k-libre - auteur - Gustave Le Rouge

Elle observait Nando comme si elle cherchait à déposer en lui toutes ses interrogations, toutes ses craintes, toutes ses émotions de petite fille meurtrie.
Tony Cossu - Taxi pour un ange
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

dimanche 21 avril

Contenu

Gustave Le Rouge

MAJ mercredi 09 juin 2010
© D. R.

Biographie Gustave Le Rouge


Naissance à Valognes le 22 juillet 1867.
Mort à Paris le 24 février 1938.
Après l'école communale puis le collège de Valognes, Gustave Le Rouge poursuivit ses études au collège de Cherbourg entre 1881 et 1886. Trop faible en mathématiques pour préparer le concours d'entrée à l'École Navale, il prépare un baccalauréat de Lettres qu'il obtient en août 1886. Il s'inscrit à la faculté de Droit de Caen. Il y restera trois ans. Durant cette période, il semble avoir été rédacteur à un jeune hebdomadaire local, Le Matin Normand. Il publie ses premiers textes littéraires dans une petite revue Les Abeilles Normandes. Le Rouge obtient sa Licence en Droit en septembre 1889. Il monte à Paris pour poursuivre ses études. En mars 1890, il rencontre Verlaine, qu'il fréquentera jusqu'au jour de sa mort.
Il mène une vie d'artiste et de bohème Ses premières œuvres, sous son nom, paraissent dans La Revue septentrionale, L'Art social, La Revue rouge, Le Procope, La Revue d'un passant. En 1899, paraissent Le Marchand de nuages, recueil de poèmes sans doute édité à compte d'auteur, puis Le Quartier Latin, avec Georges Renault, et La Conspiration des milliardaires, avec Gustave Guitton. La collaboration avec ce dernier portera sur plusieurs romans, parus chez des éditeurs de séries populaires : A.-L. Guyot et A. Méricant : Les Conquérants de la mer, La Princesse des airs et Le Sous-marin Jules Verne (1902). Cette collaboration s'arrêtera brusquement. Gustave Le Rouge fait deux séjours en Tunisie (1901 et 1902), où il s'essaie à l'agriculture en Kroumirie et publie un journal La Voix de la France qui n'a que quatre numéros mais lui vaut une condamnation judiciaire à six mille francs d'amende. Le 8 novembre 1902 il se marie avec Juliette Henriette Torri, couturière de son état, et modèle du sculpteur Émile Bourdelle.
Il commence à publier, sous son seul nom, dès 1904, La Reine des éléphants, L'Espionne du Grand Lama... Peu après la mort de son épouse, il donne en 1909, à quatre mois d'écart, chez l'éditeur Méricant, les deux volumes de son roman martien : Le Prisonnier de la Planète Mars et La Guerre des vampires.
À partir de novembre 1912, il publie en dix-huit fascicules mensuels ce que beaucoup considèrent comme son chef-d'œuvre, Le Mystérieux Docteur Cornélius.
Après la bataille de la Marne, Gustave Le Rouge devient correspondant de guerre et chroniqueur du journal L'Information, ce qu’il évoque dans Le Carnet d'un reporter, en 1918. À la fin de la guerre, il entre au Petit Parisien. C'est là qu'il rencontre Blaise Cendrars. Tout en collaborant à divers périodiques, il poursuit sa carrière de romancier populaire, signant en 1923 Les Aventures de Todd Marvel.
En 1928, Gustave Le Rouge publie chez Marcel Seheur : Verlainiens et décadents, volume de souvenirs centrés sur Jules Tellier, Paul Verlaine et Hugues Rebell.
Il meurt à l'hôpital Lariboisière, d'un cancer de la prostate.


Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



Pied de page