k-libre - auteur - Samuel Delage

Telles sont les dernières paroles de Charon Barroso, infortuné propriétaire des pompes funèbres Styx, avant de mourir bouilli dans le potage préféré de sa mère : une soupe grasse au chou, à la saucisse et aux épices qu'on appelle le caldo verde.
Jô Soares - Les Yeux plus gros que le ventre
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 16 juillet

Contenu

Samuel Delage

MAJ vendredi 30 juillet 2010
© D. R.

Biographie Samuel Delage


Naissance à Angers le 04 juin 1978.
Samuel Delage a grandi sur les bords de Loire, près de Saumur. Il était le genre de gamin que de nombreux parents espérait ne pas avoir, toujours prêt à faire les quatre cents coups et emmener son petit frère au passage. Les voisins en gardent aujourd'hui de bons souvenirs. Il a vécu dans un univers où l'art en général avait sa place, ses parents y accordaient de l'importance et l'y sensibilisaient. Le besoin créatif a toujours été présent chez lui. Puis, vers l'âge de dix-sept ans, Samuel Delage a découvert que les mots exerçaient un pouvoir incroyable et qu'avec eux il était possible d'explorer de nombreux univers. À cette époque, il ne pensait pas écrire de romans. Pendant ses études, plutôt techniques, loin du monde littéraire, il a griffonné des scènes de certaines histoires qui prenaient vie dans son esprit. Ce phénomène s'est accentué quand il a intégré une école d'ingénieur et qu'il a voyagé à l'étranger. Il a lu davantage, et le regard extérieur de son pays d'attache lui a ouvert de nouvelles perspectives. À l'approche de ses trente ans, il a eu un déclic. Comme une évidence, Samuel Delage savait qu'il écrirai des romans. Il s'est donc installé devant son clavier et la frénésie de ses personnages et des histoires l'a emporté. L'écriture est devenue une addiction incomparable. Même sans écrire à proprement parler, il écrit quand même. Tout se matérialise perpétuellement avec des mots autour de lui. Il ne se passe pas une journée ou une nuit sans qu'il ne pense à ses projets... parfois, le bouton "déconnexion" serait le bienvenu. Samuel Delage croit qu'il est vraiment accroc. C'est pire que le chocolat ; il a goûté le premier carré.
Au début, le premier manuscrit a été une expérience, une sorte de test. Son entourage l'a un peu vu comme un extraterrestre. Les cent premières pages ont rejoint la poubelle. La teinte générale de l'histoire n'était pas celle qu'il attendait, Samuel Delage est donc reparti de zéro, comme ça, sans l'ombre d'une hésitation. C'est à partir de ce moment qu'autour de lui, certains ont pensé que cela pouvait être une pathologie. En quelques mois, il a terminé son histoire et est venue l'envie de poursuivre le jeu en proposant le texte à un éditeur. Comme de nombreux auteurs, il a découvert que la muraille de l'édition a des fortifications très robustes. Il ne s'est absolument pas arrêté pour autant. Après avoir obtenu son lot de refus de grands éditeurs et parfois quand même quelques encouragements, il a trouvé une petite maison d'édition. Le manuscrit s'est alors transformé en roman à quelques jours de ses trente ans, un an et demi après avoir écrit les premières lignes. Il croit que cela a été l'un des ses plus beaux cadeaux d'anniversaire. C'est à partir de ce moment, que le jeu est devenu sérieux, car en quelques mois, près de trois mille lecteurs ont tenté l'aventure "Samuel Delage". Les messages des lecteurs aussi forts que chaleureux l'ont beaucoup touchés, son roman s'est retrouvé aux quatre coins du monde. Les échanges et les rencontres sur des salons ou en libraires sont extraordinaires, il partage sans limite sa passion et on le lui rend largement. Il a donc toujours un ou plusieurs projets en cours. La liberté que lui procure l'écriture est sans égale. Le partage de ses histoires avec des lecteurs est une lumière qu'il retrouve chaque jour avec autant de bonheur.
Après les premiers encouragements reçus, son travail a suscité un intérêt particulier auprès de plus grands éditeurs. Ainsi, son second roman est finaliste du Grand Prix Femme Actuelle et est également sélectionné pour le Prix du Festival du Polar "Mauves en Noir". Ces premières reconnaissances matérialisent davantage encore ses projets. C'est une chance formidable.
