Affairs spéciales. Le Dossier Io

L'homme était mort dans son fauteuil. Un masque de fibres végétales, dont la forme dessinait un cœur rouge, cachait son visage. La couleur avait passé. Deux yeux blancs, fantastiques, saillaient, grands ouverts et séparés par une cloison noire. D'une bouche en losange pendaient des filaments blancs.
Xavier-Marie Bonnot - Le Pays oublié du temps
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Mordew
Avec Alex Pheby et son roman Mordew, nous sommes dans un univers particulier avec un monde médiéval à ce ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 28 novembre

Contenu

Roman - Policier

Affairs spéciales. Le Dossier Io

Politique - Assassinat - Complot MAJ jeudi 27 octobre 2022

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,95 €

Hugo Tosi
Paris : Hugo Roman, mars 2022
362 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7556-9414-7
Coll. "Hugo thriller"

La nuit du chasseur

Trois meurtres ont été commis selon des rituels sadiques : l'une des victimes prise dans de la glu, l'autre massacrée par des chiens, la dernière jetée au milieu de pièges à loups. Alors pourquoi confier l'enquête à Marion Barthes, capitaine des Affaires Spéciales de la Gendarmerie nationale, corps généralement chargé des dossiers politiquement sensibles ? Car l'enquête s'oriente d'abord vers des militants anti-chasse, donc le propre frère de Marion Barthes qui a d'ailleurs fait jadis de la prison. Sauf qu'aucune des victimes n'avait le moindre rapport avec la chasse. En revanche, tous avaient des rapports avec l'Élysée et le conseiller à la sécurité du Président, le colonel Alexis Bonelli. C'est Elias, le fils autiste de Marion Barthes, doté d'une mémoire absolue, qui va l'orienter vers une autre affaire étouffée : le suicide d'Olivier Poitevin, un conseiller du premier cercle du président, après des révélations sur l'infidélité de son épouse. Un suicide qui, comme elle le découvre, n'en était pas un... Cette affaire de plus en plus complexe alerte alors un mystérieux cercle Galilée qui tire les ficelles et a fabriqué le président actuel. Et donc qui pourrait aussi le défaire...

Il est difficile de croire qu'il s'agisse d'un premier roman tant le métier est là, usant de toutes les ficelles du thriller industriel : action ramassée, style sec... Thriller qui se rapproche aussi d'un autre genre qu'est l'espionnage, faisant accepter quelques faiblesses de l'histoire du moment qu'il donne l'impression de toucher du doigt les mystères de ce monde. Or là, ce métier cache une intrigue pas inintéressante, mais menée de façon un peu désinvolte : deux découvertes majeures relèvent du deus ex machina, on se perd un peu dans les nombreux personnages nullement différenciés, on invoque la piste d'extrémistes anti-chasse (inexistants) pour l'oublier aussitôt... Par contre, le fait que l'auteur se permette des digressions sans aller directement au sujet aère plutôt le texte. Quant au brûlot chargé de révélations, il n'y a là rien de plus qu'en déduira quiconque est un peu au fait de l'actualité à travers quelques personnalités travesties sous des noms d'emprunt, enfin, à moins de faire preuve d'une naïveté à toute épreuve. La conclusion revient au vieux trope du thriller politique qu'est la révélation foudroyante™ qui était déjà à peine crédible à l'ère du classique cinématographique Mille millions de dollars de Henri Verneuil. Pas que l'auteur manque de talent, au contraire, mais il aurait pu mieux faire...

Citation

Marion est sidérée par le carnage que cela suppose. Le sang partout, et le sol est jonché d'étuis, une centaine, qui témoignent d'un véritable assaut à l'arme de guerre, comme elle en a mené en OPEX. Aucune chance aux attaqués. De ce qu'elle comprend, les cibles, surprises, n'ont même pas eu le temps de riposter. Sa première impression est celle d'une exécution militairement organisée.

Rédacteur: Thomas Bauduret jeudi 27 octobre 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page