k-libre - auteur - Johan-Frédérik Hel Guedj

Seul face aux vagues. Est-il possible d'être aussi seul, Sombre, démonté, l'océan est comme le reflet de son âme.
Fabrice Colin - Jenny
Couverture du livre coup de coeur

Coup de coeur

La Guerre est une ruse
Frédéric Paulin retrace avec intelligence l'histoire violente de l'Algérie entre 1992 et 1995, un...
... En savoir plus

Identifiez-vous

Inscription
Mot de passe perdu ?

mardi 20 août

Contenu

Johan-Frédérik Hel Guedj

MAJ lundi 25 octobre 2010
© D. R.

Biographie Johan-Frédérik Hel Guedj


Johan-Frédérik Hel Guedj est né en 1963 sur la base aérienne d'Atar, dans le désert mauritanien (Sahara occidental), d'un père aviateur et adorateur de Stan Getz et d'une mère institutrice qui fut quarante ans la secrétaire éditoriale de Claude Levi-Strauss et Jean Pouillon. Il a cinq ans quand le personnage principal de son existence, son père, disparaît en plein vol. À neuf ans, il lit et relit sans relâche le récit de la mort de Patrocle et découvre que la perte est le ressort le plus déchirant du récit. À douze ans, il apprend avec Citizen Kane que la transformation du passé est le plus puissant ressort de la vie. À seize ans, il découvre Dashiell Hammett : il n'y a rien de plus tendre qu'un loser, décide-t-il. Assistant-dramaturge de Daniel Mesguich, il répète avec les acteurs la nuit, écrit une pièce de théâtre, Le Traitement des cendres, le jour. En 1998, il publie un premier recueil de nouvelles, De mon vivant, chez Julliard, et La Règle du faux (essai sur Orson Welles et la loi), chez Michalon. En 1999, Le Traitement des cendres devient un roman, salué par toute la critique. En 2003, il publie L'Amour grave chez Grasset, salué par une partie (fidèle) de la critique. Il écrit ses deux prochains romans pour Grasset, S et Du vivant des morts. Depuis dix ans, il traduit de grands auteurs de langue anglaise et italienne. La traduction est une descente. L'auteur est l'ouvreur de la piste. Le traducteur se lance après lui, et tâche d'enfiler les portes tracées par l'auteur, sans faute. Il a notamment affûté ses carres et enchaîné les bosses pour une trentaine d'auteurs. Citons Ruth Rendell (Crime par ascendant, Calmann-Lévy et La 13e marche, Les 2 Terres), Roddy Doyle (La Légende d'Henry Smart, Denoël), Stephen Fry (Mensonges mensonges, Belfond), Joanne Harris (Dors petite sœur, Flammarion), Aleksandar Hemon (Le Projet Lazarus, Robert Laffont), Elliott Perlman (Ambiguïtés, Robert Laffont), Giuseppe Genna (La Peau du dragon, Grasset), Irfan Orga (Une vie sur le Bosphore, Les 2 Terres), Vikram Chandra (Le Seigneur de Bombay, Robert Laffont).


Bibliographie*

Traducteur :

* Bibliographie actuellement recensée sur le site



publicité

Pied de page