Prix Goncourt 2013

Tu crois que tout est gratuit, petit connard ? Je te ramasse dans le caniveau et toi tu me chies dessus ?! C'est ça ?
Arnaud Malherbe & Vincent Perriot - Belleville Story 1 - Avant minuit
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 19 juillet

Contenu

Prix Goncourt - 2013

MAJ 22 novembre 2013
Au revoir là-haut

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22,5 €
Pierre Lemaitre
Comme un roman populaire
Un énième roman sur la Première Guerre mondiale. Certes. Après tout, qu'écrire qui ne l'a jamais été ? Erich Maria Remarque, Roland Dorgelès ou encore René Benjamin (pour ne citer qu'...
Lire la suite

Historique du prix

Plus ancien mais aussi plus prestigieux prix littéraire français, le Prix Goncourt nait de l'imagination des frères Jules et Edmond du même nom, critiques littéraires connus pour la férocité jouissive de leurs articles. Plus exactement du testament d'Edmond de Goncourt en date de 1896. Si, à l'origine, le prix est richement doté, aujourd'hui un chèque de dix euros est alloué au lauréat (qui s'engage à l'encadrer), mais la plus grande des récompenses provient de son prestige : l'on estime que les ventes suscitées après l'obtention du prix représentent trois millions d'euros. Le prix, qui récompense "le meilleur ouvrage d'imagination en prose paru dans l'année" est décerné par les dix jurés membres de l'Académie Goncourt après trois présélections successives, en septembre et en octobre. Le jury se réunit alors pour un nombre de tours de scrutins aléatoires mais limité à quatorze (la voix de son président comptant alors double) pour élire son lauréat, dont la proclamation est faite au restaurant Drouant.
De par son importance, le Prix Goncourt fait l'objet de reproches justifiés. Tout d'abord, c'est un prix décerné par un jury inamovible donc sujet au lobbying. Ensuite, les jurés ont bien souvent un âge canonique qui peut les rendre conformistes et préférer un certain classicisme. Enfin, il privilégie trop souvent les grandes maisons d'édition, et oublie injustement certains auteurs. Deux malheureux faits marquants parsèment son histoire : en 1932, les académiciens ignorent Voyage au bout de la nuit, de Louis-Ferdinand Céline, et en 1975, sous le pseudonyme d'Émile Ajar, Romain Gary l'obtient une seconde fois pour La Vie devant soi, alors que les statuts n'autorisent pas à un auteur d'être primé deux fois. Signalons également que pour des raisons de rivalités entre prix littéraires, Antoine de Saint-Exupéry ne l'a jamais reçu...

