Les Invités

Obsédé par le but à atteindre, consumé par l'absence de Laura, il y avait machinalement relié la gare au musée, n'ayant pour seule bouffée d'oxygène que la perspective, aussitôt abandonnée, de retrouver ses deux petites rates.
Carine Marret - L'Agonie du jour
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Boix-aux-Renards
Le titre du nouveau roman d'Antoine Chainas désigne un lieu, un lieu étrange, un lieu de contes et de...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 07 février

Contenu

Roman - Noir

Les Invités

Fantastique - Psychologique - Énigme MAJ samedi 20 août 2022

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Richard Gwyn
The Blue Tent - 2019
Traduit de l'anglais (pays de Galles) par Céline Leroy
Paris : Joëlle Losfeld, avril 2022
198 p. ; 22 x 15 cm
ISBN 978-2-07-294163-4
Coll. "Littérature étrangère"

Mystère au fond du jardin

Le titre anglais de ce roman du Gallois Richard Gwyn est à la fois plus énigmatique et plus explicite que le titre français. En effet, à la mort de sa tante, un homme, le narrateur, reçoit sa maison en héritage. Il s'y installe et vivote en écrivant. Un jour, une tente bleue, celle du titre, apparait dans son jardin, et en sort une jeune femme qui dit avoir connu sa tante. C'est elle qui lui aurait donné cette tente bleue. Une relation amicale et amoureuse se noue entre la jeune femme et le narrateur, même si parfois le narrateur se demande qui peut-elle bien être. Le mystère s'accélère et s'épaissit lorsque de la tente sort également un homme et que, en la visitant, le narrateur se rend compte que ce n'est peut-être la même tente que celle de la jeune femme. L'homme est plus étrange que la femme et il annonce qu'il est également un grand ami de la tante et qu'il est venu sur place car il a appris sa mort. Le narrateur est très surpris car la tente de la jeune femme n'est plus là mais cette dernière ne semble pas s'en inquiéter. Là-dessus, une sorte de ménage à trois s'instaure. Mais lorsqu'une troisième tente (qui vient à la place des deux précédentes) apparait, le narrateur est de plus en plus surpris surtout que cette dernière semble être vide. Mais est-ce réellement le cas ou alors y a-t-il un rapport avec une disparition de nourriture dans la maison ?

Les Invités se révèle être un court roman très habilement mené qui s'éloigne des critères propres à un récit policier, car il n'y aura pas de solutions satisfaisantes à cette arrivée de tentes bleues dans le jardin du narrateur, ni des pouvoirs potentiels de la tante. L'on ne sait même pas combien de temps pourrait durer l'intrigue du livre de Richard Gwyn car la situation pourrait continuer ad aeternam. Proche du fantastique diffus, Les Invités est pourtant un récit intelligent et qui raconte comment un personnage va s'accoutumer à l'étrangeté, y trouver son compte. C'est cette atmosphère légère, poétique, décrivant la rencontre de l'autre, la façon dont se nouent des relations, qui emporte la conviction d'un texte allégorique, peu développé en péripéties, pour décrire plutôt la vie quotidienne. Pour amateurs de récits décalés, borgésiens.

Citation

Personne ne répond, bien sûr, mais quand je pose à nouveau les yeux sur la tente, tout près d'elle, je suis frappé par l'intensité de sa couleur et l'éblouissement qu'elle provoque – son bleu profond, électrique, océanique -, et j'éprouve quelque chose comme de la douleur juste derrière mes globes oculaires.

Rédacteur: Laurent Greusard samedi 20 août 2022
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page