Apocalypse Amerika

D'un gris stainless, comme disent ces grands défenseurs de la langue française que sont les Québecois, les cumulo-nimbus gavés comme des sumos mourraient d'envie de se faire Hara-kiri.
Luc Baranger - Maria chape de haine
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Roman - Espionnage

Apocalypse Amerika

Historique - Guerre - Scientifique MAJ jeudi 02 mai 2024

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,95 €

Jean-Chistophe Portes
Paris : Hugo Roman, avril 2024
350 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-7556-7374-6
Coll. "Hugo thriller"

Du nucléaire à Auschwitz

Dans Oscar Wagner a disparu, nous avions fait la connaissance de Lizzie, une espionne anglaise de la haute noblesse, chargée de lutter contre les nazis en France, et qui avait été arrêtée (entre autres actions) par la Gestapo. Grâce à son amoureux, Mo les Yeux-Bleus, un truand marseillais, employé des Guerini, et qui travaillait en sous-main pour la résistance, elle avait pu s'échapper, tandis que son amant se faisait à son tour arrêter. Depuis l'Angleterre, Lizzie espérait retrouver son valeureux chevalier servant. Nous sommes à présent en août 1944. Les Américains sont persuadés que les Allemands sont sur le point de mettre au point l'arme atomique. Un homme, Pash, est chargé de suivre les troupes de la Libération et de chercher les preuves ou les indices qui permettraient d'en savoir plus. À sa petite équipe, les Anglais lui ont adjoint Lizzie, qui parle très bien français et allemand. La sœur de Lizzie, qui est elle-même proche des thèses nazis, serait en Allemagne et aurait épousé un haut dignitaire chargé justement d'encadrer les savants qui font les recherches sur tout ce qui a trait au nucléaire. La repérer permettrait aussi de débusquer son mari et le programme secret allemand. Mais leur première mission est de retrouver dans Paris le professeur Joliot-Curie et de voir ce qu'il a transmis aux nazis ou ce qu'il a appris d'eux. En même temps, si les Américains peuvent récupérer des matériaux fissibles, ce sera tout bénéfice. Quant à Lizzie, elle compte bien profiter de l'enquête pour essayer de trouver des traces de Mo. Mais les Allemands n'ont pas laissé beaucoup de traces en France derrière eux, et Joliot-Curie leur cache des choses, sans doute parce qu'il est lié aux communistes qui entendent réserver leurs compétences pour Staline... Certains résistants seraient même prêts à tirer sur les agents américains. Et les pistes les emmènent aussi vers l'Allemagne où tout est difficile car la guerre n'avance pas aussi vite que l'on voudrait. Mais cela ne dérange pas Lizzie car elle a appris que Mo s'y trouvait. En parallèle, Mo tente de survivre dans les camps et a même été engagé dans une opération secrète afin de tester une première bombe en surface...

Le roman de Jean-Christophe Portes, comme pourrait déjà l'indiquer le résumé, va donc se dérouler autour de deux intrigues en chapitres, plus ou moins alternés. D'un côté, les aventures de Lizzie dans les forces de libération de l'Europe et sa quête avec des agents américains, non dénués d'arrières pensées, pour mettre à jour l'avancée des sciences atomiques allemandes (avec ce qui semble être une solide documentation historique sur le fait que nous avons "échappé" à un désastre) et, de l'autre, un récit très fort et sans concession sur l'univers concentrationnaire, à travers le parcours de Mo (un parcours que l'on voit là aussi, s'appuyant sur une documentation impeccable - les connaisseurs retrouveront des éléments forts qui par exemple, sont ceux des livres regroupés chez Gallimard en "Pléiade" sous le titre L'Espèce humaine et autres récits des camps). Les deux intrigues qui doivent se rejoindre par les retrouvailles (difficiles) des deux personnages sont développées avec soin et empathie. Les enjeux scientifiques, humains et politiques sont dressés de manière très intéressante et bien menée à travers les actions et pensées des personnages, pour un résultat, empreint de classicisme littéraire, mais parfaitement maîtrisée et finement amené. Un roman intelligent qui clôt de belle façon le diptyque autour de Lizzie et Mo.

Citation

Le cœur serré, je repense à mon arrivée ici, à ce spectacle démentiel, ces fourmis travailleuses, ces fourmis mortes. Du matériel a été abandonné - des rails, d'énormes tuyaux, des wagonnets. Sinon, tout est désert et les tunnels béent, comme des bouches sans dents au pied de la montagne.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 02 mai 2024
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page