Palmarès :
2013 : Au revoir là-haut, de Pierre Lemaître (Albin Michel)
2012 : Le Sermon sur la chute de Rome, de Jérôme Ferrari (Actes Sud)
2011 : L'Art français de la guerre, d'Alexis Jenni (Gallimard)
2010 : La Carte et le territoire, de Michel Houellebecq (Flammarion)
2009 : Trois femmes puissantes, de Marie NDiaye (Gallimard)
2008 : Syngué sabour. Pierre de patience, de Atiq Rahimi (P.O.L.)
2007 : Alabama song, de Gilles Leroy (Mercure de France)
2006 : Les Bienveillantes, de Jonathan Littell (Gallimard)
2005 : Trois jours chez ma mère, de François Weyergans (Grasset)
2004 : Le Soleil des Scorta, de Laurent Gaudé (Actes Sud)
2003 : La Maîtresse de Brecht, de Jacques-Pierre Amette (Albin Michel)
2002 : Les Ombres errantes, de Pascal Quignard (Grasset)
2001 : Rouge Brésil, de Jean-Christophe Rufin (Gallimard)
2000 : Ingrid Caven, de Jean-Jacques Schuhl (Gallimard)
1999 : Je m'en vais, de Jean Echenoz (Minuit)
1998 : Confidence pour confidence, de Paule Constant (Gallimard)
1997 : La Bataille, de Patrick Rambaud (Grasset)
1996 : Le Chasseur Zéro, de Pascale Roze (Albin Michel)
1995 : Le Testament français, d'Andreï Makine (Mercure de France)
1994 : Un aller simple, de Didier van Cauwelaert (Albin Michel)
1993 : Le Rocher de Tanios, de Amin Maalouf (Grasset)br> 1992 : Texaco, de Patrick Xhamoiseau (Gallimard)
1991 : Les Filles du Calvaire, de Pierre Combescot (Grasset)
1990 : Les Champs d'honneur, de Jean Rouaud (Minuit)
1989 : Un grand pas vers le Bon Dieu, de Jean Vautrin (Grasset)
1988 : L'Exposition coloniale, d'Érik Orsenna (Le Seuil)
1987 : La Nuit sacrée, de Tahar Ben Jelloun (Le Seuil)
1986 : Valet de nuit, de Michel Host (Grasset)
1985 : Les Noces barbares, de Yann Queffélec (Gallimard)
1984 : L'Amant, de Marguerite Duras (Minuit)
1983 : Les Égarés, de Frédérick Tristan (Balland)
1982 : Dans la main de l'ange, de Dominique Fernandez (Grasset)
1981 : Anne Marie, de Lucien Bodard (Grasset)
1980 : Le Jardin d'acclimatation, de Yves Navarre (Flammarion)
1979 : Pélagie-la-Charette, d'Antonine Maillet (Grasset)
1978 : Rue des boutiques obscures, de Patrick Modiano (Gallimard)
1977 : John l'Enfer, de Didier Decoin (Le Seuil)
1976 : Les Flamboyants, de Patrick Grainville (Le Seuil)
1975 : La Vie devant soi, de Émile Ajar alias Romain Gary (Mercure de France)
1974 : La Dentellière, de Pascal Lainé (Gallimard)
1973 : L'Ogre, de Jacques Chessex (Grasset)
1972 : L'Épervier de Maheux, de Jean Carrière (Pauvert)
1971 : Les Bêtises, de Jacques Laurent (Grasset)
1970 : Le Roi des aulnes, de Michel Tournier (Gallimard)
1969 : Creezy, de Félicien Marceau (Gallimard)
1968 : Les Fruits de l'hiver, de Bernard Clavel (Robert Laffont)
1967 : La Marge, d'André Pieyre de Mandiargues (Gallimard)
1966 : Oublier Palerme, de Edmonde Charles-Roux (Grasset)
1965 : L'Adoration, de Jacques Borel (Gallimard)
1964 : L'État sauvage, de Georges Conchon (Albin Michel)
1963 : Quand la mer se retire, de Armand Lanoux (Julliard)
1962 : Les Bagages de sable, de Anne Langfus (Gallimard)
1961 : La Pitié de Dieu, de Jean Cau (Gallimard)
1960 : Dieu est né en exil, de Vintila Horia (Fayard)
1959 : Le Dernier des Justes, de André Schwarz-Bart (Le Seuil)
1958 : Saint-Germain ou la Négociation, de Francis Walder (Gallimard)
1957 : La Loi, de Roger Vailland (Gallimard)
1956 : Les Racines du ciel, de Romain Gary (Gallimard)
1955 : Les Eaux mêlées, de Roger Ikor (Albin Michel)
1954 : Les Mandarins, de Simone de Beauvoir (Gallimard)
1953 : Les Bêtes, de Pierre Gascar (Gallimard)
1952 : Léon Morin, prêtre, de Béatrix Beck (Gallimard)
1951 : Le Rivage des Syrtes, de Julien Gracq (Corti)
1950 : Les Jeux sauvages, de Paul Colin (Gallimard)
1949 : Week-end à Zuydcoote, de Robert Merle (Gallimard)
1948 : Les Grandes Familles, de Maurice Druon (Julliard)
1947 : Les Forêts de la nuit, de Jean-Louis Curtis (Julliard)
1946 : Histoire d'un fait divers, de Jean-Jacques Gautier (Julliard)
1945 : Mon village à l'heure allemande, de Jean-Louis Bory (Flammarion)
1944 : Le Premier accroc coûte 200 francs, d'Elsa Triolet (Denoël)
1943 : Passage de l'homme, de Marius Grout (Gallimard)
1942 : Pareils à des enfants, de Marc Bernard (Gallimard)
1941 : Vent de Mars, de Henri Pourrat (Gallimard)
1940 : Les Grandes vacances, de Francis Ambrière (Nouvelle France)
1939 : Les Enfants gâtés, de Philippe Hériat (Gallimard)
1938 : L'Araigne, de Henri Troyat (Plon)
1937 : Faux passeports, de Charles Plisnier (Corrêa)
1936 : L'Empreinte du dieu, de Maxance Van der Meersch (Albin Michel)
1935 : Sang et Lumières, de Joseph Peyré (Grasset)
1934 : Capitaine Conan, de Roger Vercel (Albin Michel)
1933 : La Condition humaine, d'André Malraux (Gallimard)
1932 : Les Loups, de Guy Mazeline (Gallimard)
1931 : Mal d'amour, de Jean Fayard (Fayard)
1930 : Malaisie, de Henri Fauconnier (Stock)
1929 : L'Ordre, de Marcel Arland (Gallimard)
1928 : Un homme se penche sur son passé, de Maurice Constantin-Weyer (Rieder)
1927 : Jérôme 60° latitute nord, de Maurice Bedel (Gallimard)
1926 : Le Supplice de Phèdre, de Henri Deberly (Gallimard)
1925 : Raboliot, de Maurice Genevoix (Grasset)
1924 : Le Chèvrefeuille, le Purgatoire, le Chapitre XIII, de Thierry Sandre (Gallimard)
1923 : Rabevel ou le Mal des ardents, de Lucien Fabre (Gallimard)
1922 : Le Vitriol de Lune et Le Martyre de l'obèse, de Henri Béraud (Albin Michel)
1921 : Batouala, de René Maran (Albin Michel)
1920 : Nêne, de Ernest Pérochon (Plon)
1919 : À l'ombre des jeunes filles en fleurs, de Marcel Proust (Gallimard)
1918 : Civilisation, de Georges Duhamel (Mercure de France)
1917 : La Flamme au poing, de Henry Malherbe (Albin Michel)
1916 : Le Feu, de Henri Barbusse (Flammarion)
1915 : Gaspard, de René Benjamin (Fayard)
1914 : L'Appel du sol, de Adrien Bertrand (Calmann-Lévy)
1913 : Le Peuple de la mer, de Marc Elder (Calmann-Lévy)
1912 : Filles de la pluie, de André Savignon (Grasset)
1911 : Monsieur des Lourdines, d'Alphonse de Châteaubriand (Grasset)
1910 : De Goupil à Margot, de Louis Pergaud (Mercure de France)
1909 : En France, de Marius-Ary Leblond (Fasquelle)
1908 : Écrit sur de l'eau..., de Francis de Miomandre (Émile-Paul Frères)
1907 : Terres lorraines et Jean des Brebis ou le livre de la misère, d'Émile Moselly (Plon)
1906 : Dingley, l'illustre écrivain, de Jérôme Tharaud et Jean Tharaud (Cahiers de la Quinzaine)
1905 : Les Civilisés, de Claude Farrère (Paul Ollendorff)
1904 : La Maternelle, de Léon Frapié (Albin Michel)
1903 : Force ennemie, de John-Antoine Nau (La Plume)

