Cadres noirs

Écrire l'Histoire, c'est savoir ménager l'oubli.
Dominique Manotti - Or noir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 31 octobre

Contenu

Roman - Thriller

Cadres noirs

Vengeance MAJ lundi 01 février 2010

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 18,5 €

Pierre Lemaitre
Paris : Calmann-Lévy, février 2010
352 p. ; 23 x 15 cm
ISBN 978-2-7021-4070-3
Coll. "Suspense"

Actualités

  • 04/03 Édition: Parutions de la semaine - 4 mars
  • 16/09 Prix littéraire: Les élus de la sélection estivale du prix polar SNCF
  • 29/08 Prix littéraire: Présélections de l'été des Prix SNCF du polar
  • 31/05 Prix littéraire: Prix SNCF du polar - 11e édition
  • 16/04 Festival: Satisfaction à Lyon
    À peine le sixième salon Quais du polar fermait-il ses portes que les organisateurs étaient déjà en mesure d'annoncer leur pleine satisfaction quant au déroulement de l'événement. Une fréquentation générale en hausse de 7 %, des conférences et des rencontres qui ont presque toutes fait salle comble, des libraires participants heureux d'avoir bien vendu leurs livres, de nombreux auteurs qui ont consenti à se déplacer, une nouvelle récompense, le prix Courts du polar, épinglée au tableau des prix remis pendant le festival - tout concourt à confirmer le festival lyonnais comme un moment majeur dans le calendrier annuel des manifestations hexagonales honorant l'univers noir/polar. Avoir conquis une telle place en si peu d'années est une très belle performance qu'il convient de saluer, en même temps que l'action continue menée par l'association organisatrice Quais du polar qui, tout au long de l'année, propose des "cafés polar" et parraine diverses animations en bibliothèque ainsi que des créations théâtrales.
    Pour compléter ce petit bilan, on mentionnera les gagnants des différents prix qui ont été décernés :
    - Anaisthêsia d'Antoine Chainas a reçu le prix des lecteurs Quais du polar/20 minutes ;
    - Nous, d'Olivier Hems, a obtenu le prix Courts du polar (doté par Transpalux) ;
    - Cadres noirs de Pierre Lemaître a été couronné "meilleur polar européen" par le magazine Le Point ;
    - Terres Neuvas de Chabouté a eu le prix Expérience/evene.fr de la BD polar ;
    - Quant au prix Agostino de la nouvelle, décerné cette année en partenariat avec les aéroports de Lyon (il s'agissait pour les candidats d'écrire une nouvelle noire ayant pour cadre un aéroport) il a été attribué à Philippe Chevarin pour Judas, texte qui sera publié dans le numéro de mai du mensuel culturel Let's Motiv.
    Le site Quais du polar est à visiter régulièrement pour être au parfum (de la Dame en noir ?) de tout ce qui se passe à Lyon côté noir grâce aux membres (très) actifs de cette dynamique association.
    I. Roche/k-libre
    Liens : Antoine Chainas |Pierre Lemaitre |Philippe Chevarin |Quais du polar |Quais du Polar

  • 10/04 Prix littéraire: Pierre Lemaître reçoit...

On achève bien les cadres

Alain Delambre a cinquante-sept ans, une femme charmante qui l'aime, deux filles adorables qui commencent à faire leur vie et il a bientôt fini de payer son appartement. Mais boum, sa vie est détruite par sa mise au chômage. Il décide de jouer le jeu et multiplie les petits boulots, mal payés mais qui lui permettent de conserver sa dignité.
Un jour cependant, il est bousculé par son contremaitre et lui file un coup. Tout son fragile équilibre social s'écroule. Que devenir ? De plus, la société a décidé de se servir de lui comme exemple et malgré ses actes de contrition, elle maintient les plaintes qui l'enfoncent davantage. Une dernière solution : il est convoqué pour un entretien par un grand groupe. Il décide de prendre toutes les précautions pour réussir les entretiens. Des entretiens d'un genre particulier puisqu'il faudra tester les cadres d'une entreprise au milieu d'une prise d'otages rendue de manière réaliste et sans que les dits cadres soient au courant. Au dernier moment, il apprend que les entretiens sont truqués et que la candidate finale a déjà été choisie. Toute sa motivation se retourne alors en haine. À présent il se donne les moyens de sa vengeance.

Cadres noirs est un roman très maîtrisé : chaque action entraîne des conséquences logiques et révèle en même temps des faces cachées qu'il convient de gérer le mieux possible (car l'intrigue narrée ne prend en compte que le premier tiers du roman). L'auteur a axé son intrigue autour du seul personnage principal (et un secondaire au milieu du roman) le rendant éminemment humain avec ses forces et ses faiblesses. La façon dont le cadre le plus intégré au système décide de s'affranchir des règles est rendue de manière crédible. De plus, Pierre Lemaitre n'hésite pas à présenter son cadre comme réussissant en appliquant de manière "frauduleuse" des manières qui seraient jugées normales dans le cadre de l'entreprise et pour le bien de sa société. Là, où le talent s'exerce, c'est en montrant que le héros même s'il gagne n'obtient qu'une victoire à la Pyrrhus : certes il s'en sort mais le prix à payer est très lourd, et ce sont ses aspects qui rendent encore plus noire cette description de l'univers. Là où Donald Westlake avec Le Contrat jouait presque sur la fable et le cynisme drôle, Pierre Lemaitre tire vers le registre réaliste et il embarque le lecteur avec lui.


On en parle : La Tête en noir n°146

Récompenses :
Prix du polar européen du Point 2010

Nominations :
Prix Arsène Lupin 2010

Citation

J'ai eu de tout dans ma cellule, des violents, des dingues, des déprimés, des fatalistes ; des braqueurs, des drogués, des suicidaires, des drogués-suicidaires… C'est comme si la prison me proposait la bande-annonce.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 09 janvier 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page