Kim et la licorne

Il fournissait en hommes et en armes toutes les parties belligérantes. Ses soldats luttaient les uns contre les autres. Les vaincus continuaient à toucher leur misérable solde, les vainqueurs gagnaient des sommes supérieures.
Bernard Pasobrola - Mortelle hôtesse
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Le Carré des indigents
Pour nos lecteurs les plus jeunes, rappelons que le carré des indigents est l'endroit dans un cimetiè...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 25 janvier

Contenu

Roman - Policier

Kim et la licorne

Psychologique - Tueur en série - Rural MAJ lundi 16 août 2021

Note accordée au livre: 3 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,35 €

Alain Ducasse
Saint-Maur-des-Fossés : Jets d'encre, juillet 2021
220 p. ; 21 x 15 cm
ISBN 978-2-35523-473-6
Coll. "Polar"

Sea, sex and sun, une bonne rengaine

Kim est une femme flic à Sanary où elle vit avec sa petite famille. À proximité travaillent Antoine et Michel, deux pêcheurs qui sortent en mer pour récupérer du poisson frais pour les restaurateurs. Mais ce qu'ils vont ramasser dans leurs filets aujourd'hui n'est pas extrêmement comestible (ou alors pour Hannibal Lecter). La jeune femme retrouvée morte est pourtant une inconnue que personne ne vient réclamer. Avant de découvrir son meurtrier, il incombe déjà de savoir qui elle est. Et puis, les deux pêcheurs découvrent dans la même zone un deuxième cadavre, une deuxième femme. Serait-ce l'œuvre d'un tueur en série (du genre Dexter) ? En tout cas, il a dû se débarrasser des cadavres au même endroit, les jetant depuis la même falaise, et ils auraient dérivé dans le même coin. En même temps, Kim doit aussi composer avec sa nouvelle chef. Tout le monde se demande pourquoi elle est venue s'enterrer dans ce petit commissariat. Les réponses pleuvent mais aucune ne semble crédible, jusqu'au moment où l'on apprend que sa fille est venue vivre dans un mas qui ressemble un peu à un phalanstère hippie ou à une secte.
Voici les éléments de ce roman policier d'Alain Ducasse qui prend son temps (le soleil local sans doute), qui musarde entre deux pistes, entre deux descriptions de la vie quotidienne des policiers ou des pêcheurs (pécheurs ?). Ce côté dilettante, mené avec soin, permet de faire passer une intrigue légère au milieu des scènes drôles ou tendres entourant les personnages centraux (que le lecteur habitué avait déjà croisés dans un roman précédent, Kim : les chats et le loup)). Kim et la licorne est donc un ouvrage de bonne facture qui se laisse lire sans déplaisir, même s'il ne pourrait pas concourir au titre de meilleur polar de l'année (ce qui n'est pas son intention). Il montre cette facette d'un roman qui raconte une histoire calmement et avec sympathie, empathie pour ses personnages, et inondé par le soleil du Sud, par la description de ses habitants et des petits métiers et gens du quotidien qui peuplent le bord de mer.

Citation

Elle connaissait bien l'endroit. C'est là que son père venait balancer chaque année chatons et chiots en surnombre. Ça l'avait traumatisée toute son enfance. Elle n'avait jamais oublié et cette crevasse maudite allait resservir.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 16 août 2021
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page