Hollywood s'en va en guerre

Elle prétendait qu'elle avait vu un psy pour essayer de briser les mauvaises habitudes, de changer. Mais si elle y était réellement arrivée, cet homme n'aurait pas disparu.
Wendy Walker - La Nuit d'avant
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 20 avril

Contenu

Roman - Policier

Hollywood s'en va en guerre

Politique - Hard boiled - Chantage MAJ mercredi 08 mars 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 21 €

Olivier Barde-Cabuçon
Paris : Gallimard, mars 2023
408 p. ; 21 x 14 cm
ISBN 978-2-07-296092-5
Coll. "Série noire"

Chantage et propagande

Aux États-Unis en 1940, Vicky Mallone est une détective privée, lesbienne, qui travaille à son compte, essayant de conserver son indépendance à une période où c'est de plus en plus difficile. C'est alors qu'elle reçoit la visite d'un nouveau client : il s'agit de protéger "Lala", une artiste célèbre qui va jouer dans un nouveau film à Hollywood. Or, ce film en 1941, risque de causer bien des soucis. En effet, les artistes et certains milieux politiques aimeraient bien tourner des films de propagande qui montrent l'intérêt croissant pour les États-Unis de Rossevelt de lutter contre les nazis. Le but serait de préparer l'opinion. Mais certains mouvements américains sont opposés à cette idée, certains par "pacifisme" ou pour éviter que le pays se mêle des affaires européennes, d'autres parce qu'ils se sentent proches des nazis comme le mouvement antisémite America First. Parmi ces gens, il y a un prédicateur qui semble plus côté pacifiste mais qui aurait baptisé la vedette et connaitrait sur elle des choses scandaleuses. Or ce prédicateur a une fille hors mariage qui est également proche de "Lala". Et "Lala" est victime de chantage... Tandis que des incidents commencent à chahuter le tournage des studios Lindqvist, que la vedette masculine, Errol Flynn, personnage fantasque, est aussi l'objet de potins par les journaux à scandales, que des personnages, plus ou moins douteux, essaiment les arrière-plans de l'histoire, la détective privée tente de comprendre ce qui se cache derrière tous ces faux semblants.

Les amateurs de romans policiers se souviendront peut-être d'une vieille série signée Stuart Kaminsky qui eut de nombreux épisodes, tous construits de la même façon autour de la figure du privé Toby Peters. Dans cette série, le détective privé essaie de résoudre des énigmes liées aux acteurs d'Hollywood et croise les Marx brothers, Charlie Chaplin ou Bette Davis. D'ailleurs lui aussi a rencontré Errol Flynn dans son premier ouvrage. Le tout était servi avec légèreté et humour. Mais ce roman d'Olivier Barde-Cabuçon joue moins sur le registre comique, même si certaines scènes peuvent s'y apparenter. Le roman montre surtout la lutte intestine, en sous-main, entre deux forces qui s'opposent et tentent de convaincre, par propagande interposée, les Américains moyens. Il y a des complots dans le complot, des gens prêts à sacrifier leurs propres hommes pour faire avancer leur cause. Entre des scènes rapides et rythmées, le roman d'Olivier Barde-Cabuçon avance pour nous présenter une histoire nerveuse et bien racontée, très classique dans sa forme et son fond, entre hard boiled et arrière plan-politique dessiné de manière plausible.

Citation

J'aime Los Angeles, la Cité des anges. Le taux de criminalité y est en constante augmentation, signe de la prospérité croissante de la ville. Celle-ci a su vendre la pureté de son air, la meilleure eau du pays et des sols fertiles.

Rédacteur: Laurent Greusard lundi 27 février 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page