Reckless

On a l'impression qu'elle pousse un cri qui ne passe pas, de ceux qui s'étranglent et vous réveillent à l'acmé d'un cauchemar...
Patrick Weiller - Le Jugement de Salomon
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Éclipse totale
Harry Hole a été exclus de la police, ce qui ne l'empêche pas de couler des jours heureux, bouteille ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 23 février

Contenu

Comic - Noir

Reckless

Social - Hard boiled - Urbain MAJ lundi 12 juin 2023

Note accordée au livre: 5 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 16,5 €

Ed Brubaker (scénario), Sean Phillips (dessin)
Reckless - 2020
Jacob Phillips (coloriste)
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Alex Nikolavitch
Paris : Delcourt, octobre 2021
130 p. ; illustrations en couleur ; 26 x 17 cm
ISBN 978-2-413-04249-5
Coll. "Contrebande"

Crimes au soleil

Los Angeles, début des années 1980. Ethan Reckless est un ancien étudiant radical, proche des Weathermen, au visage criblé d'éclats par l'explosion d'une bombe artisanale qui lui a aussi enlevé une bonne partie de ses souvenirs et de son empathie... Mais il était également un agent infiltré au sein du groupe. Rejeté par les uns comme par les autres, il est devenu un fixer, quelqu'un qui résout les problèmes, retrouve les personnes ou les biens disparus, récupère les dettes quitte à faire usage de la force pour cela. mais lorsqu'une ancienne camarade de lutte lui demande de l'aider à récupérer l'argent d'un casse, Reckless accepte de l'aider... Entre trafiquants de drogue, sectes sataniques, ex-gloires du cinéma d'horreur ou magnats véreux, le monde de Reckless devient vite incontrôlable.

Ouvertement référentielle, la série "Reckless", initialement trilogie portée à quatre tomes, est un hommage affirmé aux romans policiers de gare et d'espionnage des années 1970 aux couvertures bigarrées et aux intrigues offrant violence et cynisme. Imaginé par Ed Brubaker, le plus noir des scénaristes de comics qui a remis le hardboiled au goût du jour avec des séries comme "Fatale" ou "Fondu au Noir", et y a plongé les super-héros DC le temps de Gotham Central, Reckless reconstitue le duo gagnant qu'il compose avec Sean Phillips, pour une plongée dans la Californie des 80s, une époque et un lieu que Brubaker connait bien puisqu'il a grandi à l'endroit exact où se passent les albums. Et s'il évoque l'adaptation du "Parker" de Richard Stark par Darwyn Cooke comme inspiration, c'est plutôt d'un autre personnage de Donald Westlake que l'on rapprochera Reckless. Car comme le Mitchell Tobin de Tucker Coe, Ethan Reckless n'aspire guère à une vie d'aventures, et pourrait se contenter de montrer les poings pour convaincre ses clients de lui verser suffisamment d'argent pour lui permettre de passer son temps à faire du surf et à visionner de vieux films dans la salle de cinéma désaffectée qu'il occupe avec sa secrétaire/assistante, la punkette Anna qui contribue à le ramener au réel. Mais le monde vient sans cesse chercher Reckless pour le plonger dans une radiographie de l'Amérique criminelle et de ses hantises, les histoires personnelles se mêlant étroitement à des problématiques bien plus complexes et politiques. Racontée avec maestria par un duo de conteurs au sommet de leur art, la trilogie "Reckless" (le quatrième tome, Ce fantôme en toi révélant le passé d'Anna) est menée à toute vapeur, alternant action, enquête et développement des personnages, et se classe aisément parmi ce que la BD noire nous a offert de meilleur ces dernières années.

Citation

Pensez à la difficulté que représente le fait de mettre un coup de poing à quelqu'un... sans parler d'un coup de lame. L'ancien moi était comme vous. J'en avais été incapable aussi. Mais ça ne m'affectait plus. Ce qui est un avantage dans une bagarre au couteau.

Rédacteur: Jean-François Micard lundi 12 juin 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page