k-libre - auteur - Maj Sjöwall

Eh bien, c'est comme d'habitude, non ? Ça parait lent, mais c'est assez rapide, en vérité. Ce sont toujours les histoires de cul qui apparaissent les premières. Puis viennent les questions d'intérêt. Et enfin les vieux crimes.
Jean-Patrick Manchette - Fatale
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

Tu entreras dans le silence
Lorsque les soldats français partirent au combat, en 1914, c'était avec la certitude de rentrer rapid...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

jeudi 09 avril

Contenu

Maj Sjöwall

MAJ mercredi 19 août 2009
© D. R.

Biographie Maj Sjöwall


Naissance à Stockholm le 25 septembre 1935.
Maj Sjöwall est une poétesse suédoise née à Stockholm en 1935. Après avoir suivi des études de journalisme et de graphisme, elle croise la route de l'écrivain et journaliste engagé Per Walhöö, qu'elle épouse en 1962. De leur union naîtront deux garçons.
De 1965 à 1975 (année de la mort de Per Walhöö) ils vont, par ailleurs, écrire en duo un cycle de romans policiers où la procédure tient une large place, et qui demeure aujourd'hui encore inégalé tant est fine son approche sociologique axée sur la recherche perpétuelle des racines du mal. Inauguré par Roseanna, le cycle, intitulé "Roman d'un crime", comporte dix volumes et a pour personnages principaux un groupe de policiers qui gravitent autour de Martin Beck, d'abord inspecteur principal puis commissaire de la brigade criminelle de Stockholm.
La mort de son mari a muré Maj Sjöwall dans un silence littéraire qui dura près de quinze ans. Elle a alors recommencé à écrire, à quatre mains là aussi, avec le Néerlandais Tomas Ross (La Femme qui ressemblait à Greta Garbo).
À noter que les éditions Rivages ont entamé la réédition du cycle "Roman d'un crime" en 2008.


Auteurs liés : Per Wahlöö


On en parle : 813103 (Portrait)


Présence à un festival :

2012 : 24 heures chrono du polar nordique

2010 : Un aller-retour dans le noir

2008 : Salon du polar de Montigny-lès-Cormeilles

Bibliographie*

Romancier :

Actualité

  • 11/02 Cinéma: Bo Widerberg et les réalisateurs méconnus (II)
  • 04/02 Cinéma: Bo Widerberg et les réalisateurs méconnus
  • 28/01 Cinéma: Fritz Lang & Bo Widerberg
    Alors que L'Action Christine* continue sa brillante rétrospective Fritz Lang (de Metropolis à Chasse à l'homme), un focus est porté sur le réalisateur suédois Bo Widerberg, connu pour ses films à dimension sociétale, et qui a adapté fort joliment avec Un flic sur le toit (1976), l'un des "Romans du crime" de Sjöwall et Wahlöö. Mais ici, seulement trois films sont présentés pour l'occasion, et hormis le troisième, décrit un peu plus bas, les deux autres ne sont que très peu k-libre dans l'âme. Cela n'empêche évidemment pas une pointe de curiosité cinématographique !

    Exclusivité : trois films de Bo Widerberg
    "Trois films parmi les meilleurs du grand réalisateur suédois Bo Widerberg : - Le Péché suédois (1963) : Suède, années 1950. Britt Larsson, jeune ouvrière en usine, fait la connaissance de Björn, d'origine bourgeoise, cultivé mais compliqué, qui disparaît aussitôt. Elle rencontre ensuite Robban, jeune guitariste et chanteur.
    - Elvira Madigan (1967) : 1889. Un lieutenant de l'armée suédoise d'origine noble, le comte Sixten Sparre, déserte pour s'enfuir avec une célèbre danseuse de corde, la belle Elvira Madigan. Un amour fou les enflamme et chacun abandonne ses devoirs.
    - Adalen 31 (1969) : 1931. À Adalen, au nord de la Suède, la grève a débuté depuis quatre-vingt-treize jours. Kjell Andersson, fils d'un docker, s'éprend d'Anna, la fille d'un directeur d'usine. La revendication se durcit quand les patrons font appel à des Jaunes, des ouvriers d'autres provinces, pour faire le travail des grévistes."