Sélection et palmarès 2013

C'est le lundi 4 novembre à 12 h 45 que le Prix Goncourt 2013 a été attribué à Pierre Lemaître pour son roman Au revoir là-haut chez Albin Michel. L'éditeur parisien est ainsi récompensé pour la onzième fois, la première depuis 2003 et Jacques-Pierre Amette. Présidé par Edmonde Charles-Roux (Goncourt 1966), le jury a eu besoin de douze tours de scrutin pour privilégier Pierre Lemaître à Frédéric Verger (Arden, Gallimard) par six voix contre quatre. C'est tout sauf une réelle surprise. À mesure que le temps passait, Pierre Lemaîte, auteur par ailleurs de nombreux romans policiers, faisait figure de favori. Son ouvrage, Au revoir là-haut, est un véritable page turner qui s'ancre dans l'histoire de la France, juste dans l'immédiat après-guerre, en 1918, et traite à travers deux hommes de la question des démobilisés. Un thème qui à l'approche des commémorations du centenaire de la Grande Guerre ne peut pas passer inaperçu. Bien entendu, cela s'ajoute au talent de Pierre Lemaître, père littéraire du commandant Verhoeven, comme le note fort justement Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication : "Pierre Lemaître, dont on connaissait le sens de la narration pour ses excellents romans policiers, a écrit une magnifique épopée historique tout autant qu'un roman social, dévoilant l'incompréhension du pays face au retour de deux soldats, gueules et âmes cassées."

Dernière sélection :
- Au revoir là-haut, de Pierre Lemaître (Albin Michel) ;
- Nue, de Jean-Philippe Toussaint (Minuit) ;
- L'invention de nos vies, de Karine Tuil (Grasset) ;
- Arden, de Frédéric Verger (Gallimard.

Deuxième sélection :
- Le Quatrième mur, de Sorj Chalandon (Grasset) ;
- Petites scènes capitales, de Sylvie Germain (Albin Michel) ;
- Au revoir là-haut, de Pierre Lemaitre (Albin Michel) ;
- Palladium, de Boris Razon (Stock) ;
- Le Cas Eduard Einstein, de Laurent Seksik (Flammarion) ;
- L'Échange des princesse (Le Seuil) ;
- Nue, de Jean-Philippe (Minuit) ;
- L'Invention de nos vies, de Karine Tuil (Grasset) ;
- Arden, de Frédéric Verger (Gallimard).

Liste des ouvrages lauréats

Au revoir là-haut

Par Julien Védrenne

Pied de page