L'écriture le pousse plus que jamais à la lecture. Samuel Delage est devenu boulimique de livres... Ses influences sont donc aussi nombreuses que variées. Il est un lecteur très éclectique, de l'essai philosophique aux thrillers sombres en passant par la comédie romantique. Il lit presque tout ce qui lui tombe sous la main. La frustration de "jamais assez" est permanente, sa pile de livres à lire ne désemplit pas. Il aime les romans de Steinbeck, d'Hemingway, de Paulo Coelho. Il se dégage de ces livres une véritable humanité, simple et puissante, réelle et saisissante qui le touche vraiment. Il apprécie particulièrement les Harlan Coben, Connelly, Grisham, Chattam pour les univers parfois dantesques et la tension omniprésente que maîtrisent avec dextérité ces auteurs. Il passe également de bons moments de lecture avec des Marc Levy, frais et détendant. Dernièrement, il a été fasciné par les romans d'auteurs nordiques. Ils apportent une puissance à leurs personnages qui est stupéfiante. Il aime la lecture populaire et les auteurs contemporains en général. C'est avec un immense plaisir qu'il rencontre nombre d'entre eux d'ailleurs. Notre époque nous propose d'excellents romans, variés, énergiques, riches d'idées et de sujets.
On peut écrire pour de multiples raisons. Ce qui le motive plus que tout, c'est le voyage avec les lecteurs, les émotions partagées et le plaisir de construire des histoires qui le surprennent également. Samuel Delage écrit à toute heure du jour ou de la nuit, un peu n'importe où aussi, à la terrasse d'un café, dans le train, dans des bibliothèques ou perdu en pleine nature. Il y a tout de même quelques habitudes pratiques, conditionnées par les obligations du quotidien. Il aime écrire tôt le matin, quand le monde appartient encore un peu à la nuit, ou le soir, quand les ténèbres s'invitent.
Près de la moitié de ses romans sont écrits en musique. La mise en condition et la puissance qu'apportent certains morceaux soutiennent considérablement de nombreuses scènes quand il les rédige. Une fois encore, tout y passe, du rap au classique et surtout les bandes originales de films.
Samuel Delage est issu d'une génération bercée par la télévision. Les séries comptent énormément pour lui, "Lost", "Prison Break", "Six Feet Under", "Desperate Housewives", "24H", etc. pour ne citer que celles-ci. Le rythme impulsé est proche de celui qui anime son écriture. Il a besoin de punch, d'action et de rebondissements au même titre que ses auteurs de prédilections. Cela constitue un terreau formidable pour son travail. Certaines cordes vibrent, il plonge avec délice dans l'univers des scénaristes. À son tour, il a besoin de faire vibrer ces cordes. Il est comme un enfant qui découvre un nouveau jouet devant une vitrine... avec l'irrépressible envie de l'essayer. L'écriture lui permet également de répondre en partie à la curiosité qui le caractérise. Il s'intéresse à d'innombrables sujets et c'est avec un plaisir exquis qu'il sollicite et interroge de nombreux spécialistes. Ses prochaines expériences le feront affronter certaines peurs sans doute. C'est la règle du jeu. S'il est bon de torturer un peu ses personnages, il doit partager si possible quelques expériences ou tout du moins le rapprocher de leur situation.
Pour lui, être auteur, c'est bien plus qu'un loisir, c'est une véritable passion qu'il doit néanmoins concilier avec son activité professionnelle dans l'informatique. Cela impose une très grande discipline sur le long terme, mais en échange, le fruit des recherches, des rencontres et la créativité sont largement récompensés. La cerise sur le gâteau, c'est au final le partage avec les lecteurs... C'est un peu comme préparer une surprise géante, en croisant les doigts pour qu'elle plaise !



Présence à un festival :

2012 : Plume de glace

2011 : Mauves en noir


site : http://www.samueldelage.com/

Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site

Code salamandre (Belfond, 2011) est le troisième roman publié d'un passionné d'art. Pour satisfaire cette attirance, il crée Yvan Sauvage, un commissaire-priseur expert en œuvres artistiques. Ce...

Pied de page