    Mercredi 29 janvier :
    Adalen 31 (Adalen 31), de Bo Widerberg (14 heures).
    Le Péché suédois (Barnvagnen), de Bo Widerberg (16 heures & 18 heures).
    Elvira Madigan (Elvira Madigan), de Bo Widerberg (20 heures & 22 heures). La séance de 20 heures est suivie d'un débat avec Nina Widerberg et Marten Blomqvist.
    Jeudi 30 janvier :
    Elvira Madigan (Elvira Madigan), de Bo Widerberg (14 heures).
    Adalen 31 (Adalen 31), de Bo Widerberg (16 heures & 18 heures).
    Le Péché suédois (Barnvagnen), de Bo Widerberg (20 heures & 22 heures).
    Vendredi 31 janvier :
    Le Péché suédois (Barnvagnen), de Bo Widerberg (14 heures).
    Elvira Madigan (Elvira Madigan), de Bo Widerberg (16 heures & 18 heures).
    Adalen 31 (Adalen 31), de Bo Widerberg (20 heures & 22 heures).
    Samedi 1er février :
    Adalen 31 (Adalen 31), de Bo Widerberg (14 heures).
    Le Péché suédois (Barnvagnen), de Bo Widerberg (16 heures & 18 heures).
    Elvira Madigan (Elvira Madigan), de Bo Widerberg (20 heures & 22 heures).
    Dimanche 2 février :
    Elvira Madigan (Elvira Madigan), de Bo Widerberg (14 heures).
    Adalen 31 (Adalen 31), de Bo Widerberg (16 heures & 18 heures).
    Le Péché suédois (Barnvagnen), de Bo Widerberg (20 heures & 22 heures).
    Lundi 3 février :
    Le Péché suédois (Barnvagnen), de Bo Widerberg (14 heures).
    Elvira Madigan (Elvira Madigan), de Bo Widerberg (16 heures & 18 heures).
    Adalen 31 (Adalen 31), de Bo Widerberg (20 heures & 22 heures).
    Mardi 4 février :
    Adalen 31 (Adalen 31), de Bo Widerberg (14 heures).
    Le Péché suédois (Barnvagnen), de Bo Widerberg (16 heures & 18 heures).
    Elvira Madigan (Elvira Madigan), de Bo Widerberg (20 heures & 22 heures).

    Festival : Fritz Lang
    Dès 1922, la réussite des Trois lumières établit son statut de grand réalisateur. M. le Maudit (1931) lui vaut une réputation internationale. À tel point, qu'en 1933 Goebbels, ministre de la propagande du IIIe Reich, lui propose la direction du cinéma allemand. Ce qu'il refuse en partant immédiatement pour Paris. En France, Lang tourne Liliom (1934), puis part pour Hollywood. Malgré ses difficultés face aux méthodes de travail des grands studios, il parvient à contrôler la production de ses films, travaillant discrètement aux scénarios et s'arrangeant pour éviter des coupes trop mutilantes au montage. C'est ainsi que sa période américaine est riche en œuvres majeures telles que Les Bourreaux meurent aussi (1943), La Femme au portrait (1944), Les Contrebandiers de Moonfleet (1955). Après L'Invraisemblable vérité (1956), son dernier film américain, Lang rentre en Europe. Il se retire à Beverley Hills en 1960, afin d'y finir ses jours le 2 août 1976.

    Mercredi 29 janvier :
    Metropolis (Metropolis), de Fritz Lang (14 h 30, 17 h 30 & 20 h 30).
    Jeudi 30 janvier :
    L'Ange des maudits (Rancho Notorious), de Fritz Lang (14 heures, 16 heures & 18 heures).
    Vendredi 31 janvier :
    Chasse à l'homme (Man Hunt), de Fritz Lang (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Samedi 1er février :
    Le Démon s'éveille la nuit (Clash by Night), de Fritz Lang (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Dimanche 2 février :
    L'Invraisemblable vérité (Beyond a Reasonable Doubt), de Fritz Lang (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).
    Lundi 3 février :
    Les Bourreaux meurent aussi (Hungmen Also Die), de Fritz Lang (14 heures, 16 h 30, 19 heures & 21 h 30).
    Mardi 4 février :
    Les Contrebandiers de Moonfleet (Moonfleet), de Fritz Lang (14 heures, 16 heures, 18 heures, 20 heures & 22 heures).

    * L'Action Christine
    4, rue Christine
    75006 Paris
    Tél. : 01.43.25.85.78
    contact@actioncinemas.com
    Liens : Fritz Lang |Per Wahlöö

  • 11/07 Festival: Noir Nordique parisien
  • 15/03 Bibliothèque: Fondu au Noir en mars et en bibliothèque
  • 06/12 Prix littéraire: Sélection 2012 du Prix BD Polar Expérience
  • 01/12 Librairie: Martin Viot, le Policier qui rit
  • 12/02 Édition: Parutions de la semaine - 12 février
* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page