k-libre - auteur - Driss Chraïbi

Mais le plus important sans doute dans l'épisode nocturne au cours duquel Long Liz a été égorgée dans Dutfield's Yard, sous les fenêtres de l'International Working Men's Educational Club – en vérité une sorte de café politique fréquenté surtout par des Juifs d'Europe centrale et des socialistes – c'est que Jack était là, coincé au-devant des roues de la carriole de Louis Diemschutsz, un commerçant qui remisait son attelage.
Michel Moatti - Retour à Whitechapel : la véritable histoire de Jack l'Éventreur
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mercredi 16 octobre

Contenu

Driss Chraïbi

MAJ jeudi 15 août 2013
© D. R.

Biographie Driss Chraïbi


Naissance à El Jadida le 15 juillet 1926.
Mort à Crest le 01 avril 2007.
Élevé à Rabat puis à Casablanca, Driss Chraïbi arrive à Paris en 1945 pour des études de chimie, mais il ne tarde pas à se tourner vers la littérature et le journalisme.
Homme d'écrits, ses premiers romans - Le Passé simple (1954) et Les Boucs (1955) - sont violents et suscitent la polémique dans un Maroc qui lutte pour son indépendance. On y retrouve la figure tutélaire du père et des thèmes qui seront amenés à être de prédilection : le colonialisme et ses travers, la domination française, l'islam idéal et sa pratique hypocrite dans les classes bourgeoises marocaines, l'immigration...
La mort de son père en 1957 sonne le glas de sa révolte contre un homme haï et adulé à la fois. Driss Chraïbi, qui endosse souvent le rôle de ses protagonistes de romans, n'hésitant pas à leur donner le même prénom que lui, multiplie les écrits existentiels et interrogatifs. Sa recherche l'amène à des réflexions sur le rôle de la femme dans la société musulmane et à travers la littérature marocaine (La Civilisation ma mère, 1972).
En 1991 avec L'Inspecteur Ali, Driss Chraïbi se lance dans de nouvelles aventures, cette fois policières, avec un héros à la fois nostalgique et doucement révolté confronté à l'inanité de notre société et, plus paradoxalement, qui s'interroge sur l'avenir et n'y voit d'autre réponse que dans le passé, avec en point d'orgue son dernier roman paru en 2004, L'Homme qui venait du passé, ultime enquête de l'inspecteur Ali.
Mais c'est en 1995 avec L'Homme du Livre, qu'il considère comme son chef d'œuvre, que Driss Chraïbi écrit son ouvrage le plus abouti. Le protagoniste principal est Mahomet, qui vit les trois jours précédant la Révélation.
Driss Chraïbi s'éteint à quatre-vingts ans dans la Drôme. Il est enterré à côté de son père au cimetière des Chouhada de Casablanca. Au cours de sa vie, il aura également enseigné à l'Université Laval de Québec la littérature maghrébine, et aura produit des émissions pour France Culture.


On en parle : La Vache qui lit88 (Dossier)

Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 25/03 Édition: Parutions de la semaine - 25 mars
  • 29/03 Édition: Parutions de la semaine - 29 mars
  • 18/11 Édition: Parutions de la semaine - 18 novembre
  • 06/03 Bibliothèque: Les deux prochaines conférences de G. Lambertoni
    Le jeudi 10 mars à 18 h 30 Gerardo Lambertoni évoquera "Les grands hold up du polar" lors d'une conférence donnée à la bibliothèque de L'Aurence à Limoges*. Cette étude du braquage en tant que motif fictionnel promet d'être dense et passionnante : nous avons ouï dire qu'il serait question des archétypes du "coup" et de leur place dans la narration policière, de leur transposition au cinéma - que l'on songe à Topkapi mais aussi à Mélodie en sous-sol pour ne pas citer de films trop récents - et que, outre ces aspects génériques, l'on survolerait une page de l'histoire éditoriale en considérant la forte présence des "romans de braquage" au catalogue de la "Série noire" entre 1945 et 1960. Notre proche contemporanéité ne sera pas oubliée : où mènent les considérations historiques sinon à regarder le présent ?

    Seize jours plus tard, soit le samedi 26 mars Gerardo Lambertoni se transporte à la médiathèque de Sanary-sur-Mer**, dans le Var, pour faire découvrir "La littérature noire et policière au Maghreb". En rappelant que L'Étranger de Camus est tout de même LA référence en cette matière, notre érudit conférencier annonce un large panorama littéraire centré sur deux grands romanciers maghrébins, Yasmina Khadra et Driss Chraïbi, mais qui englobera les auteurs français originaires du Maghreb et ceux qui, quelles que soient leurs origines, ont abordé la guerre d'Algérie dans leurs œuvres. Pour assister à cette conférence, le rendez-vous est fixé à 10 h 30.

    * Bibliothèque de L'Aurence
    Centre commercial de Corgnac - Place du Commerce
    87000 Limoges. Tél. : 05.55.05.02.85

    ** Médiathèque de Sanary-sur-Mer
    rue Robert Schuman
    83110 Sanary-Sur-Mer. Tél. : 04.94.32.97.80
    Liens : Gerardo Lambertoni |Yasmina Khadra |Donald Westlake |Maurice Leblanc

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page