Cherry

Par-delà ces vieilles ruelles, la prostitution lugubre et les remugles infects, les aliments périmés, les crimes odieux et la misère insondable, en dépit de tout ce malheur et de toute cette pauvreté, il y a de l'humanité. Il y a des liens sociaux. Il y a une vie belle et simple Là-bas, dans les impasses malodorantes, vivent un millier d'aventuriers.
Ensaf Haidar - La Geôle des innocents
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Cité sous les cendres
Dix ans ont passé depuis que Danny Ryan et son fils ont dû fuir Providence et la vengeance d'une fami...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 18 juillet

Contenu

Roman - Noir

Cherry

Braquage/Cambriolage - Guerre - Drogue MAJ vendredi 25 août 2023

Note accordée au livre: 4 sur 5

Grand format
Inédit

Tout public

Prix: 20 €

Nico Walker
Cherry - 2018
Traduit de l'anglais (États-Unis) par Nicolas Richard
Paris : Les Arènes, avril 2019
430 p. ; 22 x 16 cm
ISBN 978-2-7112-0103-7
Coll. "Equinox"

Homme ordinaire

"Cherry". Le titre fait référence à de l'argot américain. Car "Cherry" n'est pas uniquement le nom d'un fruit ou une adaptation en langue étrangère de notre mot doux, mais un également terme désignant ce que nous appellerions un bleu, un débutant. Le roman de Nico Walker pourrait retracer l'histoire d'un débutant, de quelqu'un qui va s'insérer dans le monde, sans heurts, mais dans la marge, sans qu'il en prenne conscience, uniquement parce que les choses se déroulent ainsi. Au départ, le narrateur est un jeune homme sans histoire, qui vit avec la belle Emily, et le couple s'envoie de la drogue sans trop de complexes. Venu d'une famille modeste, il veut se changer les idées, sans doute, mais il y a peu d'explications psychologisantes dans le livre, et il décide de s'engager dans l'armée. Un petit boulot d'infirmier sans importance, qui lui ouvrira le droit de financer des études. C'est compter sans l'administration militaire qui après ses "classes" l'envoie en Irak. Au retour, la drogue devient une réalité de plus en plus importante, jusqu'à le pousser à commettre des braquages pour assurer sa dose quotidienne.

Cherry est un récit d'initiation à l'américaine, mais une initiation particulière puisque le personnage central n'évolue pas énormément mais regarde avec cynisme, humour et circonspection, la société américaine. Le long développement sur l'armée montre une administration qui tourne en rond, et une guerre absurde. Dans le roman, il n'y a jamais de jugement et le personnage devient toxicomane parce que cela lui plait, sa compagne aussi. Il commence à braquer des banques car c'est la chose la plus facile et logique à faire. Cherry décrit ainsi, sans appuyer sur la déchéance ou l'héroïsation de ces personnages, mais en les présentant quasiment comme des trajectoires normales, comme un quotidien pas plus étrange que celui d'un trader ou d'un ouvrier. On pourrait écrire que ce n'est pas un roman noir, au sens propre du terme, mais un livre avec des éléments noirs qui regarde du côté de la vie, de l'autobiographie romancée (le roman s'inspire de la vie même de son auteur) pour raconter l'itinéraire d'un homme sans fard, sans fioriture, juste un humain qui ne vaut pas plus qu'un autre, mais pas moins, avec tact et humour.

Citation

C'est comme ça que j'ai loupé la grande bataille, celle où le bataillon a envoyé quarante hadjis au jardin avec les rivières en dessous. Et je suis content d'avoir loupé la bataille parce que c'était probablement une connerie et de toute façon l'armée vient d'assassiner notre chien.

Rédacteur: Laurent Greusard vendredi 25 août 2023
partager : Publier dans Facebook ! | Publier dans
MySpace ! |

Pied de page