L'Enfer de Church Street

Tout était encore embrouillé dans l'esprit de Nathalie, mais elle sentait qu'elle avait mis le doigt sur une affaire diabolique.
Vincent Desombre - Maudite soit-elle
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

L'Ange déchu
Max Temple, célèbre psychologue spécialisé dans le démontage des théories complotistes, vient de mourir. ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 27 juillet

Contenu

Roman - Thriller

L'Enfer de Church Street

Psychologique - Religieux - Chantage MAJ jeudi 05 mars 2015

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 15 €

Jake Hinkson
Hell on Church Street - 2012
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Sophie Aslanides
Paris : Gallmeister, mars 2015
238 p. ; 20 x 13 cm
ISBN 978-2-35178-087-9
Coll. "Neonoir"

Actualités

  • 06/06 Prix littéraire: Sélections 2016 des Trophées de l'association 813
    Les adhérents de l'association 813 avaient jusqu'au 6 juin 2016 pour voter pour le premier tour de leurs "Trophées" (au nombre de quatre). Les ouvrages qui pouvaient être plébiscités devaient impérativement être parus entre le 1er janvier 2015 et le 31 décembre 2015 avec une règle d'unicité concernant les romans et recueils de nouvelles, puisqu'un auteur ne peut être récompensé qu'une fois tous les cinq ans. À ce jeu, la sélection francophone ressemble à un match de ping-pong entre les éditions Rivages et Gallimard (tout comme le Trophée Maurice Renault qui promeut un essai, un article, un travail universitaire, une association, une revue ou un blog) avec pour arbitre La Manufacture de livres. Le Trophée Michèle Witta et celui de la bande dessinée sont plus représentatifs de la diversité éditoriale. Il n'en demeure pas moins qu'une tendance noire - comme à l'accoutumée - se dégage. Les adhérents ont maintenant l'été (période propice s'il en est) pour lire les titres qui leur ont échappé et voter pour le second tour !

    Sélection 2016 du Trophée roman francophone :
    - Le Chemin s'arrêtera là, de Pascal Dessaint (Rivages, "Thriller") ;
    - Pukhtu Primo, de D.O.A. (Gallimard, "Série Noire") ;
    - Une plaie ouverte, de Patrick Pécherot (Gallimard, "Série Noire") ;
    - Adieu Lili Marleen, de Christian Roux (Rivages, "Thriller") ;
    - Battues, d'Antonin Varenne (Écorce/La Manufacture de livres, "Territori").

    Sélection 2016 du Trophée Michèle Witta :
    - Perfidia, de James Ellroy (Rivages, "Thriller") ;
    - L'Enfer de Church Street, de Jake Hinkson (Gallmeister, "Néo Noir") ;
    - Ils savent tout de vous, de Iain Levinson (Liana Lévi) ;
    - Les Infâmes, de Jax Miller (Ombres Noires) ;
    - Le Fils, de Jo Nesbø (Gallimard, "Série Noire").

    Sélection 2016 du Trophée Michèle Witta :
    - Elmore Leonard, un maître à écrire, de Laurent Chalumeau (Rivages, "Écrits noirs") ;
    - C'est l'histoire de la Série Noire, collectif (Gallimard) ;
    - Actu du Noir, de Jean-Marc Laherrère (Blog) ;
    - Les Lectures de l'Oncle Paul, de Paul Maugendre (Blog).

