La Femme au dragon rouge

Il voulut prendre la main de Caroline, mais elle la retira brusquement et recula, tentant de sortir de la chambre, de la maison de son amant, peut-être même de ce pays tout secoué et tout cassé.
Collectif & Edwige Danticat - Haïti Noir
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 15 juillet

Contenu

Roman - Espionnage

La Femme au dragon rouge

Social - Géopolitique - Enlèvement MAJ jeudi 25 mai 2023

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit



Prix: 22,5 €

José Rodrigues dos Santos
A mulher do dragao vermelho - 2022
Traduit du portugais par Catherine Leterrier
Bordeaux : Hervé Chopin, mai 2023
624 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-35720-710-3

Le retour du péril jaune

Madina est une jeune femme ouïghoure particulièrement intelligente qui est devenue membre du parti communiste chinois. Elle est même amoureuse d'un cadre du parti, jusqu'à ce qu'elle découvre que ce brave homme, qui flirte avec elle, est déjà marié à la fille d'un dignitaire du parti. Alors, elle surmonte cette déception et entre au service du parti, mais c'est chose d'autant plus compliquée que les Chinois se méfient énormément des Ouïghours y compris lorsqu'ils donnent tous les gages de loyauté. Lorsque le parti découvre que son grand-père fait fonction d'imam et qu'elle ne l'a pas dénoncé, sa descente aux enfers commence. De son côté, Tomas Noronha, le héros récurrent de José Rodrigues dos Santos, savoure des journées calmes au Portugal. En plus, Maria Flor, sa femme, est partie en Inde. Or, là-bas, elle se trouve à côté d'une jeune femme qui tentent de fuir des hommes particulièrement violents, n'hésitant pas à tirer sur la foule pour la coincer. Maria l'aide à s'enfuir mais les deux femmes sont retrouvées, assommées et enlevées. Tomas Noronha s'envole à son tour pour l'Inde et, avec l'aide de l'agent de la CIA Charlie Chang, remonte la piste jusqu'aux services secrets chinois. Il fonce sans savoir exactement ce qui l'attend.

Les deux lignes narratives vont bien entendu se croiser. Les lecteurs qui connaissent déjà José Rodrigues dos Santos savent qu'il s'appuie sur une documentation imposante, une documentation dont il se sert abondamment. Ici, c'est encore le cas. S'appuyant sur l'exemple dur du génocide commis à l'égard des Ouïghours, à travers une longue description kafkaïenne des aventures que vit Madina, et sur la course poursuite du cryptologue Tomas Noronha à la recherche de son épouse, prétexte à de nombreuses discussions avec Charlie Chang, l'agent de la CIA, descendant d'une famille chinoise émigrée et qui décrit tous les aspects négatifs de la politique chinoise, La Femme au dragon rouge est un essai à charge contre le gouvernement néfaste de la Chine, où quelques scènes d'action permettent de passer d'une information à l'autre. On suit donc la politique de mainmise sur le monde, la destruction des ennemis, le choix de faire dépendre les autres pays d'une dette, l'utilisation importante des moyens scientifiques et informatiques pour contrôler la population, éléments ponctués par un peu d'action. Les amateurs des romans de l'auteur portugais retrouveront donc le rythme et les personnages qu'ils connaissent déjà, les autres, s'ils manquent de connaissances, sauront beaucoup sur l'envers du décor chinois au sein d'un intrigue un peu statique.

Citation

Mais le concept d'un monde bipolaire contredit la vision chinoise du pouvoir. N'oubliez pas cette citation attribuée à Confucius : 'Il ne peut y avoir deux soleils dans le ciel.' En d'autres termes, il n'y a de place dans le monde que pour un seul ba. Un seul. La Chine. Bientôt, elle sera le centre de tout, la puissance hégémonique, le maître du monde. Le ba.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 25 mai 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page