La Mariée était en Rose Bertin

Le plus dur est de vivre avec soi-même.
Sonia Delzongle - Récidive
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

G.A.V.
Nous sommes dans un commissariat français. La nuit arrive. Il y a eu dans la cité voisine deux coups de f...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 28 octobre

Contenu

Roman - Espionnage

La Mariée était en Rose Bertin

Historique - Énigme - Disparition MAJ jeudi 17 décembre 2020

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 14 €

Frédéric Lenormand
Paris : La Martinière, mars 2020
298 p. ; 19 x 13 cm
ISBN 978-2-7324-9219-3
Coll. "Fiction"

Les dessous de la monarchie

Ce bon roi Louis XVI n'a pas trop envie de s'occuper de son royaume, pas plus qu'il ne désire lutiner son épouse, ni même faire des héritiers à la couronne. Du coup, le beau-frère vient depuis l'Autriche, à la fois pour donner des conseils sur la manière de s'y prendre, pour surveiller un peu et espionner beaucoup. Mais cela ennuie tellement le roi qu'il n'a même plus de services secrets. Il a même perdu le code des messages, et il serait bien plus simple de détruire les archives que de garder de la paperasse devenue illisible. Mais Marie-Antoinette n'est pas la tête de linotte que l'Histoire a voulu nous présenter, et elle s'est constituée, avec ses maigres moyens, un petit groupe d'agents qui vont l'aider dans des missions périlleuses. C'est ainsi qu'il va falloir remettre la main sur les dits codes qui seraient entre les mains de quelqu'un qui a par malheur disparu. La Reine envoie donc sur la piste deux agents - un coiffeur et une modiste qui vont mener l'enquête, une enquête difficile car il y a également des cadavres qui vont apparaitre. Mais ces cadavres sont-ils liés à l'affaire ou bien est-ce encore autre chose ? Un certain Vidocq va apparaître, ce qui ne peut que les aider car en parallèle la modiste reçoit la visite de sa famille provinciale qui entend la marier et rendre plus chaste son magasin de frivolités...
Troisième volet de la série "Au service secret de Marie-Antoinette", le roman de Frédéric Lenormand, auteur aguerri de ce genre particulier de littératures policières avec une tonalité ludique joue sur des ressorts éprouvés : mélange entre la petite et la grande histoire, intervention de personnages historiques dans une intrigue policière, rivalités et mesquineries entre les deux agents spéciaux, épisodes comiques ou qui se veulent comme tels. Fréderic Lenormand, qui a écrit des suites aux aventures du juge Ti et à celles d'Arsène Lupin, et aussi créé une série autour de Voltaire, s'inspire de l'Histoire pour écrire des romans sans prétention, afin d'offrir des enquêtes et un peu de gaieté. L'intrigue est plus axée sur les côtés aventureux (assez pimpants et légers) que sur la noirceur du trait et sur une enquête policière serrée. Le lecteur se moque un peu (à l'instar de l'auteur d'ailleurs) de ce code secret perdu qui revient par moments au milieu d'un meurtre particulièrement gratiné. C'est léger et pétillant, sans prétention mais avec une écriture maîtrisée, ça se déguste sans soif et s'oublie de même après quelques heures d'une joyeuse lecture.

Citation

La modiste jeta manu militari ses propres employées sur la chaussée. Il était temps ; les intrus avaient commencé à engager la conversation avec elles. Une fois l'entrée bien verrouillée, elle tourna vers la pire espèce d'envahisseurs qu'elle imaginait pouvoir affronter : sa famille.

Rédacteur: Laurent Greusard jeudi 17 décembre 2020
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page