Le Temps est assassin

Enfin, j'ai surtout Elsa à la maison, et si elle croise une prostituée, elle va remonter jusqu'au mac, lui demander quel traumatisme le pousse à faire autant de mal à des femmes qui pourraient être ses sœurs, ses cousines ou sa mère, elle lui proposera un accompagnement par l'entremise d'une de ses associations, le mec finira par se voir comme le produit du patriarcat et de la masculinité toxique ancré en lui depuis l'enfance, et on ne coffrera plus personne.
Maïté Bernard & Christophe Guillaumot - Petits désordres
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 25 juillet

Contenu

Bande dessinée - Thriller

Le Temps est assassin

Psychologique - Domestique - Insulaire MAJ jeudi 29 juin 2023

Note accordée au livre: 2 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 19,9 €

Frédéric Brrémaud (scénario), Nathalie Berr (dessin)
Scénario adapté de l'œuvre de Michel Bussi
Paris : Philéas, mars 2023
112 p. ; illustrations en couleur ; 29 x 22 cm
ISBN 978-2-491467-41-8

Secrets de familles corses

À l'été 2016, Clotilde Idrissi, petite-fille du patriarche Cassanu Idrissi, vient passer des vacances en Corse avec son mari et leur fille au camping de Cervone. Mais ces vacances sont aussi un pèlerinage. Vingt-sept ans auparavant, lors de vacances similaires, alors dans la voiture avec ses parents et son frère, Clotilde a été la seule survivante d'un accident sur la corniche. Seulement, des éléments troublants viennent s'immiscer dans ces vacances un peu particulières. Des visages viennent hanter Clotilde. Des visages qui ont pris vingt-sept ans, le temps que quelques langues commencent à se délier au pays de l'omerta. Seule survivante, solitaire, Clotilde mène une enquête après sa visite au gendarme à la retraite Cesareu Garcia, s'éloigne de son mari, en même temps qu'elle se remémore ses souvenirs de jeune adolescente de quinze ans, amoureuse de Natale, lui-même amoureux de sa mère. Une adolescente assez mal dans sa peau, avec ses seins jugés trop petits, et ses airs recherchés à la Lydia Deetz, l'actrice de Beetlejuice, et qui rêve du Grand bleu avec des dauphins.

Épousant une trame classique sur deux époques, Frédéric Brrémaud adapte le roman de Michel Bussi. On suit sur cent dix pages cette intrigue un peu retorse, pas machiavélique, juste ordinaire, quelque part entre le drame domestique et le lieu commun insulaire corse. Par-delà cette intrigue avec une femme devenue avocate qui remue de vieux souvenirs prenant le risque de déterrer ce qui doit rester tu, on assiste surtout à une quête des sentiments à plusieurs niveaux, et à un éternel recommencement. Le scénario aurait forcément gagné à être épuré. Les descriptions, surtout celles du journal de vacances de Clotilde, sont assez bavardes, assez mielleuses (comme peut l'être une ado de quinze ans, mais n'empêche). Là où Frédéric Brrémaud et la dessinatrice ratent quelque chose c'est que le dessin doit se suffire parfois à lui-même, et ne pas s'accommoder de longues descriptions. Peut-être aussi l'accumulation de personnages qui nuit à la compréhension du drame, et à notre empathie. Il n'empêche qu'à travers un dessin assez classique, Nathalie Berr nous propose une double trame très claire où la beauté de l'île éclate avec le personnage attirant de Clotilde, à travers deux époques. La dessinatrice prend un malin plaisir à vieillir les acteurs du drame. Un drame pas très original, mais tranquillement amené, qui revient à la source de l'héritage entre familles corses, et qui semble donner une réponse optimiste.

Citation

Le problème est ailleurs, Clotilde. Il est antérieur à tout ça. Bien avant ta naissance. Le problème est que ton père n'aurait jamais dû épouser ta mère.

Rédacteur: Julien Védrenne mardi 27 juin 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page