    Sélection 2016 du Trophée BD :
    - Men of Wrath, de Jason Aaron & Ron Garney (Urban comics) ;
    - Les Nuits de Saturne, de Pierre-Henry Gomont & Marcus Malte (Sarbacane) ;
    - Trou de mémoire. 1 Gila Monster, de Virginie Regnauld & Roger Seiter (Le Long bec) ;
    - Tungstène, de Marcello Quintanilha (Çà et là) ;
    - Tyler Cross. 2, Angola, de Fabien Nury & Brüno (Dargaud).
    Liens : Le Chemin s'arrêtera là |Une plaie ouverte |Adieu Lili Marleen |Battues |Perfidia |Les Infâmes |Le Fils |Tyler Cross. Angola |Pascal Dessaint | D.O.A. |Patrick Pécherot |Christian Roux |Antonin Varenne |James Ellroy |Iain Levison |Jax Miller |Jo Nesbø |Laurent Chalumeau |Elmore Leonard |Jean-Marc Laherrère |Paul Maugendre |Pierre-Henry Gomont |Marcus Malte |813

  • 25/06 Prix littéraire: Sélections 2015 des GPLP
  • 28/03 Librairie: Deux rencontres "Polar" à La Machine à lire (33)
  • 06/03 Édition: Parutions de la semaine - 6 mars

Hunter inside me

Sur un parking de supermarché, un homme en braque un autre au volant de sa voiture. Ce dernier lui fait une surprenante proposition : en échange de trois mille dollars, ils doivent se rendre en un lieu bien spécifique où un acte tout aussi spécifique sera commis. Si tout cela vous semble étrange, ça l'est encore plus pour notre braqueur qui s'embarque contraint et forcé dans une folle virée de cinq heures sur fond de confession morbide. Le roman de Jake Hinkson se déroule quasiment en temps réel, et déroule la confession d'une descente aux enfers d'un être pathologiquement atteint. Au volant se trouve Frère Webb de l'Église Baptiste pour une Vie Meilleure. Une église typiquement américaine, et qui fait diablement peur. Une importante communauté se trouve dans la commune de Little Rock en Arkansas. Le narrateur se dévoile, et c'est une mise à nu peu affriolante à laquelle on est convié. Il se retrouve à éduquer les enfants de la communauté avec des sermons auxquels il ne croit pas. Il faut bien le dire : son portrait psychologique est effarant. À trente-cinq ans, il est toujours vierge et possède une imposante collection de cassettes vidéo pornographiques qu'il reluque le soir en se soulageant avant de les remiser dans un coffre cadenassé. Jusqu'au jour où il croise le regard d'Angela Card, une adolescente mal dans sa peau, un peu grosse, fille du pasteur, et dont il tombe instantanément amoureux. Angele en aime un autre mais va se laisser manipuler et séduire. Les rencontres secrètes et nocturnes vont se multiplier. Mais dans un petit bled comme celui de Little Rock, les secrets ne peuvent prétendre rester secrets, et ceux qui les découvrent peuvent très vite céder à la tentation du chantage. Ce sera le cas de Doolittle Norris, aîné d'une fratrie de bootleggers assassins, qui a réussi le tour de force de se faire élire shérif. Son manque de scrupules associé à un concours fâcheux de circonstances va aboutir à une série de crimes les plus sanglants les uns que les autres. Des crimes froids d'une logique implacable... Il y a de ce prêcheur de La Nuit du chasseur derrière le personnage de Geoffrey Webb, mais aussi du shérif de L'Assassin qui est en moi - même si là, la personnalité du second est sans nul doute équitablement partagée entre Geoffrey Webb et Doolittle Norris. Les non-dits derrière les portes des maisons des croyants de l'Église Baptiste pour une Vie Meilleure n'ont rien à envier à la cruauté de la famille Norris dominée d'une poigne de fer par une espèce de Ma Dalton antipathique. Mais ce qui étonne, c'est que plus le roman avance, plus Geoffrey Web se révèle psychopathe et calculateur, et plus on éprouve de compassion. Et c'est bien le tour de force réalisé par Jake Hinckson, lui-même fils de prêcheur baptiste, dans cet Enfer de Church Street.


On en parle : Lire n°434

Citation

Non, j'aime pas, ici. Chaque seconde que je passe dans cette maison, j'avance d'un pas vers la prison. On va aller quelque part où on ne risque pas de se faire mater par toute la ville.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 30 août 2015
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page