k-libre - auteur - Stefán Máni

Oubliez que vous êtes soldats. Pris par une patrouille nous serons des déserteurs. Pris par les Indiens, adieu la vie.
Earl Bellamy - Sans foi ni loi
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Frontière
Depuis les années 1970, l'Amérique mène la guerre contre la drogue. Elle l'a perdue et elle le sa...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 17 novembre

Contenu

Stefán Máni

MAJ lundi 10 mai 2010
© D. R.

Biographie Stefán Máni


Naissance à Olafsvik le 03 juin 1970.
Faits : né le 3 juin 1970. Divorcé, non remarié. Père de deux enfants. 1 m 87, 95 kilos. Habite Reykjavik.

Né à Olafsvik, un village de pêcheurs dans la péninsule de Snæfellsnes, sur la côte Ouest de l'Islande. Enfant, il lit beaucoup, mais à l'âge de dix-sept ans, il quitte l'école pour gagner sa vie. Entre dix-sept et vingt-quatre ans, il travaille, boit, voyage et, en général, file un mauvais coton. Un jour, il perd son travail de trancheur (celui ou celle qui découpe les filets de poisson), tous ses amis sont en prison et il se retrouve sans rien à faire de ses journées. C'est alors, dans ses heures les plus noires, qu'il se met à écrire. À l'automne 1986, il monte à Reykjavik pour publier son premier roman. Il veut devenir écrivain professionnel et est assez fou pour croire en sa bonne étoile. Il loue une petite chambre, passe un marché avec une petite imprimerie et leur donne toutes ses économies pour imprimer trois cents exemplaires de son roman, qu'il vend dans les bars et les cafés. Deux mois plus tard, tout est parti, il n'a plus un sou et plus un neurone en activité. Il trouve un boulot de plongeur et continue d'écrire pour entretenir son rêve. Il vit l'enfer et maintenant, seize ans et neuf romans plus tard, il continue de prolonger ce même rêve pour le faire devenir réalité, construisant dans sa tête un château sombre et sinistre, tirant ses récits des ténèbres éternelles qui sont la matrice de l'imagination, explorant le côté sombre de l'existence, transformant les images en mots, il lit, dort, respire et regarde par la fenêtre de la tour d'ivoire qui lui sert d'immortelle demeure.

Citation : "Heureux est celui qui a pour ami des cadavres et pour ennemis des fantômes."

Ses préférences en termes de noir :
Film : L'Ennemi public N° 1, avec James Cagney
Roman : Le Grand sommeil, de Raymond Chandler
Écrivain : Barry Gifford


Bibliographie*

Romancier :

  • 2004 - Noir karma (Gallimard "Série noire", mars 2012)
  • 2006 - Noir Océan (Gallimard "Série noire", janvier 2010)
  • 2011 - Présages (Gallimard "Série noire", octobre 2013)
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page