Les Mamies et les papis cassent la baraque !

Hakim ajouta deux points rouges au mur. Par recoupement et une certaine logique découlant des premiers barrages testés, ils avaient éliminé facilement un bon tiers des prétendants. Ils étaient maintenant dans le dur, le fastidieux travail de recoupements d'installations potentiellement candidates pour expliquer la photo punaisée au centre du plan.
Marcel Audiard - Let it bled
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 18 juin

Contenu

Roman - Thriller

Les Mamies et les papis cassent la baraque !

Social - Braquage/Cambriolage - Urbain MAJ dimanche 19 février 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

À partir de 8 ans

Prix: 11,9 €

Claire Renaud
Maurèen Poignonec (illustrateur)
Paris : Sarbacane, janvier 2023
158 p. ; illustrations en noir & blanc ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-37731-987-9
Coll. "Pépix"

Rendez-vous à OK Manoir

En attendant un nouveau tournoi de tennis, les mamies mangent une fondue, se racontent leurs vies solitaires et broient du noir. En attendant une nouvelle course d'aviron, les papis dégustent un bœuf bourguignon, se racontent leur vie solitaire et broient du noir. Dans deux appartements distincts au même moment naissent une seule et même idée : trouver une maison pour y vivre ensemble. Petit aparté nécessaire : les mamies ne connaissent pas les papis. Ils pourraient se connaitre, mais ils ne se connaissent pas. Les mamies sont au nombre de quatre, les papis, qui ont tous un prénom qui se finit en "ar" et qui se nomment eux-mêmes les Lascars sont cinq plus un chien. Les maisons capables de les accueillir ne doivent pas être nombreuses. D'ailleurs, le lendemain de leurs idée respective géniale, ils visitent la même au 10 de la rue des Primevères. Une grande maison en meulières qu'ils visitent avec Anouck, l'agent immobilière qu'ils ne supportent pas. Les mamies c'est le matin ; les papis l'après-midi. Et les deux factions tombent amoureuses de cette maison, s'y projettent mais n'ont pas les moyens. Alors, germe de part et d'autre dans une même église sans chauffage l'idée de braquer une banque. Ce sera le même jour ou plutôt la même nuit avec des plans différents mais qui ont tous deux autant de chance de ne pas réussir précipitant le retour de maître Henri Delachapelle.

Claire Renaud propose enfin dans cette nouvelle aventure des mamies et des papis une rencontre neuf fois explosive. Son troisième âge n'est pas celui de la raison, ni même de la morale. Comme à son habitude, l'auteure place ses personnages dans une situation absurde, loufoque et inextricable et les observe s'en sortir. Ici, malgré la légèreté de l'intrigue on assiste à un véritable roman de braquage qui met à mal la morale tout en faisant du bien. Le texte se met au diapason. Police de caractère qui nous explose à la vue, notes de bas de page avec une signalétique amusante et surtout les illustrations pétillantes de Maurèen Poignonec qui prend un malin plaisir à épouser les idées loufoque de la romancière. Il y a du comique de répétition. Les trois romans de la série ne cessent de se répondre. Les intrigues sont similaires et pourtant différentes et amusantes avec des personnages de bras cassés oldies dignes d'un western contemporain spaghetti.

Citation

Les deux groupes se font face, comme dans un western, chacun de part et d'autre d'une ligne imaginaire. Marceline croise les bras. Gérard également. Tous se toisent, espérant impressionner leur vis-à-vis.

Rédacteur: Julien Védrenne dimanche 19 février 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page