k-libre - auteur - François Thomazeau

Je sais que je suis un monstre : je le sais depuis la première bouchée de mon agresseur avalée dans cette ruelle. Désormais, je sais aussi à quel point je manque de self-control.
Jack Heath - Mange tes morts
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

vendredi 20 septembre

Contenu

François Thomazeau

MAJ mardi 12 octobre 2010
© D. R.

Biographie François Thomazeau


Naissance à Lille le 13 avril 1961.
François Thomazeau est un écrivain français de romans policiers et de romans noirs qui fut, dans les années 1990, l'un des pionniers de la vogue du polar marseillais. En 1995, il publie La Faute à Dégun chez l'éditeur corse Misteri, qui devient l'un des premiers néo-polars situés dans la cité phocéenne avec Total Khéops de Jean-Claude Izzo et Trois jours d'engatse de Philippe Carrese, sortis la même année (et pour l'ouvrage de Carrese chez le même éditeur).
Derrière ces trois précurseurs - qui avaient été précédés en 1994 par Michèle Courbou avec Les Chapacans - de nombreux auteurs vont s'engouffrer dans la brèche et relancer par le biais du roman noir, la littérature populaire à Marseille. On peut citer René Merle, Gilles Del Pappas, Jean-Paul Delfino, Georges Foveau, Xavier-Marie Bonnot, Jean Contrucci, Maurice Gouiran, Jean-Christophe Duchon-Doris, Annie Barrière ou Serge Scotto, qui tous pratiquent le genre policier à Marseille.
Après La Faute à Dégun, François Thomazeau se lança dans la série des "RMistes justiciers", narrant les aventures rocambolesques de deux pieds nickelés marseillais, Schram & Guigou. La critique sociale affleure sous la forme cocasse de ces ouvrages publiés notamment dans la collection économique Librio.
À partir des années 2000, François Thomazeau a un peu négligé sa carrière de romancier - malgré l'excellent et noir Bonne Mère ou l'inclassable Sans queue ni tête -, pour se consacrer à l'édition. Il a ainsi fondé avec plusieurs complices - dont Patrick Coulomb, Michel Martin-Roland et Pierre Sérisier -, la maison d'édition L'Écailler du suD (aujourd'hui L'Écailler).
L'aventure et un vrai succès éditorial sinon commercial avec plus de cent ouvrages parus en sept ans, dont certains (Xavier-Marie Bonnot, Philip McLaren ou Joachim Sebastiano Valdez) ont fait une belle carrière en poche ou à l'étranger.
Parallèlement, François Thomazeau a rédigé de jolis petits guides "bistronomiques" aux éditions Parigramme : Au vrai zinc parisien et Brasseries de Paris, ainsi qu'un Guide du Marseille insolite.
Également journaliste sportif, il a longtemps été chef du service des Sports de l'agence Reuters à Paris et a obtenu en 2005 le prix du meilleur article sportif de l'année décernée par l'USJSF (ancien prix Martini).
Dans ce domaine, il a publié avec Fabrice Abrgrall : 1936 : La France à l'épreuve des jeux Olympiques de Berlin, aux éditions Alvik et a cosigné le scénario d'un film sur le dopage Contre la montre, réalisé en 2001 par Jean-Pierre Sinapi. En 2007, il a publié deux livres sur le rugby, Rugby Nostalgie, aux éditions Hors Collection et un Petit guide de survie à l'usage de ceux qui ne comprennent rien au rugby, chez Pascal Petiot.
François Thomazeau est aussi traducteur de l'anglais (Philip McLaren, Nury Vittachi, Owen Thomas) et dirige une librairie à Paris, L'Écailler, pendant d'une autre librairie du même nom installée à Marseille.



Présence à un festival :

2015 : Salon métropolitain du polar de Templemars

2013 : Festival du polar de Villeneuve lez Avignon

2011 : Paris noir | Semaine noire

2010 : Le Polar dans tous ses états


site : http://www.francoisthomazeau.fr/

Bibliographie*

Romancier :

Traducteur :

Nouvelle :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page