k-libre - article

Ce n'était pas un homme tourmenté, c'était le tourment fait homme.
Georges Simenon - Bergelon
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

lundi 25 mars

Contenu

Emmanuel Pierrat et Les Grand Procès

MAJ lundi 25 mars

Emmanuel Pierrat et Les Grand Procès
© D.R.

07 mars 2019 - Deux affaires pour le prix d'une !
Emmanuel Pierrat est une curiosité : avocat de renom, co-créateur d'un cabinet de douze avocats, conservateur du Musée du Barreau à Paris, spécialiste du droit d'auteur et de la censure, chroniqueur judiciaire à Livres Hebdo, il a écrit plus d'une centaine de textes professionnels et de vulgarisation sur le métier d'avocat, la justice, la sexualité, la franc-maçonnerie, l'édition, mais aussi des romans et des traductions (pour se faire une idée consultez, si vous en avez le courage, sa fiche Wikipédia). Mais comment fait-il ? Il y aurait bien une ébauche de réponse dans son texte Troublé de l'Éveil où il raconte qu'il ne dort que deux heures par nuit.

Quelques critiques sur l'édition :
Toujours est-il que la marque de poche "Point", qui appartenait au Seuil avalé par La Martinière elle-même achetée par Média Participation (Dargaud, Lombard, Dupuis...), sort une rafale de petits fascicules documentaires à 3 €. dont Emmanuel Pierrat s'avère être une vedette avec neuf volumes d'une quarantaine de pages chacun intitulés, sur la tranche, "Les Grands Procès". Ces synthèses judiciaires de vingt pages sont groupées deux par deux par volume, chacune annoncée en couverture par un slogan imprimé en gros et en couleur sur fond noir. Exemple d'un titre complet : "Vous injuriez une innocente" L'Affaire Grégory 1993 suivi de "Si Violette a menti" L'Affaire Nozière 1934. Tout ceci fait beaucoup de titres sur la couverture et désarçonne le lecteur car, dans l'absolu, quel rapport y a-t-il entre les affaires Grégory et Nozière ? Une piste nous est donnée par un nouveau slogan à la première page (repris en dernière) "Tuer le père et l'enfant". C'est sûr : Violette Nozière a tué son père, quelqu'un a tué Grégory, et les deux affaires mettent en scène des relations familiales toxiques, mais bon, c'est quand même un peu facile. "Juger toutes les femmes" regroupe l'affaire de Bobigny où Gisèle Halimi défendit des accusées d'avortement (1972) et... Marie Besnard accusée d'avoir empoisonné une douzaine de personnes à l'arsenic et innocentée après trois procès (1952) ! Toujours est-il que cette collection est inutilement compliquée d'approche avec cette multiplication de titres pour de si petits textes. À l'origine, ceux-ci ont été écrits pour un très beau livre paru aux éditions de la Martinière en 2015 (Les Grands procès de l'Histoire) et qui contenait aussi des fac-similés superbes de documents d'époque. Cette édition tronçonnée en poche en est donc débarrassée.

Quelques compliments sur l'auteur :
Hormis cette avalanche de titres et d'accroches, la lecture démontre combien Emmanuel Pierrat est un as du résumé motivant. Qui, mieux que lui, peut résumer aussi intelligemment en vingt pages des affaires comme celles de Dreyfus, Omar Raddad ou Grégory ? Qui peut analyser rapidement les données, dresser les profils des avocats nommés, concentrer les pistes les plus marquantes tout en donnant des indications sur les réactions sociales, politiques, scientifiques et journalistiques ? Lui et toujours lui. Pierrat est remarquable ici parce que son livre d'origine permettait au lecteur d'enrichir sa lecture en compulsant les documents annexes. Débarrassé de ceux-ci, son texte apparaît comme parfait, attaché au récit factuel mais toujours bien troussé, documenté, expert, sans aucun tirage à la ligne (oui, il y en a qui y parviendraient même dans un tel format). Bref, une totale réussite d'écriture dans le genre. Voilà un outil qui va permettre aux lecteurs pressés de prendre connaissance de notre patrimoine... judiciaire même si la formule n'est pas très heureuse.

Affaires traitées :
- Henri-Désiré Landru/Gaston Dominici
- Dr Petiot/Robert Brasillach
- Petit Grégory/Violette Nozière
- Petit-Clamard/Serge-Alexandre Stavisky
- Tribunal de Bobigny/Marie Besnard
- Omar Raddad/Jean-Baptiste Troppmann
- Pierre Goldman/Victor Kravchenko
- Alfred Dreyfuss/Maurice Papon
- Scandale d'Outreau/ Gabriel Buffet et Roger Bontems

Liens : Emmanuel Pierrat Par Michel Amelin


Pied de page