k-libre - auteur - Olivier Gérard

Ne te lance pas à la poursuite de cette chimère. Je n'aime pas François et je ne l'aimerai jamais. Je suis persuadée qu'il te fera du mal, mais je sais que le mystère qui t'entoure n'est pas lié à une quelconque volonté de sa part de te nuire.
Michèle Barrière - De sang et d'or
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Aucune terre n'est promise
Écrivain de polar et de fantasy ayant connu un succès modéré, Lior Tirosh fuit les ruines de son mariage ...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 05 mars

Contenu

Olivier Gérard

MAJ mercredi 15 septembre 2010
© D. R.

Biographie Olivier Gérard


Naissance à Saint-Dié-des-Vosges .
Né à Saint-Dié des Vosges, Olivier Gérard y passe toute son enfance et son adolescence. Il quitte sa ville natale pour faire ses études de droits à Nancy, où il sera brillamment licencié, lauréat de la Faculté. Il y fréquente assidûment son grand-père maternel, Paul Charbonnier, architecte et peintre, un des fondateurs, avec ses amis Majorelle, Daum, Gallé, André, Gruber, de la fameuse École de Nancy , instigateur avec eux de son rayonnement. Certains construits par Charbonnier sont classées.
Nourri de ces antécédents artistiques, Olivier Gérard s'engage dans le cinéma. Il passe le concours de l'IDHEC (Institut des Hautes Études Cinématographiques, ancêtre de l'actuelle FEMIS). Il fait son service militaire dans la Marine comme photographe de l'État-Major Escadre. Puis il devient réalisateur et scénariste, après avoir été l'assistant de réalisateurs tels qu'Orson Welles, Louis Malle, Philippe de Broca, Jean-Paul Rappeneau, Jacques Deray, Robert Mazoyer, et travaillé avec Alain Delon, Jean-Paul Belmondo, Catherine Deneuve, Jeanne Moreau, Claudine Auger, Claudia Cardinale, il réalise des séries télévisées, notamment au Japon avec Yoko Shimada – vedette de "Shogun" -, ou en Pologne avec Claire Bloom – vedette de "Limelights" avec Chaplin, etc.
Son goût inné de l'écriture, déjà manifesté dans de nombreux scénarios, le pousse à l'écriture de romans.
Après La Meute de la Lune (Nicolas Junod, 1997), Prions pour la mort (Bernard Pascuito, 2005), il vient de publier son troisième ouvrage, Te retourne pas Handala ! (Kyklos, 2010) qui s'inscrit dans le contexte conflictuel du drame israélo-palestinien.


Bibliographie*

Romancier :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page