Dépêche | Billy The Kid se vend bien

Je comprenais mal, avant, pourquoi la plupart des gens avaient les jetons des flics. Maintenant en vous voyant travailler, je crois que j'ai pigé.
Joël Houssin - Dobermann : l'intégrale. 1
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 18 août

Contenu

société

MAJ dimanche 18 août

Billy The Kid se vend bien
27/06/2011

Billy The Kid se vend bien
Qui n'a pas entendu parler de Billy The Kid ? Ce mauvais garçon doit sa célébrité aux nombreux meurtres commis et à sa fin prématurée à vingt et un ans, victime du shérif Pat Garrett.
Henry McCarty est né le 23 novembre 1859. Homme aux traits juvéniles et de légende, on lui impute sûrement à tort vingt et un crime (soit un pour chaque année de sa vie). Cet as colérique de la gâchette a été immortalisé une première fois par ce "traitre" de Pat Garrett. En effet, l'ancien ami du Kid, shérif du comté de Lincoln, a tué froidement Billy The Kid alors que ce dernier avait conclu un marché avec la justice, le 14 juillet 1881 (Bill Richardson, le gouverneur du Nouveau-Mexique, a refusé de le gracier à titre posthume au titre qu'il ne comprenait pas les motifs qui avaient poussé Lew Wallace, gouverneur à l'époque du Nouveau-Mexique, à promettre cette grâce). Ce même Pat Garrett a par la suite écrit The Authentic Life of Billy The Kid.
Mais ne nous écartons pas du sujet. Nous avons suggéré que Billy The Kid avait été une première fois immortalisé par l'odieux shérif du comté de Lincoln. Il va s'en dire qu'un autre que lui l'a immortalisé mais ce coup-ci derrière son appareil photo. Vous vous représentez la scène ? Un appareil antédiluvien juché sur un trépied à hauteur d'homme penché sur la bécane, les yeux plongés vers la chambre, un rideau noir qui recouvre la tête. Dans un Lucky Luke, l'objectif serait remplacé par un fusil. Le résultat ? Un cliché métallique conservé dans de l'azote pour empêcher son oxydation. Cinq petits centimètres sur huit qui avaient coûté à l'époque vingt-cinq cents. Samedi 25 juin, la mise aux enchères à Denver est montée à 2,3 millions de dollars.
William Koch, grand collectionneur qui a les moyens d'assouvir sa passion est maintenant l'heureux possesseur d'un instantané de vie devant le saloon de Fort Sumner...



Par Julien Védrenne

Pied de page