L'Accusé du Ross-Shire

Il avait bien envisagé de communiquer sa cache à son agresseur, mais il s'était ravisé : cela n'aurait rien changé à son sort ; il avait compris qu'il était condamné au moment même où il avait ouvert sa porte à l'inconnu.
Pieter Aspe - Regrets éternels
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Leur domaine
À Os, en Norvège, Roy gère l'unique station service de cette petite ville désertée qui ne vit plus qu...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 29 novembre

Contenu

Roman - Policier

L'Accusé du Ross-Shire

Historique - Enquête littéraire - Faits divers MAJ mercredi 04 avril 2018

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Graeme Macrae Burnet
His Bloody Project - 2015
Préface de Graeme Macrae Burnet
Traduit de l'anglais (Écosse) par Julie Sibony
Paris : Sonatine, octobre 2017
330 p. ; illustrations en noir & blanc ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-35584-639-7

La vérité si je mens

Voilà un ouvrage qui pose question dans tous les sens du terme. Grâce à lui, son auteur, l'Écossais Graeme Macrae Burnet a été finaliste du Man Booker Prize. Le début de la quatrième de couverture nous apprend que "alors qu'il fait des recherches sur ses ancêtres écossais, Graeme Macrae Burnet découvre des archives relatives à une étrange affaire. En 1869, Roderick Macrae, dix-sept ans, a été arrêté après un triple assassinat dans un village isolé des Highlands. Dans un document écrit, le jeune homme relate sa vie et ses meurtres, sans jamais donner le moindre détail sur ses mobiles". Le texte s'ouvre sur un abondante préface de l'auteur où il raconte ses démarches et la découverte du manuscrit de cet ascendant, son écriture à la prison sous l'insistance de l'avocat, et sa réception par la presse de l'époque. Comment un jeune paysan peut-il si bien écrire ? L'auteur prouve, qu'à l'époque, l'enseignement des paysans pauvres dans des villages reculés d'Écosse pouvait receler des surprises... Et des surprises, on va en éprouver, en parcourant, après quelques "dépositions" de témoins du meurtre collectif et une carte des lieux, le récit de notre jeune héros assassin...
Très bien écrit avec du conditionnel passé, et une étonnante retenue sur les identités de deux des trois victimes, ce récit qui prend plus de la moitié du livre (suivi d'un glossaire) s'avère assez "incroyable". Comment un jeune paysan même doué pour les courtes études qu'il a pu faire dans son village de neuf feux au milieu du XIXe siècle, peut-il décomposer cette action du frelon posé sur son poignet qui amène au sauvetage puis à la mise à mort d'un mouton embourbé ? L'enchaînement des scènes met la puce à l'oreille...
Il est gênant que l'auteur ait établi un contrat de lecture qui s'avère être un leurre et qui met en péril l'intérêt de son ouvrage.
Après les confessions du narrateur, suivent les rapports médicaux d'autopsie des victimes. Puis un très long soit disant extrait de Voyages aux marches de la folie, mémoire d'un médecin-chef de la prison générale d'Écosse qui examina notre assassin. Enfin, un très long récit du procès "d'après la presse", achève l'ouvrage.
L'auteur s'est appuyé sur une documentation très solide qui permet de dégager un portrait du "paysan écossais" de cette époque ainsi que sa réception par les représentants de la noblesse, des religieux et des fonctionnaires d'État. Les prises de position rétrogrades de l'Église et l'émergence d'une science de la criminologie basée sur les traits physiques complètent ce tour d'horizon qui aurait pu, d'emblée, être plus classique et non vérolé par une mise en scène grossière de la structure.

Citation

Mes crimes m'ont-ils à ce point grandi, répondis-je, que désormais les gentilshommes recherchent ma compagnie ?

Rédacteur: Michel Amelin mercredi 04 avril 2018
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page