Apokalypse

Elle est entièrement vide. Évidemment. Les véritables monstres ne se cachent pas dans les armoires.
P. D. Viner - Le Dernier hiver de Dani Lancing
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 10 mai

Contenu

Roman - Thriller

Apokalypse

Corruption - Finance MAJ jeudi 05 juillet 2012

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19 €

P.J. Lambert
Villefranche-sur-Cher : de Midi, mars 2012
312 p. ; 22 x 14 cm
ISBN 979-10-90138-05-6

Actualités

  • 08/12 Édition: Passage en caisse de la semaine - 8/12/2017
    Seulement douze ouvrages répertoriés par l'hebdomadaire Livres hebdo dans son édition du 8 décembre. S'il vous prenait l'envie saugrenue d'acheter tous les romans policiers et d'espionnage publiés cette semaine, il vous en coûterait la modique somme de 178 € soit en moyenne 14,83 € par ouvrage. Pour peu que votre libraire préféré (et qui pour l'occasion vous préfère de tous ses clients) vous fasse la remise de cinq pour cent à laquelle vous pouvez prétendre, vous obtiendrez "gratuitement" à dix centimes près Le Boulanger est dans le pétrin, de Guénolé Troudet, qui concourre cette semaine pour le meilleur titre pour un roman policier. Évidemment, en ce mois de décembre plus propice aux beaux livres qu'aux romans, les éditeurs ne font pas le forcing hormis les éditions TDO qui, avec quatre nouveaux titres à leur catalogue, représentent un tiers des nouveautés. Citons parmi leurs auteurs Jérôme Zolma et Daniel Hernandez, deux écrivains déjà présents sur le site, et P. J. Lambert dont nous avons déjà chroniqué le roman Apokalypse qui reparait cette semaine. Comme d'habitude, faites votre choix et... à vous de lire !

    Romans policiers et d'espionnage :
    - Des femmes et du fiel, de Dany Bugsel-Corseaux (L.C. - 19,00 €.)
    - Mystère à Isola 2000, de Jean Emelina (Baie des anges, "Noir Méditerranée" - 8,50 €.)
    - Les Griffes de la montagne, d'Antoine Gaïani (TDO - 16,00 €.)
    - La Cicatrice : les douze tribus, de Patrick Genin (L'Harmattan, "Lettres du Pacifique" - 18,00 €.)
    - Absinthe, de Daniel Hernandez (TDO, "Poche" - 10,00 €.)
    - Apokalyspe, de P. J. Lambert (TDO - 18,00€.)
    - Le Second crime de la dame en noir, d'André de Lorde (Terre de brume, "Terres fantastiques" - 18,00 €.)
    - Lumière dans les ténèbres, de Philippe Remy-Wilkin (Samsa - 22,00 €.)
    - Le Roi de soufre : révolution, de Roman Rijka (L'Harmattan, "Présence ukrainienne" - 19,50 €.)
    - Un dîner fatal, de Gianfranco Stroppini de Focara (Les Impliqués - 23,00 €.)
    - Le Boulanger est dans le pétrin, de Guénolé Troudet (Astoure, "Breizh noir" - 9,00 €.)
    - La Belle du Gévaudan, de Jérôme Zolma (TDO - 15,00 €.)
    Somme des ouvrages : 178,00 €.

    Liens : P.J. Lambert | Zolma

Virus de la lecture

Autrefois les choses étaient on ne peut plus simples car la violence était l'apanage des États qui se faisaient la guerre avec des moyens barbares mais connus de tous. Aujourd'hui, le monde se constitue d'une multitude de groupes qui veulent s'emparer du pouvoir ou le détruire, qui sont prêts à utiliser tous les moyens du lancer de parpaing à la destruction de caténaires en passant par les virus informatiques et les gaz chimiques inondant le métro. Aussi, dès que l'on enquête sur une quelconque déviance, un accroc simple dans le réel, on ne sait plus du tout où l'on va déboucher. Prenons par exemple David Meyer. C'est un journaliste tranquille avant qu'il ne soit contacté par une amie. Deux dirigeants d'une société qui refusaient de vendre leurs actions dans leur entreprise viennent de mourir. Alors certes ce sont des accidents, mais c'est quand même étrange. David Meyer débute mollement son enquête mais lorsque les témoins éventuels disparaissent et que les pistes autour de celui qui veut racheter l'entreprise l'entraine soit vers les Russes et leur inévitable mafia soit vers un gourou retraité et caché dans le Haut-Doubs et qui serait à la tête d'un réseau de prostitution sado-maso. Force est de constater que David Meyer doit surveiller ses arrières.

Apokalypse, roman de P. J. Lambert est un honnête thriller qui sacrifie avec bonheur aux lois du genre : dissertations autour des enjeux technologiques actuels (ici autour des OGM) ; dépaysements (on va et vient entre le Haut-Doubs et la Grèce...) ; femmes fatales (on n'échappe pas à l'archétype russe) ; et méchants vraiment méchants. Outre un plan diabolique, celui qui tire les ficelles est un maitre manipulateur, n'hésitant pas à éradiquer toute forme de contestation, jouant du chantage pour arriver à ses fins. Mais Apokalypse se démarque un peu de ses collègues livresques par une pointe d'humour, par un sens du retournement, par quelques éléments qui rappellent une autre vérité, représentés ici par un commissaire des services spéciaux prêt à tout avec la vie des autres ou par des Russes qui, même s'ils ne sont pas toujours mafieux n'en deviennent pas forcément des saints. Mais comme une mise en relief de l'évidence absurde ou de l'absurde évidence, derrière les pires dérives des groupes violents, la palme du cynisme revient quand même toujours aux États.

Citation

Je me résous pour la seconde fois depuis le début de cette enquête à reprendre mes cours de self-défense.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 23 avril 2012
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page