Le Signal

Le public applaudit pour le féliciter. Les cameramen de la Mutual furent ravis. Samaniego avait vraiment l'air d'un ennemi de la Révolution [...]. Et puis il avait assez de filles pour assurer de spectaculaires évanouissements quand la tête de leur père roulerait par terre...
Guillermo Arriaga - L'Escadron Guillotine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

G.A.V.
Nous sommes dans un commissariat français. La nuit arrive. Il y a eu dans la cité voisine deux coups de f...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 26 octobre

Contenu

Roman - Aventure

Le Signal

MAJ mercredi 19 janvier 2011

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 22 €

Ron Carlson
The Signal - 2009
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sophie Aslanides
Paris : Gallmeister, janvier 2011
232 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-35178-039-8
Coll. "Nature Writing"

Actualités

  • 13/09 Librairie: Ron Carlson : Sept haltes pour Cinq ciels
  • 27/06 Prix littéraire: Sélection 2011 du GPLP
    Les neuf membres* du jury du Grand Prix de la Littérature Policière viennent de délimiter la sélection 2011. Avec Alexandra Schwartzbrod, précédente lauréate française pour Adieu Jérusalem, comme chef d'orchestre ils ont ainsi choisi :

    Romans français :
    - La Rigole du diable, de Sylvie Granotier (Albin Michel, "Spécial suspense")
    - Le Jeu du pendu, d'Aline Kiner (Liana Levi, "Policier")
    - Trois jours à tuer, de Louis Lahner (Au diable vauvert)
    - Les Visages écrasés, de Marin Ledun (Le Seuil, "Romans noirs")
    - Alex, de Pierre Lemaître (Albin Michel, "Thriller")
    - L'Enfant aux cailloux, de Sophie Loubière (Fleuve noir, "Thriller")
    - Les Harmoniques, de Marcus Malte (Gallimard, "Série noire")
    - L'Honorable société, de Dominique Manotti & D.O.A. (Gallimard, "Série noire")
    - Les Yeux des morts, d'Elsa Marpeau (Gallimard, "Série noire")
    - Conte d'exploitation, de Dominique Sigaud-Rouff (Actes sud, "Actes noirs")
    - Le Mur, le Kabyle et le Marin, d'Antonin Varenne (Viviane Hamy, "Chemins nocturnes")

    Romans étrangers :
    - Le Signal, de Ron Carlson (Gallmeister)
    - Il ne faut pas mourir deux fois, de Francisco Gonzales Ledesma (L'Atalante, "Insomniaques et ferroviaires")
    - Cold in Hand, de John Harvey (Rivages, "Thriller")
    - Redemption Factory, de Sam Millar (Fayard, "Noir")
    - Le Léopard, de Jo Nesbø (Gallimard, "Série noire")
    - Brasiers, de Derek Nikitas (Télémaque, "Entailles")
    - Tijuana Straits, de Kem Nunn (Sonatine)
    - Le Poète de Gaza, de Yishai Sarid (Actes sud, "Actes noirs")
    - Les Leçons du mal, de Thomas H. Cook (Le Seuil, "Policiers")
    - Avant d'aller dormir, de J. S. Watson (Sonatine)
    - Savages, de Don Winslow (Le Masque, "Grands formats")

    La délibération se fera le mercredi 21 septembre. À noter que la rédaction de k-libre a lu la grande majorité des livres sélectionnés, et peut ainsi vous affirmer que les choix du Grand Prix de la Littérature Policière sont de bonne facture. L'on constate un équilibre intéressant entre roman policier, noir et thriller sûrement dû aux goûts différents et assumés des membres du jury.

    * Le jury 2011 est constitué de Dominique Choquet, Christine Ferniot, Pierre Lebedel, Alexandra Schwartzbrod, Philip Le Roy, Gérard Meudal, Georges Riében, Jean-Jacques Schléret & Alain Régnault.
    Liens : Le Jeu du pendu |Les Visages écrasés |Alex |L'Enfant aux cailloux |Les Harmoniques |Les Yeux des morts |Conte d'exploitation |Le Mur, le Kabyle et le Marin |Il ne faut pas mourir deux fois |Cold in Hand |Le Léopard |Tijuana Straits |Le Poète de Gaza |Savages |Adieu Jérusalem |Alexandra Schwartzbrod |Philip Le Roy |Sylvie Granotier |Aline Kiner |Marin Ledun |Pierre Lemaitre |Sophie Loubière |Marcus Malte |Dominique Manotti | D.O.A. |Elsa Marpeau |Antonin Varenne |Ron Carlson |Michael Harvey |Jo Nesbø |Kem Nunn |Thomas H. Cook |Don Winslow

Redemption Song

Rien de tel que la marche dans les montagnes du Wyoming pour se remettre d'une année de prison, de plusieurs années d'alcoolisme et d'une période marquée par les soucis d'argent, le convoyage de voitures remplies de drogue et une sortie remarquée contre le pare-brise du nouveau petit ami de son ex femme, Vonnie. Pourtant, Mack avait tout pour lui : un ranch, des chevaux, une allure de cow boy propre à faire craquer les plus réticentes... Le voilà donc parti pour une nouvelle randonnée avec Vonnie comme partenaire. L'occasion de pêcher et de retrouver les lieux où ils ont tout partagé, en un étrange pèlerinage d'une vie commune à jamais perdue. Pour lui, l'occasion également de retrouver ces paysages qui ont tant marqué sa seule histoire d'amour et son enfance avec ce père qui lui manque tellement. Ce que Mack ne dit pas à Vonnie, c'est qu'il doit retrouver une balise perdue en montagne, une quête comme une dernière concession faite à la dérive qui l'amena en prison, une recherche pour le compte d'un homme peu recommandable mais tout à fait solvable. Il faut bien faire des concessions.

Pour apprécier Le Signal, il faut d'abord passer outre le bandeau "un roman au suspense à couper le souffle" (le journaliste du New York Times auteur de la citation semble être quelqu'un d'un peu trop émotif), car l'intérêt du roman ne réside pas dans un quelconque suspense (qui ne débute que dans le dernier quart du livre), mais dans l'art de Ron Carlson de décrire les paysages du Wyoming, la psychologie de ses personnages et notamment celle de Mack, sans cesse dépassé par les évènements et hanté par l'ombre d'un père idéal à qui il ne cesse de se référer. Pas de suspense à couper le souffle donc, mais un vrai souffle, celui du Nature Writing cher à Galmeister, celui de l'amour que porte en lui un anti-héros qui avait tout pour devenir un héros mais qui a la fâcheuse tendance de rater systématiquement les marches qui pourraient faire revenir Vonnie dans ses bras.


On en parle : Alibi n°1

Nominations :
Grand prix de la littérature policière - roman étranger 2011

Citation

Les ennuis étaient une autre langue dont il avait eu un aperçu sur la route obscure de l'année précédente, avec les drogues et pas une once de raison ni de grâce.

Rédacteur: Gilles Marchand mercredi 24 novembre 2010
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page