k-libre - association

La deuxième vague arriva à peine quelques minutes plus tard, les policiers tantôt tirant, tantôt poussant les marcheurs dans le parc et les rues transversales. Le hurlement des sirènes proches ou lointaines se mêlait aux cris des agents, aux chants des manifestants et au ronflement des moteurs qui démarraient de plus belle, partaient, puis revenaient encore et encore pour embarquer un autre groupe. Ben, figé sur place, observait la foire d'empoigne autour de lui. Les sirènes hurlaient sans discontinuer et, en fond sonore, tels des roulements de tambour, résonnait le staccato des rangers des policiers qui, un rang après l'autre, chargeaient le flot incessant des enfants.
Thomas H. Cook - La Fureur de la rue
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 31 octobre

Contenu

logo de l'association Les Amis de San-Antonio

Les Amis de San-Antonio

MAJ mercredi 13 janvier 2010

Historique

Pays de l'association: France

L’association des Amis de San-Antonio est régie par la loi de 1901 sur les associations à but non lucratif. Elle est née en 1997 de la volonté de quatre dingues plus dingues que les autres, désireux de communiquer sur et autour de San-Antonio et de Frédéric Dard. Depuis, elle a bien grandi puisqu’elle compte près de trois cents adhérents dispersés sur toute la planète. Frédéric Dard a cassé sa pipe, Patrice Dard a repris le flambeau, et chez les adhérents, la passion est toujours aussi intacte.

Un fonctionnement sans faille

L’association respecte les règles que lui impose la loi. Ainsi, elle ne vit que des cotisations de ses adhérents (34 € pour la France, 38 pour les adhérents résidant à l’étranger) et de dons divers. Elle est dirigée par un président (Daniel Sirach), un vice-président (Maxime Gillio), un secrétaire (Serge Amoré) et un trésorier (Thierry Derrien).
Une assemblée générale annuelle, sur trois jours, présente le bilan de l’année écoulée et les projets pour l’année à venir. Mais c’est aussi l’occasion de faire une gigantesque "fête à Sana" au succès grandissant (spectacles, interviews, foire aux livres, animations, colloques…).

Des moyens de contacts

L’association fonctionne également grâce à des bénévoles qui organisent ponctuellement des rencontres, des conférences, des expositions. Elle dispose d’un site très complet et d’un forum qui permettent des échanges permanents entre amateurs et collectionneurs.

Un bulletin de liaison riche et exigeant

Pour lier la sauce riche et complexe composée de tous ces ingrédients dingues, l’association publie une revue trimestrielle de quarante pages, intitulée Le Monde de San-Antonio, qui offre des études, des recherches et un espace d’expression à ses membres. La publication de cette revue est financée par les cotisations et sa diffusion exclusivement réservée aux membres adhérents.
Elle fonctionne comme toute revue périodique, avec un directeur de publication (Jean-Paul Bouquin), un rédacteur un chef (Thierry Gautier) et un comité de rédaction.
Petite liste non exhaustive des personnalités ayant accepté de répondre aux questions du Monde de San-Antonio au sujet de leur passion pour San-Antonio : Robert Hossein, Bruno Masure, Antoine de Caunes, Jean Dutourd, Nicolas Hulot, Pierre Perret, Philippe Geluck, Guy Carlier, Roger Hanin, Patrick Sébastien, Gérard Lanvin...

Actualité

  • 20/03 Colloque-conférence: San-Antonio au festival Encres vives de Provins (77)
    Du 28 mars au 12 avril se déroule le Festival Encres Vives de Provins en Seine-et-Marne parrainé par Yan Queffélec au Centre culturel et sportif Saint-Ayul (10, rue du Général Delort). La thématique est des plus simples : "Paroles d'écrivains / Paroles d'artistes". Généraliste, certes, mais le programme varié et réfléchi propose parmi de multiples animations une conférence polardeuse, qui plus est animée par un rédacteur k-libriste, aussi nous ne pouvions pas la laisser sous silence !

    Dimanche 12 avril 2015 à 10 h 30 : conférence-débat 100 % polar "Frédéric Dard, dit San-Antonio : la littérature policière populaire"
    Conférence animée par l'auteur Maxime Gillio / Débat avec la participation de l'auteur Patrice Dard, fils de Frédéric Dard.

    Mort il y a quinze ans, Frédéric Dard, dit San-Antonio, est l'auteur français le plus vendu du XXe siècle. Plébiscité par toutes les couches sociales, son influence va bien au-delà de la littérature populaire. Sa production littéraire (près de trois cents romans) et son éclectisme en font un auteur dont la place dans le paysage littéraire français est encore à définir. Retour sur une saga et un auteur inclassables. Patrice Dard, depuis le décès de son père, prolonge l'immortalité du commissaire San-Antonio en écrivant ses propres aventures. Maxime Gillio, fait des interventions ponctuelles autour du polar en général, et de San-Antonio en particulier : chroniqueur dans différents médias, il a rédigé les livrets des livres audio de la série San-Antonio aux éditions Hemix. Il a également été rédacteur en chef adjoint de la revue Le Monde de San-Antonio, vice-président de l'Association des Amis de San-Antonio et a écrit les textes de l'ouvrage collectif Boucq et Dard aux éditions Sangam (2009) en collaboration avec François Boucq et Patrice Dard.

    Salle Cazeneuve - Centre culturel Saint-Ayoul, Provins. Gratuit. Sur réservation.
    Liens : Maxime Gillio |Patrice Dard |Frédéric Dard | San-Antonio |François Boucq

  • 09/10 Auteur: En l'honneur de Frédéric Dard...
  • 04/06 Site Internet: Brève visite chez Frédéric Dard
  • 29/05 Télévision: France 3 diffuse une adaptation d'un roman de F. Dard et R. Hossein
  • 07/05 Radio: Bob Garcia et Frédéric Dard

Informations

adhésion : 34 euros
adresse : Serge Amoré, 3, impasse Physalis Biver, 13120 Gardanne, France
courriel : serge.orloff13@orange.fr
tél. :
site : http://www.amisdesana.org

Le propre d’un chef est de crouler sous le travail et de ne survivre qu’au prix de quelques délégations parcimonieusement consenties. Mon boss – oui, je parle de notre directeur/rédac’ chef à tous – n...

Pied de page