Lire nº376

Le confessionnal était pour lui un résumé de la civilisation ; c'était même l'exercice de civilisation par excellente. Le confessé avait beau connaître le confesseur, et le confesseur, le confessé, cela ne retirait rien à la sincérité de ce moment, ni à la pureté de l'intention, pas plus qu'à la beauté sombre de la rédemption.
Jérôme Maufras - Vierge noire : morte saison en Savoie
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 16 octobre

Contenu

Lire n°376

Magazine

MAJ jeudi 02 juillet 2009
Visuel de la revue Lire n°
Pays : France





Prix: 5,90 €
Lire n°376
juin 2009
mensuelle
106 p. : 20.00 x 27.00 cm
ISSN 0338-50-19

Ce qu'il faut savoir sur la revue
La revue a été créée en 1975 par Jean-Louis Servan-Schreiber et Bernard Pivot. De périodicité mensuelle, elle se double depuis quelque temps de numéros hors série circonstaciels, soit de commémoration - les 30 ans de Lire - soit en l'honneur de personnalités ou de sujets qui méritent un "tiré à part". Il y a aujourd'hui huit numéros hors série, dont le dernier, paru en mai 2009, est consacré à Marcel Proust.

Le magazine appartient au groupe L'Express et dispose d'un site internet par le biais duquel il est possible d'acquérir les numéros hors série ainsi qu'un certain nombre d'usuels de la collection "Les Dicos d'or", histoire de ne plus se tromper d'accord lorsque l'on écrit, fût-ce en jouant du clavier en compagnie d'un bon vérificateur d'orthographe...

Magazine généraliste s'il en est, Lire offre de temps à autre pâture aux amateurs de littérature noire et c'est le cas du numéro 376 qui, outre ses rubriques habituelles, ouvre un dossier "Spécial polar". Tiens... cela entrerait-il dans le cadre d'une "saisonnalité estivale" ? Là où d'autres magazines vous proposeront leur liste idéale de bouquins de plage, Lire s'intéresse au polar... Est-ce à dire que, de "genre de gare" le roman noir est devenu "genre de plage" ? Il est vrai que de la gare à la plage, il n'y a que le temps d'un trajet en TGV - de quoi lire, vraiment ?...

Sommaire du dossier (pp. 24-55)
- Écrivains scandinaves : pourquoi ont-ils le vent en poupe ? "Polar polaire", une enquête menée par Baptiste Liger.
- Du nouveau côté France : le polar nihiliste. Á la rencontre des mauvais garçons, Antoine Chainas, DOA, Mathias Bernardi, Jérôme Leroy. "Sans vieux ni maître" : portraits signés Baptiste Liger.
- Les dix meilleurs polars de l'année
- "L'univers d'un écrivain" : Ian Rankin à Edimbourg, par Christine Ferniot (avec des photos de Michael Hughes / Polaris)
- Extraits: Dashiell Hammett, mon père, par Jo Hammett (traduit par Nathalie Beunat, Rivages/Noir) ; Moisson rouge, par Dashiell Hammett (traduit par Nathalie Beunat et Pierre Bondil, Gallimard "Série noire") ; Skin, par Mo Hayder (traduit par Hubert Tézenas, Presses de la Cité).

Petit décryptage
Pour mettre en vedette les écrivains scandinaves, il était assez logique que la couverture se mît aux couleurs - noir et rouge - de la collection Actes noirs, dont on sait qu'elle héberge la trilogie Millenium. Si Marc de Gouvernain, son directeur, est très souvent cité dans l'article consacré aux "polars polaires" ce n'est pas pour autant que l'œuvre de Stieg Larsson y tient le haut de la colonne. Le balisage, assez large, propose un survol rapide des plumes noires scandinaves à travers un ou deux auteurs pour chacun des pays, avec en filigrane des jugements de valeur assez péremptoires mettant d'un côté les "vrais" écrivains et de l'autre les "faiseurs", évidemment publiés par de "grosses maisons" (Plon, Presses de la Cité, Michel Lafon). Quant au "nihilisme français", il est d'emblée envisagé sous l'angle des inclinations politiques des auteurs - le polar des années 1970 "de gauche" vs le polar nihiliste "de droite" - et considéré comme une "école" constituée par des représentants-qui-ne-se-reconnaissent-pas-dans-la-moindre-école (une scie connue)... Enfin, l'inévitable hit-parade regroupe "les dix meilleurs polars de l'année", rien moins que cela ! non pas "Les coups de cœur du moment", ou "Nous avons aimé..." Cela manque d'humilité et a un petit côté "donneur de leçon" dont s'accommodera difficilement le lecteur curieux et soucieux de se faire par lui-même une opinion.


Auteurs traités : Antoine Chainas (Portrait) | D.O.A. (Portrait) | Jérôme Leroy (Portrait) | Ian Rankin (Portrait)
Ouvrages chroniqués : Dashiell Hammett, mon père | Moisson rouge
jeudi 02 juillet 2009

Pied de page