétin, Jo songe qu'il a tout de même une longueur d'avance sur elle : cette conversation d'avant lit qui n'en finissait plus avec la défunte, est une mine d'informations que les flics ne possèdent pas et qui leur servirait bien. Il décide donc aussitôt de s'improviser détective, qu'il se révélera aussi piètre qu'il était mauvais comédien... Le tout ficelé dans une langue plus volubile que déjantée, disputant pied à pied la vedette à l'enquête.

Citation

Et dire que je ne m'étais même pas pris de cuite la veille !

Rédacteur: Joël Jégouzo mardi 05 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page