k-libre - auteur - Nada

Les agressions qui venaient de se produire étaient pour le maire une fort mauvaise nouvelle. Elles finiraient par donner l'envie aux gendarmes de rouvrir le dossier de l'année 1963. Et ça, Bergougnoux ne pouvait pas se le permettre. Il avait donc décider de mouiller Garelli.
Jérôme Maufras - La Bête est revenue : été de plomb en Auvergne
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Vigilance
Dans un futur proche et indéterminé des États-Unis, une émission de téléréalité captive les populations :...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

samedi 31 octobre

Contenu

Nada

MAJ jeudi 09 septembre 2010
© Scorpène

Biographie Nada


Naissance à Saint-Denis le 10 juin 1958.
Rien ne prédestinait Nada à écrire de la littérature noire, où plutôt tout l'y a conduit.
Adolescent introverti de banlieue nord il découvre le rock à travers le phénomène punk qui encense l'Angleterre et l'Europe à la fin des années soixante-dix.
Son intérêt pour ce mouvement contre-culturel ne se limite pas à la musique, ni à la tenue vestimentaire, prenant très au sérieux l'adage du vivre vite et mourir jeune et pensant que les trentenaires ne sont qu'une bande de vieux cons, il s'acharne à incarner à travers son addiction aux drogues dures le "No Future" scandé par Johnny Rotten dans la chanson God Save The Queen des Sex Pistols.
Sa descente aux enfers va durer près de douze années durant lesquelles il séjournera en prison, en hôpitaux psychiatriques et dans divers centres de postcure.
Physiquement, mentalement et spirituellement laminé, il prend la décision radicale de changer de mode de vie en 1991. Abstinent de drogues et d'alcool depuis décembre de cette année il ne tarde pas à être rattrapé par son mal de vivre et se met à écrire de la poésie.
En 1995, il rencontre Tex et Nicolas qui tiennent un bar nommé Le Club-Club rue André Antoine à Paris dans le quartier Pigalle. Ceux-ci organisent chaque mardi une soirée durant laquelle les clients du lieu peuvent prendre la parole sur une mini-estrade. Un maître de cérémonie inscrit les noms des participants sur une liste et chacun y va de ses vers, de sa prose ou des ses borborygmes.
Pour Nada, qui a la fâcheuse habitude de se replier sur lui-même, cette soirée hebdomadaire est une aubaine sur laquelle il saute pour avoir un minimum de vie sociale. Ses textes inspirés de son vécu ou de ce qu'il a vu vivre par ses compagnons d'infortune sont très vite appréciés du public qui l'adopte.
En 1998 le mot Slam, également titre d'un film, traverse l'Atlantique, et Nada ainsi qu'une poignée d'autres, se retrouvent pionniers de cet art de la parole qui va rapidement faire les beaux jours des cafés branchés.
Rencontrant d’autres auteurs et des musiciens intéressés par son travail, il forme un collectif de poésie sur fond rock baptisé Spoke Orkestra. Le groupe enregistre deux disques, "Interdit aux Mineurs" en mai 2004 et "Spoke Orkestra n'existe pas" en novembre 2007.
Après cinq années d'égos s'entrechoquant et une centaine de concerts, Nada quitte le groupe pour s'investir dans Hécatombe son premier roman. Son livre achevé il a l'opportunité d'un transmettre une copie à Jean-François Platet, directeur des éditions Baleine, qui le publie dans sa collection "Baleine noire".
La parution de son second opus, Démolition, est prévue pour février 2011, dans la collection "Baleine noire" également.


* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page